Chroniques

Macphail témoin important

Le 6e Genesis #3
Une entrevue exclusive avec Richard Macphail, un témoin important des débuts de Genesis – Collaboration entre Famille Rock et l’Association Genesis-France
Publié le 27 novembre 2022
Vues 565 
Republié le 26 février 2024

Texte et édition : André Thivierge de Famille Rock  Entrevue : Paul Herlitschka de l’Association Genesis-France                


En juillet 2022, l’administrateur du site Genesis-France, Paul Herlitschka a eu le plaisir de rencontrer celui qui est considéré par plusieurs fans comme le 6e membre de Genesis, tant il a joué un rôle important dans les débuts de ce groupe mythique. Famille Rock est heureuse de s’associer avec Genesis-France pour vous offrir la 3e partie des extraits de cette entrevue qui aura duré en tout et partout deux heures.

Richard Macphail et Paul Herlitschka, le 14 juillet 2022

Témoin important des débuts du Genesis de l’ère progressive

Après la débâcle du premier album From Genesis To Revelation qui n’avait vendu que 600 copies, Genesis s’est retrouvé sans contrat, ni gérant. Malgré tout, le groupe persiste et décide de continuer. Afin d’aider ses amis à développer de la nouvelle musique, Richard Macphail a obtenu, grâce à ses parents, l’utilisation gratuite de Christmas Cottage, près de Wotton dans le Surrey. 

À la fin de 1969, Genesis s’est retiré dans le chalet des parents de Richard. Dans la solitude de ce cottage, le groupe travaille sur de nouvelles idées et chansons pour Trespass, tandis que Richard fournit la nourriture et aide Peter à organiser des rendez-vous avec des personnes de l’industrie musicale.

Richard raconte ce qu’il a vécu 

Genesis France (GF) : Tony n‘utilisait ainsi que le Hammond pendant ces répétitions? Pas de piano?

Richard Macphail (RM): Non, au Cottage,  il n‘utilisait que l‘orgue Hammond qui est amplifiée par une cabine Leslie, sorte de gros cube avec des hauts parleurs qui tournent à l‘intérieur.

GF: Oui, je connais bien

RM : Mais nous ne pouvions nous en payer un, alors on en a fabriqué un, sorte de Ersatz, c‘est comme la plupart de notre matériel, amplis, c‘était du mauvais matériel d‘occasion avec lequel on tournait. Quand je pense à ces groupes comme Roxy Music ou Curved Air qui ont signé de gros putains de contrats avec ces milliers de livres payés en avance et cet équipement in-i-ma-ginable, et nous à coté, avec le nôtre, plutôt bancal.

GF : Donc,  (j‘en suis toujours à ma troisième question sur le Cottage) ils n‘ont fait que répéter avec ce petit matériel tout ce temps….

RM : Oui, ils écrivaient et jouaient leur nouveau répertoire en même temps

GF : Il écrivaient…tu veux dire sur partitions, ou notations d‘accords?

RM : Non, tout à l‘oreille, et de mémoire, ils avançaient en essayant de coller des bouts de musique, de les assembler et de les répéter ainsi. Personne dans le groupe ne savait jamais lire ni écrire la musique.

GF : Et tu étais présent pendant à toutes ces répétitions?

RM : Moi je pelais les patates! Mais j‘entendais tout!

GF : Existe-t-il des enregistrements de ces répétitions ou des démos sur bande?

RM : À ce moment là nous n‘avions pas d‘enregistreur, ni de caméras vidéos. C‘est mon grand regret

GF : C‘est ton grand regret?

RM : C’est mon plus grand regret de ma vie! Inévitablement, j‘aurais filmé et photographié ces séquences de répétitions

GF : Donc tout ce temps des sept mois, ils n‘ont fait que de répéter pour l‘album Trespass?

RM : Surtout oui, il y avait…(essayant de se souvenir) quelques morceaux qui ont dû atterrir sur les Jackson Tapes

GF : Comme The Mouvement ou The Light.

RM : Oui, tu en trouves même des traces sur The Lamb Lies Down On Broadway, je crois Anyway….ou encore The Musical Box qui a fini sur Nursery Cryme plus tard.

GF : Mais malgré tout, vous aviez des concerts pendant cette période d‘octobre à mai 70.

RM : Tout à fait, j‘ai tout de même pris le téléphone et organisé quelques apparitions dans les environs…..

GF : Thunderland?

RM : Yeah, j‘étais avec Mott The Hoople….

GF : Ian Hunter?

RM : Exact, j‘étais placé à coté de lui pendant le concert, et lui, étant une grosse star à ce moment là, a été reconnu par ses jeunes fans dans le public et immédiatement interpellé ‘Hello Ian, ça va? qu’est ce que tu fais ici?’ et lui, de répondre: ‘Silence, maintenant j‘écoute Genesis!’ C‘est ce qui m‘a permis de prendre contact avec un endroit où Genesis voulait toujours jouer, le Friars, Ian a glissé un mot pour le gérant, David Stopps.

Je l‘ai appelé par la suite, me suis d‘abord présenté, ‘Salut Dave, ici Richard MacPhail de Genesis…’ et lui, de répondre sur le coup ‘Ah oui, Ian Hunter m‘a parlé de vous!’ on a arrangé un rendez-vous et depuis ce moment, oh God!!!!

GF : Genesis est venu et revenu au Friars!…

RM : Un moment crucial pour la carrière du groupe…

À venir, Richard MacPhail parle de cette rencontre déterminante des membres de Genesis au Friars avec un personnage qui aura un rôle très important pour leur avenir.

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci  ! Visitez notre boutique.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 515 504 Visites

Suivez-nous

To Top

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!