Chroniques

Riot Rock City

Albums Rock Oubliés #2
Rock City, un album inspirant
Publié le 18 avril 2023

Par Dr Rock

Label Ariola – Enregistré au Big Apple Recording Studio, New York – novembre 1976 – juin 1977

Quand Rock City arrive dans les bacs des disquaires (trop peu) à la fin 77, il passe complètement inaperçu. Merci à la production indépendante de Fire Sign Records et la distribution qui viendra plus tard au Japon et au Canada. Pourtant, ce qu’on est loin de se douter à l’époque, c’est que cet album, en plus du premier de Motorhead sorti un peu plus tôt va inspirer un bon nombre de groupes au son lourd dans les années futures allant même jusqu’à pouvoir revendiquer la paternité d’un style, le bien nommé Power Metal (avec la pièce Warrior principalement).

Ce n’est pas l’entièreté de l’album de Riot qui va impressionner les musiciens en herbe, mais principalement la pièce Warrior qui avec son rythme compact et rapide, sa progression d’accord et son style de chant grandiloquent vont surprendre les auditeurs peu habitués à cette facture musicale. Il y aura eu avant eux Judas Priest, Rainbow et autres groupes pesant sur l’accélérateur rythmique, mais aucun de cette façon. Le groupe, c’est avant tout le génie de Mark Reale flanqué de la voix de Guy Speranza qui sauront donner le ton à cet album pour lui permettre de se démarquer des AC/DC, Thin Lizzy et autre groupe majestueux chez qui ils puisent leur inspiration.

Ce n’est pas sur tout l’album que l’on pourra remarquer d’ailleurs ce génie, certaines pièces ternes et mal produites comme This Is What I Get ne sont que de pâles copies (Boston ?) qui aurait pu être laissées de côté. On sent bien d’ailleurs que le groupe manque peut-être un peu de matériel, car le court 33 minutes de musique qui est ici séparé sur neuf pièces nous donne un peu l’impression d’un répertoire assez restreint ou d’un temps de studio trop court pour pouvoir développer d’avantages d’idées.

Ceci dit, il ne faudrait surtout pas bouder son plaisir avec Rock City. Car en plus de Warrior, la pièce titre est elle aussi une petite bombe qui sonne toujours très bien aujourd’hui. La chanson d’entrée Desperation ainsi que celle ouvrant la face B, Angel, sont elles aussi dignes de mention.

Si la musique du groupe ne cesse de s’améliorer jusqu’au magnifique Fire Down Under de 1981, il auront su réussir leur entrée dans le monde du hard rock de très belle façon. Dans une critique sur Sputnikmusic.com on dira : « Rock City est passé discrètement sous les radars des critiques, mais en même temps influencé des dizaines de groupes américains. Bientôt, l’Europe a compris l’importance du record… »

De son côté Jason Anderson de Allmusic.com conclu : «Lorsqu’ils ont été jugés aux côtés d’autres jeunes groupes américains pris entre la pop de Boston, le boogie d’Aerosmith et la révolution du métal à venir, Riot était assez accompli, et Rock City est un premier effort limité mais louable de la formation new-yorkaise.»

Une réédition de l’album en 2015, permettra à plusieurs fans de se procurer pour la première fois l’album mythique en vinyle. Car trouver une copie originale relève presque du miracle aujourd’hui.

Riot. Droits d’auteur : 2018 Paul Natkin

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: MEL DEE
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE

RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 517 270 Visites

Suivez-nous

To Top

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Pour Un Monde Meilleur!