Spectacles

Robert Plant & Alison Krauss

Robert Plant & Alison Krauss
Festival de Jazz de Montréal, le 7 juillet 2023
Publié le 9 juillet 2023

Texte/Vidéos : Muriel Massé et    Texte/Photos/Vidéo : Daniel Lagueux

Vraiment une surprise pour le Festival de Jazz. Le plus grand chanteur rock de la planète était un des illustres invités de l’année 2023. Le public fébrile de la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts l’attendait avec tout le respect du monde.

J’avais entendu au mois de mai qu’à la programmation du Ottawa Blues Fest, Robert Plant y chanterait avec Alison Krauss. Oh que cette excursion vers la capitale me plairait ! J’avais même demandé à mes amis campeurs s’ils voulaient m’accompagner à ce grand festival!  Puis, je vois que Robert Plant est aussi à Montréal le 7. Les billets se sont vendus très vite. Par hasard, j’ai acheté, il y a trois semaines un billet d’un ami FB. Je n’ai pas hésité, même à la rangée T du parterre. Probablement, la chance de voir Robert Plant dans ma vie!

J’ai frissonné, applaudi et ovationné ce monstre sacré, sa parfaite partenaire de scène et ses musiciens incroyables.  

Une première partie ouvrait le bal

Seul sur scène, lui qui d’habitude avec son groupe remplissent entièrement un stage. Sa silhouette éclairée, la seule attraction sur fond obscur, le guitariste et compositeur américain Jonathan David JD McPherson. Tirant son style du punk rock, du rockabilly et du beat rétro des années 50 et 60. Nous l’avons adoré. Sans le savoir, JD sera aussi un des guitaristes du duo en vedette.

Photo : Muriel Massé

Place au spectacle

Le rideau s’est levé présentant un décor chic et l’arrivée de grands musiciens, classiquement habillés. Nous les avons accueillis le cœur rempli d’émotions. Nous voyions Robert Plant en chair et en os ! Tout de même impressionnant.  

Quelle équipe formidable ! 

Robert Plant, le séduisant et charismatique chanteur que l’on connaît, professionnellement accompagné de Alison Krauss depuis 14 ans. Je me souviens d’une rumeur à l’époque que Led Zeppelin reprendrait le flambeau le temps d’une tournée avec le fils de Bonham comme batteur, mais Robert avait décliné. Il venait de commencer la promotion du premier album avec Alison, Raising Sand. Qu’il allait se consacrer uniquement à ce projet. Avec raison puisqu’ils ont remporté une multitude de prix.  En novembre 2021, un deuxième album, Raise the Roof,  reprises de vieux morceaux, mais griffés de leur mystique et personnel styles.  

Robert a encore une belle voix et quand il syntonise quelques incantations stylisées du passé que nous lui connaissons, nous jubilons. Et lui aussi dans son for intérieur, il est ravi. 

Photos : Daniel Lagueux

Alison Krauss, la douce, belle et angélique chanteuse et musicienne d’expérience. 14 albums enregistrés déjà depuis ses débuts en 1986. Diva du bluegrass-country. Elle s’entoure depuis toujours de judicieux et talentueux musiciens. La voici avec Union Station en 2015. Elle devançait Beyonce à être l’artiste la plus récompensée. Virtuose violoniste, elle sait nous transporter dans son monde intérieur, ses sentiments. Nous nous envolons avec elle. Quand elle joue, quand elle chante, Robert s’éloigne, il l’écoute. Il veut qu’elle soit la déesse du vaisseau, le centre d’attraction.  

Photo : Daniel Lagueux

Photo : Daniel Lagueux

Ils nous ont interprété 15 chansons, on peut dire que c’est un court spectacle. Mais chaque pièce est sublime. Chaque musicien est concentré sur sa partition, en harmonie avec cette magique ambiance. Nous étions spectateurs d’un événement unique et de grande classe

Les 4 premières chansons, un court échantillon de leurs deux microsillons, avant d’interpréter la première relecture d’un succès de Led Zeppelin, la très rythmée Rock and Roll. Euphorie de notre part.

S’enchaîne volontairement Please Read the Letter pour lancer un clin d’oeil à Jimmy Page qui a collaboré à leur album de 1998 et qui se retrouve aussi sur Raising Sand.

High and Lonesome, coécrite avec leur génial producteur T Bone Burnett, c’est d’ailleurs lui qui leur a soumis, proposé les pièces de leurs 2 albums. 

Sans énumérer les prochaines pièces, ils nous en ont offert judicieusement quatre autres avant de revenir sur scène chanter allègrement le rappel, dont Gone Gone Gone. Nous avons quitté sans rouspéter, heureux de conserver en souvenir la venue de notre idole!

Les musiciens

Cette tournée exceptionnelle ne serait pas aussi étonnante sans la participation de ces musiciens.: Jay Bellerose, Dennis Crouch, Stuart Duncan, Viktor Krauss ( le frère d’Alison) et DJ McPherson.

 Photo ; Daniel Lagueux

Le batteur Jay Bellerose a joué sur l’album Raising Sand. Il connaît tout du rythme et des sonorités multiples de son kit vintage. Le contrebassiste et musicien de session, discret et élégant, Dennis Crouch. Il a aussi joué avec Dolly Parton.

Photo : Daniel Lagueux

Stuart Duncan, rejoint l’équipe Plant/Krauss en 2018 pour la tournée de Raising Sand. Il joue à la perfection le violon, la mandoline, la guitare et le banjo.. Il a accompagné plusieurs autres grands artistes : Mark Knoffler, Emmylou Harris, Barbra Streisand, Diana Krall…

Photos : Daniel Lagueux

Viktor Krauss,, le frérot de Alison, le claviériste et guitariste est très discret. Il est aussi bassiste et compositeur. Viktor plus jeune, a effleuré le style jazz et a exploré aussi le rock et le soul. Il a travaillé avec Lyle Lovett, accompagné entre autres Jewel et The Chieftains. Il compose et a sorti un premier enregistrement solo Far From Enoughes.

photo : Muriel Massé

Mot de Daniel Lagueux notre photographe

Un beau voyage !

Plant qui, depuis plusieurs années, se fait plaisir et continue ses explorations musicales, se présente pour la première fois à Montréal avec Alison Krauss, la chanteuse de bluegrass-country. Toutes les pièces interprétées étaient en grande majorité des covers, incluant les pièces popularisées par Led Zeppelin… Gallows Pole qui est une chanson traditionnelle, ainsi que When The Levee Breaks qui est de Memphis Minnie & Kansas Joe McCoy.

Dans chaque chanson, on a pu remarquer la très belle et parfaite harmonie des voix de Plant et Krauss qui se complètent à merveille. Les personnes qui disent que Plant n’a plus de voix se trompent royalement. Il n’a peut-être plus l’étendue vocale de sa jeunesse, mais à 74 ans, il a tout simplement baissé d’un ton et nous offre une nouvelle approche dans la relecture de ses vieux classiques. Une excellente performance de sa part hier, et on voit clairement qu’il a encore beaucoup de plaisir à performer et tripper avec des musiciens.

Pour moi hier, le moment fort fut la suite de Gallows Pole, The Battle of Evermore et When The Levee Breaks qui m’ont fait voyager. Ce style inclassable où il métisse la musique du Moyen-Orient, avec du bluegrass et un peu de world me donne le goût d’en reprendre encore et encore.

Je peux espérer car en quittant la scène, il nous a envoyé un… À LA PROCHAINE! !

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

La photo de bannière : Muriel Massé
BANNIÈRE: MURIEL MASSÉ
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique. Et, autre moyen pour nous aider est d’acheter les dessins encadrés de l’artiste peintre, Paul G. qui nous a offert ce magnifique don. 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 516 201 Visites

Suivez-nous

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Pour Un Monde Meilleur!

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus