Chroniques

Beatles I Feel Fine

Beatles, I Feel Fine, 1964
Publié le 9 mai 2023

 

Par Laurent Lavigne

I Feel Fine
Paroles et musique : John Lennon et Paul McCartney

Les trois derniers 45 tours américains (Matchbox, And I Love Her et I’ll Cry Instead) n’ayant pas atteint le sommet, le groupe en veut un qui les ramènera au haut du palmarès. John était certain que I Want To Hold Your Hand y parviendrait, mais il doute pour I Feel Fine. Pourtant, cette dernière grimpe rapidement au sommet.

Le quotidien britannique Daily Mail du 7 novembre 1964 annonce 500 000 précommandes pour I Feel Fine, ce qui en fait un disque d’argent près de trois semaines avant même sa sortie au Royaume-Uni.

Au Canada, le 45 tours sort au même moment qu’aux États-Unis. La chanson principalement écrite par Paul, She’s A Woman, sur la face B, se pointe quasiment au no 1. Ce disque paraît en même temps que l’album Beatles for Sale ce qui fait 16 nouvelles chansons que les fans peuvent s’offrir pour Noël 1964.

 Histoire

 La trame sonore de la chanson provient de Watch Your Step de Bobby Parker. Le groupe la jouait en 1961 et 1962. John aime beaucoup ce riff de guitare (le riff est une courte phrase musicale rythmée et répétée) et tente de le mettre dans plusieurs chansons de l’album en cours, Beatles for sale, mais sans succès.

Il compose alors I Feel Fine afin d’intégrer ce riff autour duquel est construite la chanson. La composition est principalement de John. Paul a pu cependant aider pour la composition du texte du pont et George prétend qu’il a élaboré ce riff avec John lors d’une tournée précédente.

Il s’agit d’un texte d’amour assez simple avec beaucoup de répétitions, mais le rythme est intéressant et les couplets se terminent encore par le titre de la chanson. Une fois de plus une recette gagnante.

Enregistrement

 Le 18 octobre est une autre journée marathon pour le groupe qui enregistre huit pièces, de 14 h 30 à 23 h 30. C’est la première fois que le groupe utilise un riff de guitare comme base de chanson. Également, le groupe innove avec l’effet larsen (feed-back) dans l’introduction. C’est du jamais entendu sur disque, et ce, bien avant Jimi Hendrix et le groupe The Who, qui en utilisaient déjà sur scène cependant.

Cet effet larsen est expérimenté accidentellement par le groupe, lors de l’enregistrement d’Eight Days A Week. John dépose sa guitare électro-acoustique Gibson en oubliant de baisser le volume. En même temps, Paul joue un la sur sa basse qui, par rayonnement, crée l’effet larsen sur l’instrument de John, qui s’apparente à un bruit de rasoir électrique.

John aime ce son et l’intègre au début de sa nouvelle chanson, avec l’aide de George Martin. L’auditeur croit, en l’écoutant pour la première fois, que son système audio a un problème, mais non ! On a longtemps fait croire que c’était un hasard lors de l’enregistrement pour ne pas faire sourciller les cadres du studio Abbey Road qui n’acceptaient pas trop des nouveautés comme cet effet larsen.

Les guitares croisées de John et George excellent dans cette chanson. Comme le rythme est particulier et difficile, on enregistre la musique d’abord, puis les voix ensuite. La batterie de Ringo Starr est inspirée de What’d I Say de Ray Charles. À noter que la réverbération dans les versions américaine et anglaise est différente, les Américains en voulant toujours plus, au grand déplaisir, d’ailleurs, de George Martin.

Participation des musiciens

  • Paul : voix d’harmonie, basse 1963 Hofner 500/1.
  • John : voix principale doublée et d’harmonie. Guitare rythmique et solo sur la nouvelle guitare acoustique et amplifiée 1964 Gibson J-160E.
  • George : guitare rythmique et solo sur deux pistes, sur la 1963 Gretsch 6119 Tennessean.
  • Ringo : batterie 1964 Ludwig Downbeat Oyster Black Pearl.

Anecdotes

  • On entend Paul aboyer à la fin de la chanson.
  • Avec cette chanson, les Beatles ont décroché six no 1 en 1964 aux États-Unis et en Grande-Bretagne, battant un record détenu précédemment par Elvis Presley qui en avait obtenu cinq en 1956.
  • Autres faces B entre autres : Italie et France : Kansas City

Cette chanson est extraite du livre Les 27 chansons No 1 des Beatles disponible sans frais de livraison.

Voir la critique du livre de Sylvain Cormier

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 500 697 Visites

Suivez-nous

To Top

Fabriqué au Québec!

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus