Spectacles

The Dead Daisies Montréal

The Dead Daisies
Théâtre Fairmount,  le 30 août 2023
Publié le 2 septembre 2023 

Par Patrick Loiselle

The Dead Daisies

The Dead Daisies, genre de supergroup comprenant trois anciens membres de Whitesnake ainsi que John Corabi, qui fut membre de Motley Crue le temps d’un album et le membre fondateur de la formation David Lowy, sont venus nous présenter leur tournée Best Of, hier soir au Théâtre Fairmount.

Juste avant le spectacle.  Photo gracieuseté :  David Pear

Devant le bassiste Michael Devin, le guitariste Doug Aldrich. Derrièrele batteur Brian Tichy, le chanteur John Corabi et le guitariste David Lowy

C’était leur deuxième visite chez-nous. Il y’a cinq ans, presque jour pour jour, on les voyait lors d’un mini set acoustique chez Steve’s, avant de rocker le soir aux Foufounes. Je les avait déjà vu une fois, avant leur première visite en 2018, lorsqu’ils faisaient la première partie de KISS à Portland ME et ils m’avaient drôlement impressionnés. Faut dire que je suis un fan de Doug Aldrich à la guitare, suite à son passage chez Dio et Whitesnake et le genre de musique qu’ils jouent tombe tout à fait dans mes cordes.

Depuis leur première visite, le groupe a subi passablement de changements. Corabi est parti le temps de deux albums, (remplacé par Glenn Hughes) et est revenu au printemps. Sont également partis Deen Castronovo aux drums (retourné avec Journey) et Marco Mendoza à la basse pour être remplacés par Brian Tichy, qui fait un retour et Michael Devin, les deux anciennement de Whitesnake, à la basse. Tous ces changements peuvent faire croire qu’on a affaire à un groupe dysfonctionnel, mais ce n’est pas du tout le cas.

Le groupe, fondé par l’Australien David Lowy en 2013, se veut une plateforme roulante pour les musiciens. Le groupe est une entité en constant mouvement où chaque membre peut partir, être remplacé pour un bout et revenir plus tard. Le tout dans une atmosphère de saine camaraderie. C’est un concept particulier, mais ça fonctionne et les résultats sont là pour le prouver, avec 7 albums studio en 10 ans, plus un album live, un Best of et plusieurs tournées.

2013

Donc, jeudi soir c’était à Montréal de profiter de leur visite et ils ont donné une superbe performance. J’avais un peu peur de la quantité de gens qui se présenterait, mais on a finalement eu une belle foule enthousiaste. Après deux premières parties dont un trio de Montréal, The Sunset Drip, que j’ai trouvé quand même intéressant et le 2e Harm & Ease que j’ai malheureusement trouvé très ordinaire. Un peu trop forcé et cliché à mon goût. De plus, je n’ai pas été capable de m’enlever l’image de Jack Black dans School of Rock, quand je regardais le chanteur. J’avais de la difficulté à les prendre au sérieux!

Finalement, c’est au tour des Daisies de fouler le stage vers 21h15 et pendant près de 2 heures on a droit à toute une rétrospective de leur carrière. J’ai beaucoup apprécié que John Corabi ne se contente pas de uniquement jouer les pièces de sa période, mais également celles chantées par les autres chanteurs du groupe, dont trois de l’époque Glenn Hughes.

Le son est superbe et ils sont absolument le fun à voir live.

C’est vraiment une atmosphère Rock n’Roll qu’ils nous offrent et les gars démontrent un plaisir évident d’être avec nous. Un des moments forts d’un show des Daisies est la présentation des musiciens. Chacun a droit à sa propre introduction avant de partir sur un segment de Classic rock.

Sont joués, Highway to Hell pour Lowy, Living After Midnight pour Tichy, Heaven and Hell pour Devin, Smoke on the Water pour Doug Aldrich et finalement American Band pour Corabi. C’était aussi l’occasion de faire participer la foule. Le reste du set était également très solide avec Mexico, Fortunate Son (CCR), Midnight Moses entre autre.

Photos : Patrick Loiselle

Le groupe est vraiment au top niveau et on réalise qu’on a affaire à des vétérans de la scène, mais les deux stars sont vraiment John Corabi et Doug Aldrich. Corabi est vraiment un excellent frontman, très articulé, il jase beaucoup et sa voix est très puissante, il chante exactement comme sur les albums. Doug Aldrich a un son particulier et pour ceux qui aime le son un peu « gras et sale » d’une Gibson les Paul, ils sont servis à souhait, ça sonne solide!


Pendant près de deux heures, c’est un barrage de Classic Hard Rock qui nous a été offert, au grand plaisir de tous.

Très satisfait de ma soirée, bravo à ceux qui se sont déplacés et pour ceux qui hésitaient, vous avez manqué un excellent show.

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

Photo de bannière : Patrick Loiselle
BANNIÈRE: MURIEL MASSÉ
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique. Et, autre moyen pour nous aider est d’acheter les dessins encadrés de l’artiste peintre, Paul G, qui nous a offert ce magnifique don.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 507 076 Visites

Suivez-nous

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Pour Un Monde Meilleur!

Fabriqué au Québec!