Chroniques

Deep Purple Jerry Fielden 3

Moi et Deep Purple Épisode 3 
Les années Mk III et Mk IV, et les débuts de Rainbow et Whitesnake
Publié le 24 janvier 2024

Texte par Jerry Fielden

C’est une période un peu creuse par bouts qui commence pourtant bien en 1974, par le chef-d’œuvre Burn, qui démontre l’excellence de la combinaison des voix de Glenn Hughes et de David Coverdale. Maintes auditions pour dénicher Coverdale, si tant que Purple a failli y aller avec la voix de Hughes seul, pour fonder la version Mk III de Deep Purple.

Sur la pièce titre de cet excellent album, on remarque de brillants soli de Blackmore et de Lord ainsi la furieuse batterie de Paice. D’autres pièces de qualité y figurent comme Lay Down, Stay Down et You Fool No One. Un excellent début pour le Mk III.

Ensuite vient le moins bon Stormbringer dont la première chanson promettait pourtant mais le reste de l’album est moyen ou même gâché par un excès de sauce funk. Tellement que Blackmore finit par décrocher et quitter Deep Purple pour fonder son groupe solo Rainbow. Un projet qui a ses racines dans le fait que le restant de Purple a refusé de faire un «cover» que Blackmore désirait jouer, Black Sheep Of The Family de Quatermass. Je reviendrai sur ce groupe qu’il a fondé avec l’ancien bassiste et chanteur de Elf, Ronnie James Dio, un peu plus tard, car il fait partie important de l’histoire de Deep Purple.

Après cette débâcle, le Mk IV du groupe apparaît quand Tommy Bolin (ancien James Gang, Zéphyr, Cobham, etc.) remplace Blackmore après plusieurs auditions. J’aime bien Bolin, il revitalise Purple avec leur très bon album Come Taste The Band. 

Par contre, cette époque en est une vraiment désastreuse pour le groupe où Hughes et Bolin se retrouvent avec de sérieux problèmes de drogues, qui nuisent à leurs shows et finissent par tuer Bolin à l’âge de 25 ans seulement. Après ceci, le groupe se sépare et Coverdale fonde Whitesnake, qui se compose éventuellement de deux anciens de Deep Purple, Jon Lord et Ian Paice, entre autres.

Coverdale, Hughes et Bolin

Coverdale, Hughes et Bolin

Pendant ce temps, Rainbow file bon train et fait son premier spectacle à Montréal en 1975, spectacle auquel j’ai assisté! Déjà Blackmore se saisissait de sa réputation de grincheux en ayant déjà engagé trois nouveaux membres, n’ayant gardé que Dio au chant. Les nouveaux membres, d’excellents musiciens, étaient Jimmy Bain à la basse, Tony Carey au claviers, et le déjà célèbre Cozy Powell à la batterie, et j’ai bien admiré leur prestation au Forum.

Ensuite en 1976, j’ai assisté à leur super bon show au Saint-Denis avec Max Webster. Le spectacle fut coupé court sans rappel car Blackmore avait mal à un doigt paraît-il !

Moi et mes amis on les attendait dans l’allée en arrière du théâtre et ils sont venus nous parler. Ce fut ma première rencontre avec un membre de Purple, Ritchie Blackmore, ainsi qu’avec Dio, Bain et Carey. Quand je demandai à Blackmore si son doigt allait OK, il dit : bien sûr voyons, avec un sourire révélateur, pendant qu’il me signait un autographe. Après il me rappelle à lui et dit cet autographe est mal signé, je t’en fais un autre, un signe qu’il peut être gentil et attentif à ses fans quand il veut. Après, Dio me parlait des Olympiques de Montréal et d’autres choses. Une rencontre bien amusante !

Documentaire de cette tournée en 1976

Plus tard dans la carrière de Rainbow, ils changèrent de personnel pour Bob Daisley à la basse et David Stone aux claviers. David Stone a aussi fait partie de Max Webster, le monde est petit. Il s’est joint à mon groupe AraPacis en 2019, ce dont on reparlera plus tard et qui est une étape très importante dans ma propre carrière de musicien!) Roger Glover, un autre ancien de Purple, a également fait partie de Rainbow au sein de leurs multiples changements de personnel, dans les années 80.

 

Merci de nous aider en contribuant à notre campagne de financement. Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: RENÉ MARANDA
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 489 897 Visites

Suivez-nous

To Top

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Pour Un Monde Meilleur!

Fabriqué au Québec!