Actualités

Pink Floyd expo terminée

Clôture de l’expo Pink Floyd à Montréal
Laforce derrière Pink Floyd
Publié le 5 avril 2023

Texte/Photos/Vidéo : Michelle Dunn

Le 16 mars dernier, j’étais invitée à la soirée organisée pour célébrer les 80,000 visiteurs ayant visité l’exposition de Pink Floyd au centre d’art privé, Arsenal Art Contemporain, situé au 2020 rue William, à Montréal. On se souviendra que 80,000 était également le chiffre magique atteint en 1977, lors du spectacle de Pink Floyd In The Flesh au Stade Olympique.

Après avoir visité avec grand plaisir l’exposition pour une seconde fois, Guy Laforce m’a accordé une entrevue afin de discuter des dessous de l’organisation de cette exposition ainsi que de la clôture de celle-ci prévue pour le 2 avril 2023.

Il était prévu d’inclure le compte-rendu de cette entrevue avec celui de ma 3ième et dernière visite de l’exposition le 2 avril 2023. Pour la dernière journée de l’exposition, Muriel Massé, la rédactrice en chef du magazine Famille Rock m’accompagnait. Nous nous sommes imprégnés des derniers moments de cette grandiose et unique exposition sur l’histoire et les souvenirs du groupe de rock progressif britannique Pink Floyd. Sur place j’ai également recueilli le témoignage de 3 visiteurs que je relate plus loin.

Les derniers moments de l’exposition de Pink Floyd, le 2 avril 2023

Il était rendu 20 heures et tous les visiteurs avaient quitté, il ne restait que Muriel et moi. Des employées de l’Arsenal ont gentiment accepté de prendre une photo de groupe avec nous pour l’occasion. Fait cocasse, durant la prise de photos, toutes les lumières de l’Arsenal se sont fermées. Nous avons dû attendre quelques instants pour que Charlène prenne notre photo souvenir. Charlène est la gentille hôtesse qui me suivait avec une chaise lors de ma première visite car j’avais une rotule fracturée en 2 et j’étais en béquilles. Je me souviendrai toujours d’elle et de son souci de faire de ma première visite, une expérience remarquable.

Lila Ménard, Emma Kolly, Imane Zehhar et Maria Tarakci. Michelle Dunn et Muriel Massé      Photo: Charlène

Dernière visiteuse à franchir la porte de sortie de l’exposition avec en main le poster du panneau de la sortie dont on m’a fait cadeau, je n’avais qu’une idée en tête…me rendre à sa prochaine destination pour la revoir et en comparer le visuel. La rumeur court que Toronto serait la prochaine ville à l’accueillir…malheureusement, je n’avais pas reçu la confirmation de cette rumeur au moment de publier cet article. Le décompte final du nombre de visiteurs ayant franchi les portes de l’exposition de Pink Floyd à Montréal est de plus de 90,000. Toutefois, il est spécial de pouvoir dire que j’ai en quelque sorte clos l’exposition Pink Floyd Their Mortals Remains à Montréal.

Ayant été présente à la conférence de presse du 3 novembre 2022, soit le jour précédent son ouverture, je désirais écrire sur sa clôture. Je vous souhaite une bonne lecture et une bonne écoute!

Qui est Guy Laforce derrière l’exposition de Pink Floyd ?

Lors de ma rencontre avec Guy le 16 mars dernier, il m’a parlé des dessous de l’organisation de l’exposition et de sa date de clôture qui devait au départ se produire le 31 décembre 2022, puis qui fut reportée au 5 mars et finalement au 2 avril 2023. En fait, Guy Laforce est le coproducteur de cet évènement, lui qui travaille avec les plus grands producteurs et artistes du monde de la musique, des spectacles et des Arts depuis 35 ans.

Guy Laforce et Michelle Dunn     Photo : Alain Dahan

Diplômé en communications publiques, il n’avait même pas terminé ses études à l’Université Laval, que le destin le propulsa dans des productions de spectacles de grande envergure. Les Rolling Stones, Elton John, David Bowie, Elton John, Leonard Cohen, Kiss et Céline Dion pour n’en citer que quelques-uns. Il a travaillé auprès de producteurs comme feu Michel Brazeau, Donald K Donald et dans les équipes de Juste pour Rire et de l’équipe Spectra. Parallèlement, il était aussi à la tête de ses entreprises de services connexes au monde culturel. Cependant, tous ses projets touchent différentes sphères des Arts avec en avant-plan la musique et l’humour.

Il a rempli plusieurs rôles au cours de sa carrière, publiciste, attaché de presse, agent d’artistes, d’écrivain, producteur de spectacles, directeur artistique, et même professeur. La mission qui guide Guy Laforce lorsqu’il produit des spectacles et des évènements, est de « connecter le public avec un artiste ou un évènement » afin de leur faire vivre de bons moments. On peut dire qu’il a réussi avec brio toutes ses missions. C’est en 2021 lorsqu’il était directeur général de Arsenal Art Contemporain et président de Zinc Communications, qu’il commença à plancher sur ce projet. Une année de travaux et de négociations furent nécessaires afin d’organiser la venue et la tenue de l’exposition Pink Floyd à Montréal.

Photo : Aji

Un atout de taille pour ce projet, est qu’il avait déjà collaboré dans la production de spectacles avec le promoteur de l’exposition, Michael Cohl de S2BN. Comme l’a souligné Guy lors de notre entretien, Michael est reconnu dans le domaine, comme étant « un peu le parrain de la production de spectacles ». Michael est un géant dans cette industrie et ce fut un honneur pour moi de le rencontrer à la conférence de presse pour l’ouverture.

Bref, je vous invite à écouter la vidéo de l’entrevue de 5 minutes de Guy Laforce, pour en connaître plus sur le créateur de bonheur qui nous a concrétisé plusieurs évènements majeurs au Québec, dont cette exposition qui en est pour le moment, la pièce maîtresse parmi ses projets, à mon avis.

Écoutez l’entrevue avec Guy Laforce

Les dessous de l’exposition de Pink Floyd à Montréal

L’exposition a été créée à Londres et eut lieu au Musée Victoria & Albert, du 15 mai au15 octobre 2017, sous la direction de Aubrey Powell avec la collaboration de Paula Webb Stainton. Malgré les dissensions sévères entre David Gilmour et Roger Waters, c’est grâce à la permission unanime de tous les membres du groupe, ainsi que des familles de Syd Barrett, de Richard Wright et de multiples autres détenteurs de droits que cette exposition devenue ambulante, a pu être produite.

 

Voici quelques dessous intéressants sur la mise en place de l’exposition à Montréal :

• Au lieu de 23 techniciens en muséologie de Londres, c’est seulement 3 techniciens de l’équipe de Londres qui travaillèrent sur l’exposition de Montréal avec les concepteurs et qui dirigèrent la délicate opération de mise en place. Il faut souligner que l’expertise québécoise de l’équipe de Montréal fut mise à profit pour ce beau projet artistique.

• Tous les murs de l’exposition furent construit sur mesure par des menuisiers-charpentiers du Québec. À la fermeture de l’exposition, ceux-ci seront détruit. Je propose de les découper en morceaux de format 2 x 2 pouces ou 4 x 4 pouces et de les numéroter, d’y brûler le logo de l’exposition, d’y inclure la photo du mur de provenance et de les vendre aux fans. Qui n’aimerait pas avoir un morceau d’un des murs de cette exposition historique dans son salon ?

• Les 350 artéfacts sont arrivés dans 10 camions et cela a pris 3 semaines à monter l’exposition de Pink Floyd dans l’enceinte de l’Arsenal Art Contemporain.

Clôture de l’exposition de Pink Floyd à Montréal le 2 avril 2023

Pendant mes 3 visites, j’ai adoré voyager chronologiquement à travers l’histoire de Pink Floyd. Immersive et musicale, j’ai pu en profiter à mon rythme avec des écouteurs et un audio-guide qui démarre automatiquement lorsque les capteurs près des écrans, détectent notre présence. Il va sans dire que j’ai pris beaucoup de photos souvenir, dont certaines figurent ici.

Le 2 avril 2023, j’ai été surprise de constater que beaucoup de visiteurs étaient dans la vingtaine et trentaine, ce qui prouve que la musique de Pink Floyd traverse les générations avec ses œuvres intemporelles aux sons uniques. Il y régnait une paix et une douce nostalgie à l’approche de la fin de ce trésor artistique dont l’Arsenal était l’écrin éphémère à Montréal.

Photo : Muriel Massé

À la sortie de l’exposition, j’ai rencontré Julie Laforest, Frédérick St-Onge et Michael Gladu, dans le coin des marchandises exclusives de Pink Floyd. Ils m’ont confié que c’était leur première visite et qu’ils ne s’attendaient pas à découvrir autant d’artefacts et de détails intéressants sur l’histoire du groupe et qu’avoir su, ils auraient effectué plusieurs visites. Frédérick St-Onge a souligné un fait important, c’est l’unanimité des commentaires élogieux et enthousiastes des fans qui ont vu cette exposition. J’ai moi-même cherché sur le Web et je n’ai trouvé aucune critique négative sur cette superbe et unique exposition de Pink Floyd.

Frédérick St-Onge, Julie Laforest et Michael Gladu

Conclusion

Compte tenu que cette exposition a eu lieu du 4 novembre 2022 au 2 avril 2023, en pleine période hivernale et entrecoupée du temps de fêtes, de fin et de début d’année. Plus de 90,000 visiteurs témoigne de son succès.

J’ai toutefois un message aux fans de Pink Floyd et des arts graphiques des prochaines villes qui accueilleront ce joyau d’exposition : prévoyez au minimum 2 visites pour en apprécier toutes les facettes. Je tiens à témoigner de ma gratitude ici, pour ce trésor musicalement et visuellement immersif. Merci aux créateurs, organisateurs et promoteurs de l’exposition, les membres du groupe Pink Floyd et leur famille ainsi que des divers partenaires et équipes.

Remerciements à Michael Cohl, Aubrey Powell, Nick Mason, Guy Laforce, ainsi qu’aux curateurs de l’exposition, aux équipes de techniciens en muséologie de Londres, à ceux de Montréal et aux menuisiers d’ici, qui ont construit les murs de l’exposition sur mesure ainsi qu’à tous les employés de l’Arsenal Art Contemporain.

Également, un merci spécial à Leisa Lee, pour son aide précieuse dans mes démarches pour couvrir cet évènement historique que fût l’exposition Pink Floyd : Their Mortals Remains à Montréal. Finalement, un grand merci à Géo Giguère pour m’avoir recruté dans son équipe et avoir accepté de me guider dans mon parcours journalistique au sein de son journal Famille Rock.

Photo : Muriel Massé

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: MEL DEE
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 500 502 Visites

Suivez-nous

To Top

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Fabriqué au Québec!