Albums

Genesis BBC Broadcasts

Analyse du coffret Genesis BBC Broadcasts 1970-1998

7/10

Publié le 10 mars 2023
Vues 654 
Republié le 18 mars 2024

Par André Thivierge

Maintenant que les membres de Genesis ont pris leur retraite, quelle est la suite ?

Le 27 mars 2022, les trois membres de Genesis encore actifs, Tony Banks, Phil Collins et Mike Rutherford ont fait leur adieux à leurs fans lors de leur dernier spectacle à Londres après une carrière de 55 ans, 16 albums studios et 6 albums en spectacle (qui ont totalisé des ventes de plus de 100 millions d’albums à travers le monde).

Après avoir annoncé en septembre 2022 que la dernière tournée The Last Domino n’a pas fait l’objet de captation en spectacle (en raison de l’état de santé de Phil Collins), le producteur Nick Davis a ravi les fans en indiquant qu’il travaillait sur un coffret à venir d’enregistrements du groupe fait par la British Broadcasting Corporation (BBC) qui couvrirait l’ensemble de la carrière de Genesis. Mais qu’est-ce qu’un nouveau coffret apporterait de neuf pour les fans du groupe ?

Les archives, pas le point fort de Genesis !

Alors que plusieurs groupes rock et progressifs tels que Pink Floyd, Led Zeppelin, Yes, Queen, Rush et autres ont offert au fil des années de nombreux coffrets augmentés de leurs albums, ce fut moins la tasse de thé de Genesis.

En 1998, le groupe a fait paraître Genesis Archive 1967-75, consacrée au début du groupe dont la pièce maitresse était un enregistrement complet du spectacle de The Lamb enregistré à Los Angeles disponible pour la première fois en plus d’extraits d’un spectacle enregistré en 1973. On y trouvait aussi quelques pièces inédites des débuts du groupe.

Deux ans plus tard sortait Genesis Archive 1976-92 couvrant la période post-Gabriel avec Phil Collins aux voix offrant quelques faces B et des pièces en spectacle mais rien de spectaculaire. Et puis, silence jusqu’en 2007 alors que pour appuyer le retour du trio en tournée, Genesis a sorti en 2 ans 5 ensembles de coffrets offrant des rééditions de tous les albums (sauf le premier) appuyés d’inédits vidéos mais encore une fois, peu de nouveau à offrir en audio, sauf l’enregistrement Genesis Play Jackson, longtemps considéré comme perdu.

À noter que tous ces coffrets d’archive de Genesis ont été produits en quantités limitées. Il va de soi qu’aucun d’entre eux n’est disponible aujourd’hui.  Les quelques copies restantes sur le marché sont offertes usagées par des revendeurs à des prix exorbitants. Malgré la grande mode des dernières années axée sur des coffrets de luxe offrant des démos, prises et chutes de studio, accompagnés de spectacles correspondant à la tournée des albums touchés, rien de cela n’a été offert jusqu’à présent par le groupe.

Quoi de nouveau avec Genesis BBC Broadcasts?

Le coffret, lancé le 3 mars 2023, comprend 53 titres sur 5CD ou 24 titres sur un triple-LP, contenant des enregistrements de Genesis pour la BBC entre 1970 et 1998, sélectionnés par Tony Banks, membre fondateur du groupe, et Nick Davis, ingénieur et producteur de longue date du groupe. Le tout est appuyé par un livret de 40 pages.

La BBC est reconnue pour avoir fait la promotion des artistes rock à travers les décennies. Plusieurs groupes fameux tels les Beatles, les Rolling Stones, Led Zeppelin, Queen et autres y ont fait leurs débuts en spectacle en direct devant ou sans public.

Le coffret Genesis BBC Broadcasts offre des enregistrements en studio radiophonique datant d’aussi loin que la formation des débuts du groupe comprenant le membre fondateur Anthony Phillips, Peter Gabriel ainsi que Steve Hackett ainsi que des transmissions de spectacles datant de l’époque du trio Banks-Collins et Rutherford. On y retrouve même deux pièces de la tournée avec celui qui avait remplacé Collins au sein de Genesis, Ray Wilson en 1998.

Il est à noter que la plupart des 53 titres du coffret, de par leur diffusion radiophonique étaient déjà disponibles en version bootleg, notamment sur YouTube et sur certains sites spécialisés. Reste à constater si la qualité sonore des enregistrements bénéficie de cette sortie officielle.

CD 1 : 1970 à 1975

Le premier disque comporte onze pièces. Il s’ouvre sur un trio de titres n’ayant apparus sur aucun album (le délicat et folklorique Shepherd, Pacidy et Let Us Now Make Love) avec le membre fondateur de Genesis, Anthony Phillips et le regretté batteur John Mayhew, enregistrés sans public en 1970 pour le programme Night Ride.

Il s’agit de trois pièces créées après le désastreux premier album du groupe, From Genesis To Revelation (1969) mais qui n’ont pas trouvé de place sur l’album folk-prog suivant, Trespass (1970), le premier sur étiquette Charisma. À noter que deux autres chansons qui ont fait partie de cet album ont été enregistrées mais ne figurent pas dans le coffret.

Les sept pièces suivantes ont été enregistrées en 1971 et 1972 avec et sans public selon le cas. Ces enregistrements ont été faits au moment ou Phil Collins et Steve Hackett ont joint le groupe pour les albums Nursery Cryme et Fox Trot. Les moments les plus importants, tout comme le catalogue studio, se situent entre les deux.

Plusieurs enregistrements sont l’œuvre du célèbre présentateur radio John Peel, qui a reçu le groupe en janvier et en septembre 1972. Ces chansons, parmi les plus injustement oubliées de l’ère Peter Gabriel, sont parfois plus vivantes que leurs équivalents sur album (Harlequin, extrait de Nursery Cryme de la même année, offre des harmonies vocales plus claires et un son d’orgue Hammond plus ample), et souvent bien plus riches sur le plan sonore (Harold the Barrel, extrait du même LP, fait sonner l’original comme une démo).

Malheureusement, la qualité sonore de ces enregistrements du début du groupe est inégale. Ainsi, les pièces que l’on peut entendre au studio Paris de Londres devant public ne sonnent pas beaucoup mieux que des bootlegs tandis que d’autres pièces du même disque sonnent assez bien.

Le 1er disque se termine avec un enregistrement en spectacle provenant d’une captation au Wembley Empire Pool (à ne pas confondre avec le Wrembley Stadium) à Londres de la pièce Watcher Of The Skies, jouée en rappel lors de la tournée de The Lamb en 1975. Cet extrait, d’une excellente qualité sonore nous fait demander pourquoi c’est la seule pièce de ce spectacle offerte dans ce coffret.

Et c’est un des défauts de celui-ci, certaines décisions prises par les concepteurs du coffret sont difficiles à comprendre. Ainsi, c’est le seul disque où on peut entendre Gabriel et Hackett.  Aucun extrait de la période du quatuor (Banks-Collins-Rutherford-Hackett) après le départ de Peter en 1975 ne fait partie de Genesis BBC Broadcast.

CD 2 : Spectacles à Knebworth 1978 et Lyceum Theatre 1980

Après un saut de trois ans dans le temps, on retrouve d’abord sur ce disque cinq pièces d’un spectacle de la tournée And Then There Were Three (1978), devant 80,000 personnes au Knebworth Festival en Angleterre. De la formation classique de Genesis que l’on pouvait entendre sur le premier disque, il ne reste plus que Tony Banks, Phil Collins et Mike Rutherford qui sont accompagnés des musiciens de tournée Daryl Stuermer à la guitare et Chester Thompson à la batterie, une formation qui durera jusqu’au départ de Collins en 1996 et qui sera ressuscitée en 2007.

Une des rares dates britanniques d’une tournée qui s’est surtout consacrée à l‘Amérique du Nord et au Japon, le festival rassemblait de nombreux groupes populaires de l’époque tels Tom Petty, Jefferson Starship et autres. Dans ce contexte, le set de Genesis a été réduit à seulement 12 pièces. Le fait que seulement 5 pièces de ce spectacle se retrouve dans le coffret est encore une fois difficile à comprendre. La qualité de l’enregistrement est acceptable.

Sur disque, on y entend une version de la pièce Squonk (album A Trick of The Tail – 1976) qui rappelle Led Zeppelin et se termine par une section rythmique plus jazz et plus funky. Dance on a Volcano (même album), du même concert, est plus rapide et plus frénétique, les guitares et les synthés frappant avec une intensité presque féroce.

Mais un spectacle en particulier, la célèbre (et largement diffusée) prestation du groupe au Lyceum Theatre de Londres en 1980, pendant la tournée de l’album Duke, fait que ce coffret est intéressant. Phil Collins avait promis que cette tournée serait davantage axée sur des villes britanniques, Genesis a tenu promesse en offrant des spectacles dans des plus petits amphithéâtres comme celui-ci ou le groupe axait davantage sa performance sur la musique que la mise en scène. La vidéo de ce spectacle qui a aussi été filmé avait précédemment paru dans le coffret Genesis 1976-1982.

Fidélité, créativité, émotion, caractère unique de la liste de chansons – tout y est. Say It’s Alright Joe (And Then There Were Three – 1978) est étiré jusqu’à ses extrêmes dynamiques, de langoureux à digne d’un laser ; Turn It on Again est plus lourd que la version de Duke, propulsé par des basses synthétiques démentielles ; le groupe semble s’amuser à jouer avec l’épopée prog One for the Vine (Wind and Wuthering – 1977), Phil Collins ajoutant des roulement de batteries intensément syncopés et Tony Banks laissant son piano électrique pirouetter comme une ballerine.

Sur ce disque, on retrouve 10 chansons de ce spectacle dont la qualité sonore est supérieure à la moyenne qui offre une belle sélection de pièces nouvelles et anciennes dont la suite complète Duke (Behind The Lines/Duchess/Behind The Lines/Turn It On Again/Duke’s Travel/Duke’s End), telle qu’elle avait été prévue au départ par Genesis. Les membres ont changé d’idée afin d’éviter d’offrir une longue pièce sur l’album.

CD 3 : Spectacles Lyceum Theatre 1980 et Wembley Stadium 1987

Le troisième disque débute avec 9 autres pièces du spectacle au Lyceum dont d’excellentes interprétations de In The Cage (The Lamb – 1974) et surtout, pour la première fois depuis que Phil Collins a pris la place de Peter Gabriel comme chanteur principal, The Knife (Trespass – 1970). On y entend une version très énergique mais écourtée de cette pièce par rapport à l’original.

On se retrouve ensuite 7 ans plus tard avec deux pièces enregistrées au Wembley Stadium, Mama (Genesis – 1983) et Domino (Invisible Touch – 1986) tirée d’un spectacle de la tournée Invisible Touch devant une foule record de 86,000 personnes. Devenu un des groupes les plus populaires de la planète grâce au grand succès de l’album, Genesis a entrepris une tournée dans les plus grands stades de la planète. Cet enregistrement avait déjà fait l’objet d’une sortie en DVD il y a plusieurs années. Les amateurs du groupe peuvent maintenant pour la première fois entendre une version audio de ce spectacle de qualité sonore acceptable.

CD4 : Spectacles Wembley Stadium 1987 et NEC Birmingham 1998

La majorité du 4e disque est consacrée au spectacle de Wembley, somme toute, pas mémorable avec des sonorités synthétiques des années 80 qui ont mal vieillies. Six des huit chansons que l’on retrouve ici proviennent des albums Genesis (1983) et Invisible Touch (1986).

Ce sont les deux dernières chansons du disque qui sont véritablement une des surprises du coffret. On y entend, pour la première fois en version officielle, deux chansons en spectacle de la tournée Calling All Stations  (1998) avec Ray Wilson à la voix principale en remplacement de Collins.

Pour la petite histoire, après la sortie de l’album, Genesis a entrepris une tournée européenne avec Wilson et Nir Zidkyahu à la batterie. Malheureusement, même si la tournée faisait ses frais, Genesis a décidé d’annuler la portion nord-américaine qui devait suivre en raison des faibles ventes de l’album. Ce fut le début d’un long hiatus du groupe jusqu’en 2007.

Malgré les demandes des fans, aucun enregistrement en spectacle officiel de cette tournée différente du groupe n’a été disponible avant ce coffret. Bien que la BBC ait diffusé 11 pièces de ce spectacle en février 1998, on en retrouve que deux, la version acoustique de Not About Us et une endiablée de The Dividing Line.

Mieux que rien, compte tenu de la très bonne qualité d’enregistrement. Dommage de ne pas entendre Wilson reprendre des classiques de Genesis comme The Lamb Lies Down On Broadway (The Lamb – 1974) et Lovers Leap (la partie acoustique du début de Supper’s Ready – Foxtrot 1972) avec une voix qui s’apparente beaucoup à celle de Peter Gabriel.

CD 5 : Spectacle au Knebworth Festival 1992

On retourne en arrière avec le 5e disque où on y présente un des derniers spectacles donnés par Phil Collins avec Genesis en août 1992 avant qu’il ne quitte officiellement le groupe quatre ans plus tard. Devant une foule de 40,000 personnes, Genesis offrira les grands succès de l’album We Can’t Dance (1991) et un Old Medley impressionnant de 20 minutes composés de plusieurs classiques du groupe. Même si l’intégrale de ce spectacle était déjà disponible sur disque, l’enregistrement des six pièces au Knebworth Festival impressionne par son excellente qualité sonore.

Est-ce que cela vaut la peine de se procurer Genesis BBC Broadcast ?

Oui pour : le prix raisonnable du coffret de 5 CD (autour de 75$ CND), l’étendue de la période couverte, le spectacle du Lyceum Theatre, les pièces avec Ray Wilson et la qualité sonore du spectacle de 1992 à Knebworth

Non pour : la qualité inégale des enregistrements, le peu d’enregistrements datant de la période de Peter Gabriel avec Steve Hackett, l’absence totale d’enregistrements datant de la période du quatuor (1976-1977), le spectacle qui a mal vieilli à Wembley et l’occasion manquée d’offrir enfin le spectacle intégral de la tournée Calling All Stations. Et surtout, non pour 29 pistes de moins sur le coffret LP par rapport aux 5 CD, une différence inexplicable.

Pour toutes ces raisons, je donne la note de 7 sur 10 à la version CD de ce coffret qui n’est pas indispensable mais qui plaira aux collectionneurs de Genesis.

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci  ! Visitez notre boutique.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 500 660 Visites

Suivez-nous

To Top

Pour Un Monde Meilleur!

Fabriqué au Québec!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus