Chroniques

Paul Gilbert Mr Big

Guitariste émérite selon Murray numéro 77
Paul Gilbert
Publié le 30 mars 2023

Par Normand Murray

Paul Gilbert

Une autre légendaire personnalité de la six cordes

Gilbert né en 1966 prit une guitare dans ses mains à l’âge de 5 ans, mais ne comprit entièrement la musique qu’à l’âge de neuf ans.

Il envoya une trame sonore de son jeune orchestre, Missing Lynx, à Shrapnel Records, à Mike Varney qui l’entendît qui le mettait dans sa chronique du Guitar Player aux cotés de nul autre que Yingwie Malmsteen, attraction principale de ce numéro.

Avec l’émergence des Eddie Van Halen comme phénomène fin 70 et début 80, plusieurs nouveaux noms apparurent et ils commencèrent à explorer l’instrument comme il n’a jamais été exploré comme avant. Tous ceux à être enclins au Hard Blues et le son sombre et démoniaque du Metal débutèrent à avoir des atomes crochues avec la forme du néo classique rock. Tout revient à la virtuosité de Paul Gilbert qui en fut un très très grand explorateur de ce néo classique électrique. Lui, technicien féroce à le jouer avec irrévérence et même humour.

Entrons dans son monde fascinant

1984 Gilbert déménage à Hollywood, Californie et rentre au Guitar Institute of Technology, là où il rencontre des futurs membres de Racer X. L’orchestre fait ses débuts avec l’album Street Lethal en 1985 avec une trame sonore intitulée Y.R.O. Aidant Gilbert rapidement à se faire un nom enviable du guitariste le plus prometteur du temps et de la scène Metal Rock. Par le temps de la parution de leur second album Second Heat (1987) qui présente une pièce plaisamment terrifiante avec un instrumental intitulé Scarified,  le groupe faisait salles combles dans tous les gros établissements et clubs de la scène de Los Angeles.

1987

Par le fait même, reconnaissant Paul Gilbert comme un des plus prolifiques et talentueux guitaristes des 80’s. Bien que Racer X était un rush d’adrénaline, le prochain orchestre de Gilbert, Mr Big, lui donna l’opportunité d’expandre son répertoire et son écriture également.

1989 – un album éponyme, Mr Big fait son apparition atteignant tout de même la 46ème place au classement Billboard des Top 100 de ce prestigieux classement. Mettant en vedette le numéro, un acoustique style ballade To be with You et Just Take My Heart et Green Tinted Sixties qui projeta Gilbert encore plus haut dans la nomenclature de légendaire guitariste.

1991

1992

1993

1997 – Gilbert quitte Mr Big pour poursuivre une carrière solo qui apporta une suite de dix albums studio incluant le chef-d’œuvre instrumental Get Out of My Yard (2006). Décembre 2010, What If sortit au Japon, puis en janvier 2011 en Europe et par la suite, aux USA en février 2011.  S’ensuivit une tournée mondiale incluant même la Chine.

2007 – Joe satriani’s G4 Experience

2014The Stories we Can Tell encore avec Mr Big, le batteur attitré de Mr Big et ami de Gilbert,Pat Torpey, étant frappé par la maladie de Parkinson, un remplaçant fit son entrée, Matt Starr de Burning Rain. Mais Torpey fît quelques brèves apparitions à la batterie et se contenta de faire des backing vocals et de mettre en œuvre tout ce qui concerne la percussion en spectacle.

À noter, une apparition au prestigieux événement du G4 des Jos Satriani mettant en vedette Andy Timmons et le multi instrumentiste Mike Kenealy. 9ème album studio de Mr Big et dernier de Torpey, Defying Gravity en 2017, qui malheureusement succombât des suites de son Parkinson en février 2018.

Un concert hommage suivit en mai 2018. La finale avec la chanson la plus appropriée pour cet hommage, To Be With You, avec une pléiade de vedettes telles les Matt Sorum, Ricky Phillips Prescott Niles, Kelly Keagy, Ace Von Johnson, Dave Amato et Gregg Bissonette .

Octobre 2018 – le chanteur de Mr Big, Eric Martin, dans un interview déclarera à Friday MI Rocks est en préparation pour un dernier album. Selon le Frontman, une fois la tournée 2019 terminée, la séparation serait l’issue de ce merveilleux voyage de Mr Big. Gilbert résuma en une seule phrase en déclarant: solonellement, Ouais, c’est le dernier. Hourra voilà, c’est ça. Je me sens inconfortable de poursuivre sans Pat Torpey.

Maintenant attardons nous sur sa collection de guitares en grande majorité de Ibanez dont l’appellation débute toujours par les lettres PGM signifiant Paul Gilbert Model. Ibanez PGMFRM1 2009, fini naturel, très limité en copie, Ibanez PGMFRM200 2018 blanche celle qu’il prend aujourd’hui lors de ses rares apparitions. Unique la Ibanez Ice Stoyer 1987 a 2020 Rose et mauve vendue à un acheteur anonyme à 16,000 dollars US. Ibanez PGM 100 1989 bleu oui bijou avec de f holes Rodés basé un peu sur le modèle de base RG 770, Ibanez PGMFRM 25ème anniversaire 2014 érable jaune, Ibanez Destroyer la forme du corps étant identique à celle de Gibson Explorer de 1976 a les années 1980, deux autres guitaristes prédominants en ayant une également Adrian Smith d’Iron Maiden et Eddie Van Halen, Modèle très prisé avec un prix assez raisonnable, Ibanez encore une fois de pluds avec la FRM100 TR 2011 rouge à ce point fut l’instrument qui lui fut un des plus joué par Gilbert avec trois single coil pickups également un modèle quasi jumeau, la FRM150 TR même si elle a été fait en 2015.

Digne successeur de la FRM100 TR. Ibanez Double Neck 12 6 2009 blanche, Ibanez PGM300 1991 blanche avec F holes noirs, également une PGM800 1995 brun satiné avec f Holes noirs. Une autre PGM la 700 blanche 1995 particularité ayant le corps de la Hofner 500/ 1 de la base de Paul Mc Cartney en forme violon évidement garni de F holes. Une Ibanez spéciale La Jet King Omar Rodriguez Lopez signature ORM1 date de fabrication inconnue on imagine en 2013 comme une télécaster avec forme arrondie et avec seulement un pickup au pont arrière.

Ses 5 guitares préférées

Changement temporaire avec une BC Rich Mockingbird Rose néon de 1983 à 1987, belle, mais un peu inconfortable dans son désign peu ergonomique jouée sporadiquement durant une période de 4 ans. Passons brièvement acoustique avec la Taylor 710 ce 2000 et oui l’Ibanez PGA1000 2003 bleu marine et une rouge transparent établie comme la AE series. Également il est dit que que sa première de tout avait été une Stella de modèle inconnu.

Maintenant un bref parcours ampli Marshall, les vintage modern 2266C 2006, la 2016X 2007, la 1987 « MK II » 2006. Une Géronimo lead 55 2013, Laney GH L 1988 Fender Princetown reverb 2009 toujours en usage en 2020. Yamaha THR 5 2014 et une Kemper Profiler Head 2016 du Reverb de Luxe.

Faut rajouter son mentorat de ses techniques de guitares sous plusieurs DVD.

Voilà en ce qui concerne un des joueurs majeurs du monde merveilleux de la guitare. Un autre grand héros de l’instrument peuplera le royaume de la guitare à jamais comme étant une autre légendaire personnalité de la six cordes et son autoroute de connaissance venant avec le très versatile Paul Gilbert.

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 500 502 Visites

Suivez-nous

To Top

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Fabriqué au Québec!