Spectacles

Guns N’ Roses MTL 2023

Spectacle Guns N’ Roses, Montréal
Parc Jean-Drapeau, le 8 août 2023
Publié le 10 août 2023

Texte / photos  : Patrick Loiselle

Guns N’ Roses à Montréal

Peu de groupes ou d’artistes peuvent se vanter d’être aussi controversés ou même détestés au Québec que Guns N’ Roses, suite aux fameux événements du 8 août 1992 au Stade olympique. Pour plusieurs ils sont devenus « persona non grata » et jamais ils ne seront pardonnés, particulièrement Axl Rose. Pour d’autres, dont moi-même, bien que n’ayant pas été impressionné par ce qui c’était passé (j’y étais lors de cette soirée en 92). On a quand même décidé de donner une 2e chance au groupe lors de leur première visite, depuis ces événements, 18 ans plus tard en 2010 au Centre Bell. Cette soirée avait été superbe, même avec le lineup modifié de Chinese Democracy, donc sans Slash et Duff McKagan et le vent avait maintenant tourné. Guns N’ Roses était finalement un groupe mature, agissant en vrais professionnels. Depuis, je les ai vus à plusieurs autres reprises, dont l’an passé au Hellfest et chaque fois, ils ont donné une performance exemplaire.


Donc, pour cette autre tournée mondiale et après avoir passé une partie de l’été en Europe, c’est au Canada que ce nouveau segment nord américain débute. Montréal est la 2e date, après Moncton le week-end dernier. Tout comme lors de leur dernière visite en 2017, le show se tient au Parc Jean Drapeau. Comme on sera en plein air, il y a toujours l’élément météo qui doit être pris en considération et justement ça ne s’annonçait pas très glorieux comme prévisions. Finalement on n’aura reçu que quelques gouttes vers la dernière partie du show, rien de trop dérangeant.

Pour leur première visite en 6 ans à Montréal, Guns a décidé d’être très audacieux en demandant à Carrie Underwood de s’occuper de la première partie. Carrie c’est un très gros nom du country américain, mais pour une foule de rockers canadiens, c’est un peu gratte tête comme choix. Cependant, elle est loin d’être une novice, au contraire, c’est toute une professionnelle et elle est assez intelligente pour bien évaluer sa foule. On a eu droit évidemment à certaines de ses pièces, qui sont très bonnes dans le genre country rock, mais également plusieurs covers ou bouts de chansons plus rock.

Dès 18h, le show démarre

Aces of Spades. Vidéo de ManiX747

Avec une version énergique de Bad Reputation de Joan Jett.,excellente décision et immédiatement, on a vu les gens porter attention. Personne ne s’attendait à ça et la scène était mise pour la suite. Alone de Heart, Wild Horses des Stones et même une excellente version de Ace of Spades de Motörhead, plus quelques bouts de Pat Benatar et Led Zep furent joués. Elle a reçu un excellent accueil, malgré une foule encore timide et tout s’est bien passé. Le son était bien où on était, soit en hauteur sur la Plateforme Or. Elle a joué environ une heure et son mandat a été mené de main de maîtresse. Qui sait, possiblement que sa soirée n’est quand même pas tout à fait terminée! Mais, on est tous là pour voir les Gunners et sommes maintenant prêts pour le menu principal.

Guns, c’est un peu un tour de force d’être encore si populaires, avec si peu d’albums à leur actif, considérant qu’ils roulent leur bosse depuis 40 ans! Si on met de côté les albums live ou de covers, le groupe n’a vraiment que 5 albums à son répertoire, dont le dernier qui date de 2008, Chinese Democracy. Ça démontre à quel point leur musique a traversé les époques et rejoint plus d’une génération. Juste à voir la foule hier et combien il y avait de jeunes , c’en était vraiment incroyable. L’endroit se remplit et on aura droit à une très belle foule et bruyante en plus. 

20h 30 pile et le stage s’illumine

It’s so Easy. Vidéo de ManiX747

Les écrans géants sont clairs et le visuel est très beau, mais il se passe quelque chose au niveau du son, on n’entend rien d’où on est. It’s so Easy débute la soirée et on entend à peine. On se dit que ça va se régler rapidement, mais on sent que ce n’est pas normal. On peut se parler sans problème. Les gens se regardent pour s’assurer qu’ils ne sont pas les seuls à ne rien entendre. C’est comme si on entendait seulement le son qui venait de la scène. Finalement, après une vingtaine de minutes, on figure que ça ne s’améliorera assurément pas et on décide de descendre de notre perchoir pour se joindre à la foule plus bas et se rapprocher de la scène. C’est déjà beaucoup mieux, mais loin d’être parfait. Est-ce qu’il y’avait une restriction au niveau des décibels permis ? J’ose croire que oui, puisqu’en m’approchant de la sono, on voyait les voyants lumineux afficher le niveau et chaque fois que ça s’approchait du 100db les gars s’activaient sur la console. Si c’était vraiment le cas, c’est absolument déplorable. C’est un show rock et non une soirée de jazz feutrée qu’on assistait.

Une fois les quelques désagréments passés, j’ai finalement pu me mettre dans l’ambiance et commencer à apprécier le show. Premier constat et je l’avais remarqué l’an dernier, Axl n’a plus sa voix d’antan. Il a perdu beaucoup de sa puissance dans le mid range. Sa voix basse est encore très bonne et il peut encore en pousser quelques bonnes aux moments choisis, mais dans une portion de son registre, c’est plus compliqué. Il est par contre dans une superbe forme, il a perdu du poids, il était très animé et souriait régulièrement. Slash était, comme à son habitude, affublé de son chapeau noir et ses lunettes fumées. Il se concentre sur son jeu et ne démontre pas grand émotion, mais c’est son rôle et il le joue parfaitement. Le reste du groupe est très solide et une mention spéciale pour Richard Fortus, l’autre guitariste. Bien que jouant dans l’ombre de Slash, on a pu apprécier son énorme talent à quelques reprises pendant ses spots solos. Il est très fort et complémente admirablement bien Slash.

Photos prises des écrans géants :  Patrick Loiselle

Le setlist est basé principalement sur les 4 premiers albums du groupe, avec seulement la pièce Chinese Democracy, qui fut jouée en début de show, du dernier album. Quelques nouvelles pièces, Absurd, Hard Skool, possiblement à paraître sur un éventuel nouvel album et certaines pièces moins connues comme Anything Goes et Reckless Life, ainsi qu’une couple de covers quelque peu nébuleuses, qui auraient pu facilement être remplacées par certaines de leurs chansons jouées moins souvent, ont meublé l’ensemble de la soirée.

On a évidemment eu droit aux gros canons vers la fin de la soirée, dont les Rocket Queen, November Rain, Sweet Child O’ Mine, avec la présence de Carrie pour donner la réplique à Axl, Knocking on Heaven’s Door avec un jam incroyable des 2 guitaristes et Axl qui s’amusait à animer et faire participer la foule. Finalement, pour clore la soirée, pour 23h et respecter le couvre-feu, c’est l’incontournable Paradise City, encore une fois avec Carrie Underwood qui fut interprétée.

En gros, ce ne fut pas le meilleur des shows de Guns N’ Roses que j’ai vu, mais pour cette fois, ils en sont très peu responsables. Sonorité déficiente, couvre-feu nous empêchant d’avoir le même setlist que Moncton, donc 3 pièces d’amputées et près de 30 minutes de musique de moins et une météo assez moche ont tous été des facteurs qui n’ont pas aidé à profiter au maximum de notre soirée.

Nonobstant ceci, Guns N’Roses demeure encore un des plus grands groupes rock au monde et de voir une toute nouvelle génération de fans embrasser leur musique n’annonce que du bon pour le futur. Non, ce n’est plus le band de Bad Boys d’une époque lointaine, mais plutôt une machine très bien huilée et fonctionnant encore à plein régime.

Les autres musiciens

Dizzy Reed et Duff McKagan   Photos prises des écrans géants : Patrick Loiselle

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

Photo de bannière : prise sur le FB de Guns N’ Roses
BANNIÈRE: MURIEL MASSÉ
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique. Et, autre moyen pour nous aider est d’acheter les dessins encadrés de l’artiste peintre, Paul G. qui nous a offert ce magnifique don.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 501 491 Visites

Suivez-nous

To Top

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Pour Un Monde Meilleur!

Fabriqué au Québec!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!