Chroniques

Histoire du Blues Memphis

Histoire du Blues #9
Memphis, Nashville, Tennessee
Publié le 3 avril 2023

 

Par Nathalie Ruscito

Memphis est une ville située dans l’État du Tennessee, aux États-Unis. Ville portuaire située sur le fleuve Mississippi, Memphis représente le plus grand centre industriel du Tennessee; elle est le siège du comté de Shelby. Memphis est considérée comme « le berceau du blues » et la célèbre rue Beale Street qui réunit de nombreux clubs dont celui de B.B. King. La ville est aussi connue des amateurs de rock ‘n’ roll. Elvis Presley, qui a grandi à Memphis, y a acheté une demeure somptueuse, Graceland, dans laquelle il est mort le 16 août 1977.

B. B. King – The Thrill Is Gone (Live at Montreux 1993) | Stages

Nashville est la capitale de l’État du Tennessee aux États-Unis, où se situe l’université Vanderbilt. La Grand Ole Opry House est une salle de concerts devenue un haut lieu de la musique country, où est enregistrée la célèbre émission de radio « Grand Ole Opry ». Le Country Music Hall of Fame and Museum et le Ryman Auditorium se trouvent au centre-ville, tout comme le District, qui abrite des honkys tonks accueillant des concerts de musique et le musée Johnny Cash, célébrant la vie du chanteur.

Johnny Cash

Johnny Cash est un chanteur, acteur, guitariste et auteur-compositeur de musique country américain qui a également pratiqué les styles rock ‘n’ roll, rockabilly, blues, folk ou encore gospel. Johnny Cash était le mari de la chanteuse country June Carter.

Dans les années 1920, le blues est devenu un élément majeur de la musique populaire, atteignant tout public américain via les arrangements de d’Handy et les interprètes de blues classiques. Ces interprètes féminines sont peut-être devenues les premières «superstars» afro-américaines, et leurs ventes d’enregistrements ont démontré «un énorme appétit pour les disques de blues réalisés par les artistes du sud profond. Le blues a évolué des représentations informelles dans les bars aux divertissements dans les théâtres. Des spectacles de blues ont été organisés par la Théâtre Owners Bookers Association dans des boîtes de nuit telles que le Cotton Club et des jukes joints tels que les bars de Beale Street à Memphis.

Beale Street

Beale Street est une rue majeure et la principale attraction de la ville de Memphis dans l’État du Tennessee, aux États-Unis. Elle s’étend sur environ 2,4 km vers l’est depuis le Mississippi. C’est un site touristique majeur de la ville et un haut lieu historique pour les Afro-Américains et le Blues. Beale Street, est l’une des rues les plus emblématiques d’Amérique. Il s’agit de trois pâtés de maisons de boîtes de nuit, de restaurants et de boutiques au cœur du centre-ville de Memphis, et d’un creuset de blues du delta, de jazz, de rock ‘n’ roll, de R&B et de gospel. Ce quartier historique national partage sa riche histoire de musique légendaire (Memphis Minnie, B.B. King et Rufus Thomas, pour commencer) à travers des musées, des séances de photos et des clubs où l’on peut encore entendre ceux qui font la musique à Memphis aujourd’hui. Avec sa bière fraîche et sa musique chaude, Beale Street est l’un des endroits les plus cool de Memphis.

Le célèbre bar Beale Street est considéré comme la maison du Blues, du Soul et du Rock ‘N’ Roll

Rufus C. Thomas Jr.

Né le 26 mars 1917 à Cayce, Mississippi, est mort le 15 décembre 2001 à Memphis, Tennessee. Il est un compositeur et chanteur américain de blues, de rhythm ‘and’ blues, de soul et de funk. En solo ou avec sa fille Carla, Rufus Thomas est l’un des fondateurs du rhythm ‘n’ blues moderne. Il est connu pour avoir créé les classiques « animaliers » Bear Cat (1953), Walking the Dog (1963) et Do the Funky Chicken (1969), inventant presque à chaque chanson de nouveaux pas de danse !

Le style animé du blues de Memphis, qui s’est développé dans les années 1920 et 1930 près de Memphis, dans le Tennessee, a été influencé par des jugs bands tels que le Memphis Jug Band ou les jugs Stompers de Gus Cannon. Des interprètes tels que Frank Stokes, Sleepy John Estes, Robert Wilkins, Joe McCoy, Casey Bill Weldon et Memphis Minnie ont utilisé une variété d’instruments inhabituels tels que la planche à laver, le violon, le kazoo ou la mandoline. Memphis Minnie était célèbre pour son virtuose style de guitare. Le pianiste Memphis Slim a commencé sa carrière à Memphis, mais son style distinct était plus doux et comportait des éléments de swing. De nombreux musiciens de blues basés à Memphis ont déménagé à Chicago, à la fin des années 1930 où au début des années 1940, et sont devenus membres du mouvement de blues urbains.

Kansas Joe McCoy & Memphis Minnie I Want That (1929)

McCoy a également joué et enregistré sous les noms de Bill Wither, Georgia Pine Boy, Hallelujah Joe, Big Joe McCoy and His Washboard Band, et le Mississippi Mudder. Il a également utilisé les noms Hamfoot Ham, Hillbilly Plowboy et Mud Dauber Joe. Les chansons de McCoy ont également été reprises par Bob Dylan, John Mellencamp, The Ink Spots, Ella Fitzgerald, Jo Ann Kelly, Cleo Laine et A. Perfect Circle. Au fur et à mesure que l’industrie du disque se développait, des artistes de country blues comme Bo Carter, Jimmie Rodgers, Blind Lemon Jefferson, Lonnie Johnson, Tampa Red et Blind Blake sont devenus plus populaires dans la communauté afro-américaine.

Lonnie Johnson

Alfonzo «Lonnie» Johnson, né le 8 février 1899 à La Nouvelle-Orléans en Louisiane et mort le 6 juin 1970 au Canada, était un chanteur et guitariste américain, pionnier du blues et du jazz. Tomorrow Night est une chanson écrite en 1939 par Sam Coslow et Will Grosz.

Lonnie Johnson – Tomorrow Night (1947)

Une version d’Horace Heidt and His Musical Knights (chanté par The Heidtlites) fut très populaire en 1939. En 1948, Lonnie Johnson a eu un succès Crossover sur King Records, également enregistré pour Paradise records en 1947. La version de Lonnie Johnson, qui avait Johnson à la guitare et Simeon Hatch au piano, a atteint la première place des charts R&B pendant sept semaines non consécutives et a culminé à la dix-neuvième place du classement pop. En fait, les enregistrements de Paradise et King sont les mêmes enregistrements de base, mais King Records a surdoublé un refrain vocal sur la version originale de Paradise, et c’est l’enregistrement surdoublé qui est devenu le hit. Une version « stéréo » est connue pour exister où la piste de base de Paradise est entendue sur le canal gauche et la version overdubbed avec le refrain est entendue sur le canal droit. La version de Lonnie Johnson de Tomorrow Night deviendra sa chanson thème et transformera la chanson en un standard de blues. Elle fut reprise au cours des années par bon nombre d’artistes notamment par Jerry Lee Lewis, Bob Dylan, Tom Jones, Elvis Presley et plusieurs autres.

Et voilà, dans le prochain article, nous terminerons la croisée des chemins, Crosseroads 66 et 61 avec la ville de Kansas City, avant de continuer sur la route 66 et d’arriver à Chicago, là ou le Boogie et le Rock ‘n’ roll sont nés.

Articles connexes:

Histoire du Blues origine #1Histoire du Blues origine #2Histoire du Blues origine #3Histoire du Blues Clarksdale #4Histoire du Blues Saint-Louis #5 Histoire du Blues #6 LouisianeHistoire du Blues #7 Houston Histoire du Blues Dallas

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci !

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 517 273 Visites

Suivez-nous

To Top

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Pour Un Monde Meilleur!