Actualités

John McGale homme de famille

John McGale, homme de famille
Deborah McGale raconte l’homme derrière Offenbach
Publié le 27 juin 2023

Article par Michelle Dunn

Nous avons eu le plaisir de rencontrer Deborah McGale, la sœur cadette de John McGale, lors de la soirée hommage organisée par la grande amie de John, Kathy Wolf. Cette soirée en l’honneur de John, a eu lieu le 27 mai 2023 au pub Macallans à Dorval. De nombreux musiciens sont venus jouer et chanter en sa mémoire pendant plusieurs heures. 

Le fondateur et éditeur de Famille Rock, Géo Giguère, aussi ami de John, avait des questions pour sa sœur Deborah. Celle-ci a eu la gentillesse de m’accorder une entrevue exclusive. Ses réponses nous feront mieux connaître l’homme de famille derrière le multi- instrumentiste, compositeur et président de Offenbach Inc.

On se souviendra que l’ancêtre de Famille Rock est le Journal Pop Rock des années 1970 et 1980, dont Géo Giguère était l’éditeur de 1978 à 1987. Voici la page couverture du Journal Pop Rock de l’édition d’août 1981 sur laquelle est photographié John McGale avec le groupe Offenbach qu’il a intégré le 4 juin 1978. 

Rencontre vidéo avec Deborah McGale

J’ai débuté la rencontre par saluer et remercier Deborah de la part de Géo d’avoir accepté de répondre à ses questions, qui nous permettront d’honorer la douce mémoire de son frère. Deborah est en deuil de son frère mais également de sa mère. Elle a la double tâche, grignoteuse de temps et d’énergie, de s’occuper des 2 successions. C’est un réel privilège pour Famille Rock de la rencontrer.

Dans cet article, vous trouverez les questions de Géo que j’ai traduites en anglais à Deborah et les réponses de Deborah que j’ai traduites en français. Par la suite, je vous relate des anecdotes de vie de John. À la fin, vous pourrez lire le message de Deborah que je vous ai aussi traduit, sur comment John aurait réagi s’il avait été présent le 27 mai dernier à sa soirée hommage. Pour terminer vous trouverez les autres photos que Deborah McGale m’a transmises.

Questions de Géo – Réponses de Deborah

Photo : Michelle Dunn

Géo – Quels souvenirs gardez-vous du 27 mai à Dorval ?

Deborah – En plus de ressentir l’amour dans la salle, il y avait une belle camaraderie entre les gens de près et de loin, de groupes d’âge et de milieux différents. Tous avaient un point commun – un respect pour le talent de mon frère, l’ensemble de son œuvre et un désir de célébrer sa vie. J’ai trouvé incroyable que les personnes avec lesquelles j’avais correspondu depuis la mort de John, soient facilement reconnaissables en personne et qu’il y ait déjà une relation existante. C’est le cas de Kathy Wolf, organisatrice d’événements. Kathy a effectué un travail remarquable et je suis sûre que John lui en serait très reconnaissant.

Géo – Où sont les cendres de John ? Avez-vous une photo de l’urne et du lieu où elles reposent ? Y a-t-il eu une cérémonie privée ou publique ?

Deborah – Une cérémonie privée a eu lieu après la crémation de John. Les urnes des cendres de ma sœur Kathy décédée en 2017, de John décédé le 30 octobre 2022 et de ma mère Rose McGale (Toner) décédée le 31 janvier 2023, sont conservées au même endroit. Elles seront inhumées à une date à déterminer, dans le terrain familial avec mon père à Cobalt en Ontario. Ma mère désirait qu’à son décès, que son urne soit enterrée avec celle de ma sœur. Ensuite quand John est décédé, elle a demandé de garder les urnes afin d’aller en terre en même temps que ses 2 enfants, le temps venu.

Le 12 novembre 2022, il y a eu une cérémonie musicale à North Bay en son honneur, organisée par ses amis musiciens.

Géo – Qui laisse-t-il dans le deuil ?

Deborah – Tel qu’écrit dans sa nécrologie, John était le fils bien-aimé de feue Rose McGale (née Toner) et de feu Martin McGale. John laisse dans le deuil notre frère Dan et moi-même. Notre frère Al et notre sœur Kathy l’ont prédécédé. Il laisse également dans le deuil deux nièces, Karen et Jackie, et deux neveux, Allan et Iain.

Géo – Il avait un fort lien avec le Québec et il parlait très bien le français, que savez-vous de sa vie à Montréal, au Québec, où il a passé une bonne partie de sa vie ?

À Montréal

Deborah – Lorsque John est allé vivre au Québec à la fin des années 1970, il vivait avec sa compagne de l’époque, Monique Paiement, la sœur de Rachel Paiement du groupe folk rock Franco-Ontarien CANO. John avait 6 ans de plus que moi, et j’avais 15 ans quand il est parti vivre au Québec. J’ai passé quelques étés chez John et j’étais toujours présente pour les gros spectacles. Son grand ami depuis la petite école, Steven Marleau, qui habite encore à North Bay, avait une camionnette et nous voyagions souvent en sa compagnie les fins de semaine pour aller visiter John et voir ses spectacles. J’étais là au Forum de Montréal, au dernier spectacle de Offenbach.

Cela fait très longtemps que je n’ai pas vu Monique, nous l’aimions beaucoup dans la famille et j’avais espéré la retrouver à la soirée hommage pour célébrer la vie de John.

Monique Paiement et John, le 23 octobre 2021 à  Sturgeon Falls

Géo – Sa ville natale est bien North Bay ?

Deborah – Oui, c’est notre ville natale, mais pas celle de nos parents. Ma mère était de New Liskeard en Ontario et mon père de Cobalt, Ontario.

Géo – Avez-vous quelques photos de lui quand il était jeune ?

Deborah – Oui, mais je n’en ai pas beaucoup avec lui, car lorsque nous étions en famille, nous prenions les photos à tour de rôle. 

Géo –  Big hug Deborah, hope to see you again x

Dans les années 1980                                                                Photo courtoisie de Deborah McGale

Deborah me raconte

Oncle Tom lui offrit sa première guitare

Deborah m’a raconté que sa grand-mère maternelle Catherine Toner, bien qu’ayant mis au monde 6 enfants, prenait sous son aile les enfants que d’autres parents ne pouvaient pas s’occuper. Un de ses enfants recueillis se nommait Tom et il faisait partie de la famille depuis son enfance. Donc l’oncle Tom, ne s’étant pas marié ni eu d’enfants, gâtait beaucoup ses nièces et neveux. C’est d’ailleurs l’oncle Tom qui a fait cadeau de sa première guitare à John et donc le premier instrument de John fut la guitare.

Le premier groupe de John (à 13 ans), Limited Choice et son groupe du secondaire, Axle, avec son ami Steven Marleau, le batteur 

Stephen Marleau et leur groupe Axle

John avait plusieurs amis de longue date, mais Steven était comme un frère pour lui. Ils s’étaient connus au primaire et avait fondé Axle. Stephen était le batteur du groupe. John aimait se déguiser et faire rire les gens. J’ai aussi inclus la vidéo filmée en décembre 2021 dans laquelle les deux amis se sont déguisés en père Noël et interprètent la chanson Jingle Bells à leur façon, c’est exquis!  Je trouve qu’ils auraient dû commercialiser cette version de cette chanson classique de Noël.

 

John, un fils aimant

John était un homme de famille, il était très près de sa mère et puisqu’elle aimait Johnny Cash, il lui a composé une chanson juste pour elle dans ce style dont le titre est Give my Love to Rosie.  Voici la vidéo de la chanson Give My Love to Rosie, que John McGale a mis en ligne avec plein de photos de sa famille. 

Deborah m’a confié que lorsque Jeff Smallwood l’a jouée à la soirée hommage à la vie de son frère, elle était très émue, mais puisqu’ils l’ont jouée plus lentement que la version originale, c’était plus facile pour elle. 

La guitare sacrifiée au fond de la mer

Toute la vie de John tournait autour de la musique qui en faisait partie intégrante. Il était un mélodiste dans tous les styles et un parolier extraordinaire. Même s’il jouait de plusieurs instruments de musique comme la flûte traversière et le saxophone, c’est la guitare, son premier instrument de musique qui était son instrument favori.

Sa sœur m’a raconté que dans la quarantaine, il s’était découvert une autre passion; la plongée sous-marine. J’ai alors découvert sur sa page Facebook, qu’en avril 2019, il n’a pas pu s’empêcher d’apporter une guitare électrique dans le fond de la mer pour une session de photos. Il a écrit qu’il avait acheté cette guitare en sachant qu’il allait la détruire. Alors, il ne l’avait pas branchée pour ne pas entendre sa sonorité, au cas où il l’aurait aimée.

John aimait les chiens

Sa toute dernière publication le 28 octobre 2022 sur Facebook était une photo de John couché par terre avec un chien. Ce n’était pas son chien, mais celui d’un ami. Deborah m’a dit qu’il aimait les chiens mais qu’il était trop souvent sur la route pour pouvoir en avoir un.

John, l’homme derrière Offenbach

Ce que je retiens de John McGale, c’est que la musique habitait toute sa vie. Il était un homme de famille, un homme d’affaires, un gars généreux, souriant, taquin, créatif, talentueux, fidèle à ceux qu’il aimait et qui n’abandonnait jamais un projet qui lui tenait à cœur. Offenbach lui tenait définitivement à cœur, tellement qu’il en était président.

C’est Breen LeBœuf, lui aussi natif de North Bay Ontario, qui avait proposé sa candidature à Gerry Boulet qui venait de le recruter. Le 4 juin 1978 John intégra le groupe rock Offenbach avec en banque plusieurs mélodies à soumettre. Il cosigna 5 des 10 pièces de l’album Traversion de Offenbach sorti en 1978 dont la chanson Deux autres Bières. Cet album phare fit prendre son envol au groupe Offenbach. On lui doit plusieurs autres pièces dont une de mes favorites, Seulement qu’une Aventure.

Pour terminer : Si John avait été là, selon sa sœur Deborah

Je pense que si John avait pu assister à la soirée hommage à sa vie, le 27 mai dernier, il aurait été touché par l’afflux d’émotions et d’énergie positive et aurait tapé du pied. Il aurait été reconnaissant envers les commanditaires, ses amis, sa famille et ses anciens collègues musiciens qui étaient là pour soutenir l’événement. Il est certain qu’il aurait envié la chemise de Jeff Smallwood.

Photo : Michelle Dunn

Il aurait également été ravi des dons recueillis et que 10,000 dollars aient été versés à la résidence de soins palliatifs Teresa-Dellar. Le cancer a emporté plusieurs membres de notre famille et notre nièce a survécu au cancer, c’est donc une cause chère à la famille McGale.

À ses fans, je pense que John aurait dit : «Merci pour les bons moments, les bons souvenirs et pour les avoir gardés en vie» (….). Et pour citer l’un de ses groupes préférés «dans ma vie, je les ai tous aimés…».

Galerie des autres photos (merci Deborah!)

À Disney World

Noël 2021

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

Photo de la bannière : montage Michelle Dunn
INFOGRAPHIE: MURIEL MASSÉ
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique. Et, autre moyen pour nous aider est d’acheter les dessins encadrés de l’artiste peintre, Paul G. qui nous a offert ce magnifique don. 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 500 690 Visites

Suivez-nous

To Top

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Fabriqué au Québec!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!