Chroniques

James Burton Elvis

Guitariste émérite selon Murray numéro 86
James Burton
Publié le 27 septembre 2023 

Par Normand Murray

James Burton

Le King de la guitare du King

James « Edward » Burton né en 1939 à Dubberly, Louisiane. Guitariste américain de prestige, un des plus grands ayant joué pour les légendes du monde country ou bien rock. Membre à part entière du Rock and Roll Hall of Fame depuis 2001. Pour lui présenter cette mention plus qu’honorable et ô combien méritoire, nul autre qu’un de ses grands fans Keith Richards. Également Hall Of Fame du Rockabilly et les prestigieux honneurs du Musicians Hall of Fame and Museum. Et quoi de mieux que d’être également le 19ème meilleur guitariste au monde sur les 100 de la revue Rolling Stone.

2001, finale de la cérémonie Rock and Roll Hall of Fame. jeu incroyable de plusieurs musiciens dont James Burton

Maintenant passons à sa carrière hors de l’ordinaire tirant vraiment sur l’extraordinaire de cette légende vivante.

Un autodidacte qui débuta sa passion pour la guitare durant son enfance. Il se fit engager pour faire partie des ondes radiophonique de la populaire émission country Radio Louisiana Hayride à l’adolescence.

Il quitte la Louisiane pour Los Angeles là où il rejoint Ricky Nelson Band avec lequel il fera une multitude d’enregistrements comme musicien de sessions. Entre autres, il fera le solo de Susie Q en 1957 pour Dale Hawkins, cette chanson inscrite comme une du Hall of Fame des 500 chansons rock de tous les temps qui a le façonné ce style.

Avec Rick Nelson, il joua la majorité de tous les solos durant les 11 ans d’association avec Nelson, depuis 1957. Les classiques comme Stood Up et Waiting In School, des rockabilly. Ses deux chansons firent exception, le guitariste Joe Maphis en fut le soliste et il se contenta de rythm guitar. Néanmoins, Burton sera le guitariste attitré de Nelson pour ses enregistrements jusqu’en 1968 avec le long jeu Perspective.

1958

Un bref survol avec le country rock en 1967 avec le Buffalo Springfield avec l’album B.F. Again sur la pièce A Child’s Claim to Fame, 2ème album de Buffalo Springfield sur une Dobro. Dû à la demande de ses talents, il refusa, car son horaire surchargé, d’être du premier groupe de tournée de Bob Dylan et ainsi d’avoir une présence sur l’émission télé d’Elvis sur le Spécial du retour d’Elvis en 1968. Elvis Presley lui redemande d’être son guitariste et cette fois -ci, il accepte le Vegas Show de 1969. Cette collaboration oui en parallèle à des sessions partout. II la fera jusqu’à la mort du King en 1977.

Petite anecdote guitare avec Elvis, il opta pour une Fender Telecaster, sa rouge standard. Par la suite il ira chercher une Fender Telecaster, la Pink Paisley Custom. Burton ne fut pas certain qu’Elvis aimerait cette guitare plus élaborée. Elvis lui signifia qu’elle est parfaite et il l’adopta pour tous les spectacle du King.

En 1998, Burton sera mandaté à réunir le TBC Band ,celui d’Elvis pour un hommage posthume avec le Special Elvis In Concert. À noter qu’il sera sur 13 albums avec Elvis. De même qu’être le guitariste attitré d’Emmylou Harris (1975 à 1981) et pendant son séjour avec Elvis Presley, avec Harris une série de 7 long jeux.

Collaboration avec John Denver, qui débuta avec l’émission spéciale télé à Denver. Étant encore en tournée avec Elvis, Denver lui demanda d’être de sa tournée européenne de 1976. Il dit à Denver : si mon horaire me le permet c’est oui. Et à la mort d’Elvis en 1977, débute la longue collaboration avec John Denver pour 13 microsillon de 1977 à 1991 Toujours avec des autres sessions, tellement il est en demande.

Avec Roy Orbison, Bruce Springsteen… 1987

En parallèle de Denver, il sera guitariste de nul autre que Jerry Lee Lewis surnommé The Killer. Après une multitude de collaborations. Des noms prestigieux tels les Harry Nilsson (1969), Randy Newman (1968), Beach Boys (1969 et 70), JJ cale (1981 et 1990), Glen Campbell (1967 pour deux ans et 1973), Joni Mitchell (1972), The Oak Ridge Boys (1978), Chris Hillman (1984), John Philipps (1970), Kenny Rogers (1981), Nancy Sinatra (1966 ), Gram Parson (1973 et 74), Johnny Rivers à quatre reprises (1968 à 1976), Townes Van Zandt (1969), Sammy Walker (1976), Tom Snow (1975), Tina Turner (1974).

Les années 2000 étant assurées par ses sessions avec The Tractors  – 2001, avec lesquels il fera deux autre long jeux en 1994 et 95. Brad Paisley, 2005 et 2008. De même qu’Elvis Costello. Et encore une pléiade de vedettes du rock rockabilly de même que des standards, et du country évidement. On totalise au bas mot, pas moins de 28 autres collaborations réparties en plusieurs sessions.

Poursuivons, les années 2000 à 2004 – Une continuité à Matt Lucas – Back In the Saddle Again, poursuite des Chicago Sessions. Un mélange de rockabilly et de country paru en 2006.

Une œuvre charitable, sa fondation. Il créera le International Guitar Festival dans sa ville de Shreveport dans le Red District Louisiane.

Les récompenses se manifestent de nouveau avec le Hall Of Fame and Museum of Nashville, Mecque du Country.

2022, Entrevue avec James Burton – Rock and Roll Hall of Fame. On parle d’Elvis Presley

En 2008, demandé spécifiquement par Brad Paisley pour jouer pour un album qui lui va comme un gant et lui revient en titre The Guitar Album. Là où il fait la chanson Cluster Pluck qui à la 51ème édition des Grammy lui donnera : Meilleure performance country de 2009. Même année, il est nommé à la prestigieuse récompense de Louisiana Music Hall Of Fame.

On poursuit avec 2010 avec nul autre qu’Eric Clapton et James lui-même, qui prit le rôle de guitariste de soutien sur la pièce You Can’t Have Her pour Jerry Lee Lewis Mean Old Man à paraître en 2010 . En 2011, nommé une des 5 légendes vivantes par Danny Fox, éminence radiophonique du KWKH radio. Concluons sur 2012 avec une apparition à l’Auditorium municipal pour la présentation du Garrison Keiller’s Prairie Home Companion.

2018

Parlons guitares. Question ampli, d’abord la Music man 210- 150 et une vieille Fender Twin K model avec speakers Lansing et une Fender de luxe 1964. Si on fait exception de ses Stratocasters avec Elvis déjà prémentionnées plus haut. Ses guitares de choix sont en grande majorité des Fender Telecaster commençant par une blonde que ses parents lui avais acheté en 1952.

Sa Paisley Red de Telecaster 1969 qui servit de base à sa James Burton model de 1991 avec des pickups Lace Sensor et un circuit fermé de tone TBX. 5 ans plus tard, il acquiert une Candy Red Apple 1953 qui fut l’inspiration de la série Artist Signature model et la Texas Special single coil pickup et le vintage Saddle Bridge, une comme celles de ZZ Top.

2006 – une autre Signature Paisley model redéfinie avec les flammes Red Paisley sur un corps entièrement noir avec trois pickups, forme Blade avec contrôle load tone et une Switch S-1. À noter, dans sa technique, qu’il fut un des principaux créateurs du Chicken Plucking ce chant du coq à la guitare tellement exploité par la suite.

Un voyage peut-être à son musée Le James Burton Foundation, une organisation sans profit au 714 Elvis Presley Avenue à Shreveport, Louisiane. Là où on vous propose sa collection de guitares de même que ses automobiles ainsi que des objets de collection avec quoi il a travaillé au fil de sa longue et prolifique carrière de légende de la guitare. Un bel amalgame de souvenirs impérissables probablement bien fournis en souvenirs Elvis Presley.

Ce géant de la guitare sera éternellement dans le firmament des grandes légendes de la guitare quoi d’autre qu’une Super Nova comme corps céleste musical et légende vivante à connaître. Gloire à James Burton le King de la guitare du King qui a fait ses armes avec un autre roi aux côtés du roi Scotty Moore. Un trio de légendes royales s’il en est un.

Coup d’oeil sur sa carrière

2023

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique. Et, autre moyen pour nous aider est d’acheter les dessins encadrés de l’artiste peintre, Paul G. qui nous a offert ce magnifique don. 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 515 721 Visites

Suivez-nous

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Fabriqué au Québec!