Spectacles

Kiss Montréal 2023

KISS Dernière tournée
le 18 novembre 2023, Centre Bell
Publié le 21 novembre 2023

Texte/Photos/Vidéos : Patrick Loiselle

Journée de rêve avec KISS pour la presque dernière fois !

KISS, 4 lettres, un mot simple à une syllabe qui résonne dans nos têtes et dans nos cœurs depuis maintenant 50 ans. Quel fan n’avait pas sa chambre tapissée de posters de leurs favoris dans les années 70 ! Quel fan n’a pas passé des heures à juste regarder l’intérieur de la pochette de Alive II, où tout explose et on voit nos quatre super-héros faire leur entrée ! Le nombre de fois que ma mère m’a surpris dans ma chambre, grimpé sur mon bureau à faire du air guitar en m’imaginant cette scène, ne se compte même plus. Possiblement une des photos live la plus iconique de l’histoire du rock.

Très peu de groupes n’ont réussi à nous faire autant rêver comme ces 4 jeunes de New-York ont pu le faire pendant toutes ces années. Absolument incroyable qu’un groupe, tout ce qui avait de hors normes, défiant pratiquement toute logique et allant carrément à contre-courant, de ce qui était acceptable et accepté à ses débuts, ait pu obtenir le succès qu’ils ont eu. La longévité d’une carrière qui s’est échelonnée sur 6 décennies. Le tout, malgré les changements de personnel fréquents pendant les années 80 et quelques décisions un peu douteuses prises pendant cette période. Rare sont les groupes qui ont été aussi moqués, ridiculisés et pointés du doigt comme KISS l’a été pendant la majeure partie de leur carrière.

Mais rare sont également les groupes avec une confrérie de fans aussi dévoués et fidèles que les membres du KISS ARMY, dont j’en fait fièrement partie depuis tellement longtemps.

La foule du Centre Bell pour Kiss.  Photo : Pierre Bourgault pour CHOM FM’

Quand KISS, en 2019, a annoncé que la tournée End Of The Road serait la dernière de leur glorieuse carrière, Montréal avait été super gâtée en les recevant deux fois, à l’intérieur de six mois. Cette dernière visite en août devait effectivement être leur chant du cygne pour le Québec et le tout devait éventuellement se terminer par un méga concert à New-York à l’été 2020. On sait tous ce qui s’est passé et tout fut mis sur pause pour les prochains 18 mois, exception faite pour le concert diffusé sur Pay-Per-View du 31 décembre 2020 à Dubai.

Quand la situation fut revenue un peu plus à la normale, la demande pour les revoir une (autre) dernière fois a explosé et une nouvelle tournée mondiale complète fut préparée, avec comme date finale le 2 décembre prochain au légendaire MSG de New-York. Le groupe avait assurément pris bonne note de l’accueil reçu en 2019, pour inclure Montréal et même que Québec fera maintenant partie de leur itinéraire, cette dernière fois.

Après avoir débuté la tournée actuelle 2023 en avril au Brésil, nous voici, maintenant 7 mois plus tard, vraiment rendu dans le dernier droit de cette tournée finale. Il reste 10 concerts seulement à donner et c’est terminé!

Étant un fan fini du groupe, j’ai décidé d’assister aux deux derniers shows chez-nous, en plus du dernier au MSG. Tant qu’à finir, aussi bien terminer le tout en beauté, aucun regret à y avoir. De plus, pour Montréal je voulais être front row et assister au sound check. Donc, mes billets en première rangée réglés, il restait juste à se présenter pour la prise de son. Pour l’avoir déjà fait l’an dernier à Hartford, dans ce que je pensais à l’époque être possiblement ma dernière fois avec eux (avant qu’ils annoncent la tournée 2023), c’était certain que je voulais le refaire.

Vraiment une belle expérience, c’est très convivial, les gars sont relax et habituellement on a droit à 4-5 pièces qui ne seront pas jouées le soir et c’est souvent du matériel plus obscur. Une période de questions suit ensuite où le groupe prend le temps d’en prendre quelques-unes et le tout se termine environ 30 minutes plus tard. KISS a évidemment toujours été au premier rang des artistes offrant des forfaits VIP et celui-ci est vraiment cool, puisqu’il y’a de l’interaction avec les fans et qu’on les voit dans leur « forme humaine et décontractée ». Dans la liste des forfaits offerts, c’est probablement le meilleur « rapport qualité-prix » du lot.

Évidemment, pour assister au sound check ,il fallait arriver au Centre Bell plus tôt que d’habitude, soit entre 15h et 16h maximum, bien avant que les portes ouvrent de façon officielle et se présenter au parterre. Les numéros de sièges n’étaient pas vraiment importants et les gens s’installaient où ils voulaient. On devait être aux alentours de 200 personnes pour l’activité. Après quelques minutes d’attente, Tommy, Paul, Eric et Gene font leur entrée, sous un tonnerre d’applaudissements et Paul de nous saluer, nous remercier d’être là . Il nous explique comment se déroulera l’activité. Dans le passé, lors de ces sessions de prise de son, les gars jouaient leurs pièces de façon acoustique, mais depuis l’an dernier, tout est joué électrique. Chaque sound check est un peu différent et ce soir, au menu, nous avons eu droit à Plaster Caster, Hotter Than Hell, Christine Sixteen, Shock Me et Got to Choose.

Par la suite, une fois terminé, c’est l’occasion parfaite pour faire un peu de shopping, avant la cohue et pour ceux qui ont choisi de participer à d’autres types de forfaits, de s’y préparer. Parmi les expériences uniques offertes, il y’a un Meet & Greet “Ultimate KISS ARMY Experience”, donnant l’opportunité de monter sur la scène, essayer les bottes de Gene et Paul, se faire photographier avec leurs guitares en main ou s’assoir en arrière du drum d’Eric. Le forfait inclus également la chance d’assister au show installé dans le pit, juste en avant du stage et évidemment avoir sa photo prise avec eux. Il y a aussi la possibilité de repartir du show avec une des guitares utilisées pendant la soirée. Que ce soit celle de Gene pendant son solo et tachée de sang, ou même celle que Paul brise à la toute fin de Rock And Roll All Night, tout est possible, pour un prix !

Pour Montréal, outre le forfait Front Row et sound check, j’ai décidé de plonger et y aller « all in » et m’offrir la dernière guitare qui sera brisée à Montréal!

Pourquoi avoir choisi une guitare brisée versus une guitare jouée par Paul ou Gene (j’ai déjà celle de Tommy) ? Tout simplement parce que j’ai réalisé que lors d’un show de KISS, il n’y a pas de moment plus iconique que quand, pendant Rock And Roll All Night, tout explose de partout, feu, flammes et confettis inclus,. Gene, Tommy et Eric dans les airs surplombant la foule et que Paul, tel un conquérant, embrasse sa guitare pour la dernière fois, avant de la sacrifier, au plaisir de tous! Ce moment est pour moi l’équivalent du “Veni, Vidi, Vici (Venu, Vu, Vaincu). C’est juste euphorique et ça me la prenait. Ce n’est pas tant la guitare comme telle qui est importante, c’est beaucoup plus ce qu’elle représente. Un moment dans le temps et sa place dans l’histoire qui ont pour moi une réelle importance. Évidemment, elle me sera dédicacée personnellement.

À 19h30, c’est Ie groupe canadien Crown Lands qui a le mandat de mettre de l’ambiance dans la foule. J’ai manqué leur prestation de Montréal, puisqu’on était en ligne pour notre photo officielle avec le groupe, mais je les ai vus le lendemain à Québec et c’était très bon. Seulement 2 musiciens sur scène et c’est le batteur qui chante. Si vous aimez le vieux Rush, période All The World’s a Stage, vous aimerez. 

Crown Lands

Une fois les photos prises et le tout finalisé, on se dirige vers nos sièges pour se préparer à l’assaut ! Je suis dans un beat de feu. On est prêts. 

C’est dans un Centre Bell rempli à capacité que sur le coup de 20h45, les premières notes de Rock and Roll de Led Zep se font entendre, indiquant que c’est le temps de regagner son siège, ça débute dans les prochaines 5 minutes et s’il y’a quelque chose que tu ne veux pas rater, c’est bien un début de show de KISS. On sent déjà la frénésie. Pour plusieurs cette soirée sera assurément leur dernière avec le groupe, pour certains ce sera au contraire leur toute première fois, possiblement par curiosité et juste de pouvoir dire « j’y étais ». Peu importe, ce qui compte est qu’ils soient présents et ouverts à vivre et réaliser pourquoi ce groupe a une place si importante dans l’histoire du rock.

Finalement, on sent que ça bouge derrière l’immense drapeau noir, orné des lettres KISS cachant la scène et les légendaires paroles se font entendre, MONTREAL, YOU WANTED THE BEST, YOU GOT THE BEST, THE HOTTEST BAND IN THE WORLD…KISS et ça part avec l’intro de Detroit Rock City, le rideau tombe et Gene, Paul et Tommy, chacun sur leur plateforme et Eric aux drums sur la sienne descendant des hauteurs du Centre Bell sous un tonnerre d’explosions et de feu. Absolument grandiose comme entrée. D’où je suis placé, en première rangée, pas mal entre Tommy et Paul à droite, je peux confirmer qu’il fait très chaud quand ça explose et le son est extrêmement fort.

(Vidéo de :  jb69jc99)

À noter que la scène, bien qu’immense, est très similaire à celle de 2019, mais on remarquera tout au long de la soirée plusieurs améliorations, surtout au niveau de l’animation sur les écrans géants et de l’éclairage. À plusieurs reprises pendant la soirée, on nous montrera des bouts de films d’archives des premiers moments du groupe avec les autres membres originaux, Peter Criss et Ace Frehley, ainsi que les autres membres ayant fait partie du groupe pendant ces 50 ans. Évidemment, la réaction de la foule était toujours très bruyante lors de ces moments.

Également nouveau, sont les 4 gigantesques statues gonflables représentant chaque membre, 2 de chaque côté, qui ornent les côtés de la scène. Le setlist est lui aussi très similaire et offre un survol assez fidèle de leur incroyable carrière. Évidemment, tout le monde a ses préférées qui ne seront pas jouées, mais avec plus de 200 pièces au répertoire, c’est impossible de plaire à tous. C’est une continuité de la tournée entreprise il y a maintenant 4 ans et non une nouvelle tournée d’adieu. 

Cette tournée n’a rien réinventé et ce n’en était pas le but non plus. Les gens veulent voir un show de KISS avec tous les gadgets habituels et c’est ce qu’ils nous ont servi. On a donc eu droit aux artifices classiques. Gene qui crache du feu sur I Love it Loud et du sang pendant son solo sur God of Thunder, avant de s’envoler vers les hautes sphères du Centre Bell et entamer son classique.

Tommy de nous montrer ses prouesses avec son solo à la fin de Cold Gin et de se lancer dans un guitar duel avec Paul, très apprécié de la foule avant le début de Psycho Circus. Eric, qui nous sert un solide solo de drum au milieu de la pièce, pour finalement nous ramener tout droit à Alive en 1975 et la fin de 100 000 years où Paul vocalise son “Do You Feel Right” en faisant participer la foule. Paul, n’étant pas en reste, qui utilise son zip line pour, suivant l’intro classique au drum, rejoindre une petite scène d’appoint à l’autre bout du parterre et se lancer sur une superbe version de Love Gun. Suivra ensuite Do You Love Me avec une avalanche de gros ballons blancs et Gene et Tommy, chacun sur une immense plateforme, qui survoleront la foule du parterre.

Suivra ensuite ma préférée, Black Diamond et Paul, après avoir débuté et chanté sa partie nous revient, toujours en zip Line sur la scène principale. On sait tous que Black Diamond est la derrière pièce avant les rappels. Et c’est une finale spectaculaire, qui pour n’importe quel autre groupe serait absolument l’apothéose à cette grande soirée, avec en plus, de voir Eric s’élever dans les airs et où finalement on peut voir les fameux félins de l’intérieur de la légendaire pochette de Alive II se dérouler en-dessous de son kit, juste intense! Mais, KISS en a vu d’autres et il est évidemment hors de question qu’ils ne surpassent pas ce moment plus tard, à la toute fin.

Après quelques minutes à se faire prier, c’est assis au piano qu’Eric, seul sur scène, nous apparaît et nous sérénade l’incontournable Beth, ensuite le groupe pose pour la photo officielle devant la foule. Paul reprendra le micro pour demander si on en veut plus! Comme la réponse est sans équivoque, il nous annonce qu’ils en joueront deux autres et on enchaîne avec le mega hit, qui a tant divisé les fans pendant de nombreuses années et I Was Made for Loving You. Curieusement, pour avoir été tant décriée pendant des années, c’est possiblement celle qui, ce soir, a reçu la plus grosse réaction.

Après un barrage sonore et visuel de près de 2 heures, nous voici rendus aux derniers instants et c’est le temps du classique des classique et toujours servi comme dessert, on parle évidemment de Rock And Roll All Night et là ça pétarade solide. Les canons à confettis crachent leur contenu, il y’a des flammes partout, ça explose, une vraie scène de fin du monde. Pour rendre la scène encore plus explosive Gene et Tommy retournent chacun sur leur plateforme avant de se faire monter au ciel et Paul, seul au sol, dévisageant la foule d’un air victorieux nous demande si on veut qu’il brise sa guitare, MA GUITARE ! Il l’embrasse une dernière fois avant de la briser au niveau du manche et la jeter à l’arrière telle une victime conquise. J’en ai des frissons. Et c’est la fin, on a droit à un MERCI MONTRÉAL, avant de finalement quitter pour la dernière fois! 

(Vidéo de : Rock and Metal Anthropologist Research Center)

Pour la grande majorité des gens présents, ce concert représentera leur dernière rencontre avec ces légendes et possiblement que certains auront le cœur gros. Quand même un morceau important d’une vie qui se termine ce soir. Mais, quelle façon sublime de clore ce chapitre, personne ne devrait avoir quitté l’enceinte du Centre Bell déçu de leur soirée. KISS est venu, a vu et a vaincu une dernière fois!

Pour moi, il me reste encore 2 occasions, donc mon deuil n’est pas encore à faire, mais ce n’est qu’une question de temps et ça aussi, il en reste beaucoup moins…mais, pour nous, la soirée n’est pas encore tout à fait terminée!

Le forfait « Smashed Guitar » incluait également une rencontre privée avec Paul, après la conclusion du show. Suite à une attente d’environ 45 minutes, c’est dans sa forme « humaine » qu’on l’a rencontré, mon épouse et moi dans un petit salon privé backstage. Il y a un adage qui dit «  ne rencontre jamais tes héros, tu risques d’être déçu ». Pas cette fois. Je peux confirmer que ce fut une superbe rencontre. Il a pris le temps de nous jaser et me signer quelques babioles que j’avais apportées. Il parle très doucement et est très calme et attentionné, aux antipodes de son alter ego sur scène. Paul a toujours été mon préféré du groupe et j’ai finalement pu lui dire comment il avait été important et une inspiration, pendant près de 50 ans, autant pour moi que pour des millions de fans, qui n’auront pas la chance de lui dire en personne. On a pu prendre quelques clichés avec lui et il a dédicacé ma guitare également pendant qu’on était avec lui. Une belle surprise, que j’avais complètement oublié, j’ai aussi droit au micro qu’il a utilisé pendant la soirée, lui aussi autographié ! 

Je voulais vivre ce moment et je l’ai fait. Encore une fois, pas de regret! Lors du retour vers l’hôtel, je me sentais un peu comme dans un état second. Je revoyais encore le kid de 10 ans, émerveillé par ces quatre personnages d’un autre monde et jamais je n’aurais cru, il y’a presque 48 ans que ce serait possible de vivre un tel moment et je me sens vraiment privilégié.

Demain, Québec m’attend et dans 2 semaines ce sera New-York et une autre grande expérience, avec Gene cette fois, que je raconterai le temps venu !

« I WANTED THE BEST, I GOT THE BEST, KISS… »

Setlist : 

Prise de son :

Plaster Caster
Hotter Than Hell 
Shock Me
Christine Sixteen 
Got To Choose

Intro : Rock and Roll de Led Zeppelin 
Detroit Rock City
Shout It Out Loud
Deuce
War Machine 
Heaven’s On Fire
I Love It Loud (Gene crache du feu)
Say Yeah!
Cold Gin (Tommy Thayer guitar solo)
Lick It Up
Calling Dr. Love
Makin’ Love
Psycho Circus (intro avec Tommy et Paul, partielle, Eric Singer drum solo)
100 000 Years (la fin seulement)
Solo de bass de Gene qui crache du sang et s’envole sur une plateforme
God of Thunder (Gene qui est juché à 50 pieds dans les airs)
Love Gun (Paul zip line sur une petite scène à l’arrière du parterre)
Do You Love Me (Paul toujours sur la scène B)
Black Diamond (Paul revient sur la scène principale)

Rappels :

Beth (Eric seul au piano)
I Was Made For Loving You
Rock And Roll All Night (apothéose, confettis, flamme et tout explose)

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: MURIEL MASSÉ
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique. Et, autre moyen pour nous aider est d’acheter les dessins encadrés de l’artiste peintre, Paul G, qui nous a offert ce magnifique don.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 517 268 Visites

Suivez-nous

To Top

Fabriqué au Québec!

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus