Chroniques

Led Zeppelin 1975

Led Zeppelin 1969 2023  #8
Physical Graffiti et Earl’s Court
Publié le 18 mai 2023

Par Mel Dee

Led Zeppelin : Le groupe qui a révolutionné le rock 

Le quatre quart magique, s’est lancé dans un voyage mouvementé en 1975, une année charnière. De la série de concerts mémorables à la sortie de leur album révolutionnaire Physical Graffiti. Les réalisations et les défis du groupe durant cette année phare, ont confirmé leur statut de légende dans les grimoires de l’histoire du rock. 

Si vous avez suivi la série depuis le début, vous êtes au courant que je fais un choix difficile : présenter 3 chansons pour marquer chaque année. Quel est mon choix pour cet article ? Préparez-vous à plonger dans l’univers rock ‘n’ Zeppelin de 1975.

Le Zeppelin s’élève 

Le groupe a commencé 1975 en difficultés ET, malgré tout, en beauté, lançant sa tournée nord-américaine le 18 janvier à Detroit, Michigan. Cette dixième tournée très attendue, a marqué leur retour sur scène après une interruption d’un an, l’année 1974 ayant été plutôt calme, ils en ont profité pour lancer leur Label Swan Song.

Comme pour les années 1972 et 1973 , Led Zep, était impatient de renouer avec leurs fans dévoués. Cette fois-ci, pour une tournée qui s’est déroulée dans 31 villes et comprenait 40 spectacles stupéfiants, renforçant la réputation de Led Zeppelin comme l’un des groupes live les plus formidables de tous les temps.

Les moments forts de la tournée 1975

Affiche tournée Led Zeppelin 1975

Affiche de la tournée Led Zeppelin 1975. Image de Katharine Hepburn tirée du film Christopher Strong 

Un début de tournée difficile

C’était un défi de jouer avec seulement trois doigts, Jimmy Page a dû résonner sa guitare, avec l’annulaire cassé à cause d’une porte de train. Quant à Robert Plant, sa voix a été mise à rude épreuve à cause de la grippe.

Deux concerts préparatoires ont eu lieu le 11 janvier 1975 à Rotterdam, Pays-Bas et le 12 janvier 1975, Bruxelles en Belgique. Le mois de janvier s’est plutôt bien passé avec 10 dates et une le 3 février. Mais le 4 février un spectacle a été annulé au Boston Garden par le maire, suite à la révolte des fans ayant eu très froid dehors. Ils ont fini par vandaliser le stade. La malchance du début continue, un autre spectacle, le mois suivant, au West Palm Beach Speedway en Floride également. Cette fois, à cause de la négligence des promoteurs.

Mais Led Zep ne baisse pas les bras, et enflamme les planches de Montréal à Inglewood, aux États-Unis. La tournée se termine le 27 mars 1975.

Led Zep au forum de Montréal. 1975

Led Zeppelin à Montréal. Credit Photo : Pierre Guertin. Source : Ledzeppelin.com

Led Zeppelin

Led Zeppelin à l’aéroport Heathrow. London, 1975. Photo tous droits réservés

Du Zeppelin au train express : Earl’s Court 1975

Cinq concerts éblouissants et gravés dans l’histoire de la musique, se sont déroulés entre le  17 et le 25 mai 1975, au Earls Court Arena de Londres. 85 000 billets vendus, trois jours de répétitions, l’écran révolutionnaire Eidophor de 10 000 £ du jamais vu !

» Led Zeppelin était une attraction immense « déclare le promoteur par Mel Bush

Mel Bush et Peter Grant s’entendent sur les prix des billets. Grant tenait a offrir la chance à tous les fans de voir Led Zep. Une initiative rare de nos jours.

Affiche Led Zeppelin des concerts à Eral's Court. 1975

Affiche des concerts Earl’s Court «Zeppelin Express» en référence aux services ferroviaires InterCity de British Rail. Réalisées par Martine Grainey – Peter Grainey Graphics – Bournemouth.

Effets visuels

La particularité en 75, ce sont les spectacles avec des effets de lumières époustouflants, comparé aux concerts précédents. Avec la fameuse inscription «Led Zeppelin» éclairée au néon et les effets laser au krypton, sur les moments magiques où Page se munit de son archet de violon sur sa guitare.

Jimmy Page de Led Zeppelin en 1975

The Starship

Au cours de cette tournée, Led Zeppelin a réutilisé un ancien avion de United Airlines, un Boeing 720B , pour les transporter entre les villes. C’était la deuxième et dernière fois que le groupe utilisait cet avion, après l’avoir fait lors de sa précédente tournée en Amérique du Nord en 1973.

John Bonham de Led Zeppelin au bord du Starship. 1975

Belle et rare photo de John Bonham à bord du Starship en 1975

Les enregistrements des concerts n’ont été dévoilées qu’en 2003 sur le DVD de Led Zeppelin.

De nouvelles annulations

Et de nouveau, la malchance reprend, une série de 33 concerts a dû être annulée suite au grave accident de voiture de Robert Plant sur l’île grecque de Rhodes, le 5 août.

En studio, création d’album de Zeppelin

Tout en conquérant les scènes du monde entier, Led Zep sort le 24 février 1975 un – opus magnum – le double album «Physical Graffiti». Ce chef-d’œuvre, produit par Jimmy Page est leur sixième album studio et le premier produit sur le label Swan Song Records. Une autre preuve de la capacité du groupe à repousser les limites.

Un voyage exotique 

Physical Graffiti était une toile sonore tentaculaire qui présentait un mélange de nouvelles compositions et de morceaux inédits. De la délicieuse Custard Pie à la tourmentée Sick Again, l’expérimentation et le génie de Led Zep font de cet album un monstre qui a repoussé les limites de la musique. Embarquez avec moi dans le zeppelin, avec le premier titre que j’ai choisi :

1. The Rover,  la passion à son apogée

Enregistrée entre au cours des sessions de Houses of the Holy  au Studio mobile des Rolling Stones en mai 1972.

Cette chanson n’ayant pas été intégrée à l’album Houses If The Holly, elle a trouvé sa place sur Physical Graffiti, pour notre bonheur. Pares avoir été réarrangée par Jimmy Page en 1974. Une intro magistrale, un refrain contagieux, nos héros, ingénieux et majestueux comme d’habitude. Une chanson que je ne vois pas souvent partagée ou diffusée, mais qui est tatouée dans mes veines. 

2. In My Time of Dying,  l’envoutante

Enregistrée entre janvier et février 1974 à Headley Grange

J’ai beaucoup hésité ici entre la chanson  In the Light et celle-ci. Mais l’envoûtant tourbillon de slid guitar, les battement de Bonham qui durent plus de onze minutes ont eu raison de moi. In My Time of Dying est considérée comme la plus longue chanson de Led Zep enregistrée en studio.


In My Time of Dying est une reprise de Jesus Make Up My Dying Bed, un gospel écrit par Blind Willie Johnson. Elle a aussi été reprise par  le grand  Bob Dylan, elle figure sur son album éponyme sortie : 1962.

3. Kashmir, une odyssée musicale transcendante

Enregistrée entre janvier et février 1974 à Headley Grange

Pour la dernière chanson choisie, je n’irait pas dans l’originalité, mais dans la légende. Peut-on vraiment parler de l’année 1975 sans mentionner cette oeuvre ?

La magie de Led Zep à créer des compositions envoutantes et atmosphériques. Le rythme hypnotique et les mélodies enchanteresses nous transportent vers des terres lointaines et exotiques, une expérience inoubliable. Le surpuissant John Bonham, nous fait battre le cœur au rythme de ses tambours retentissants. Le riff de guitare de Jimmy Page, vient d’un autre monde, enveloppant les claviers de l’alchimiste John Paul Jones. La voix émouvante de l’idole, Robert Plant, est absolument déchirante. Une odyssée musicale à dos de chameau, au rythme des dunes.

Une experience transcendante

Ce chef-d’œuvre de Led Zeppelin continue de faire chavirer le cœur des fans et éblouira les futures générations.

Merci d’avoir embarqué avec moi dans le merveilleux Zeppelin pour un voyage dans le temps, un survol de l’année 1975

Fait avec passion par une fan, pour les fans anciens, présents et futurs et pour notre gardien du rock Géo Giguère.
Au plaisir de repartir en voyage à bord du Led Zeppelin avec vous.

Portrait de Lez Zeppelin en 1975

Led Zeppelin posant dans les coulisses d’un des concerts d’Earl’s Court, mai 1975.

Dans la même série Led Zeppelin: 
1969
1969 #2
1970
1971
1972
1973
1974

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: MEL DEE
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 489 897 Visites

Suivez-nous

To Top

Fabriqué au Québec!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus