Chroniques

Living Colour Vernon Reid

Guitariste émérite selon Murray # 92
Vernon Reid
Publié le 9 mars 2024

Par Normand Murray

Vernon Reid

66ème meilleur guitariste selon Rolling Stone Magazine

Né a Londres en août 1958 sous le nom de Vernon Alphonsius Reid. Il a grandi à New York où il a fréquenté le Brooklyn Technical High School et l’université de New York.

Décrit par le critique Steve Huey du Spin Mag comme étant un versatile guitariste qui peut facilement se fondre dans les styles du heavy metal au punk et également au funk et le R and B. Le jazz avant-gardiste et plus que toute sa façon anarchique de livrer une guitare. Vraiment des solos impressionnants dans la vitesse d’exécution. Ce qui a fait sa marque de commerce dès Living Color.

Années 1980. Muzz Skillings, Corey Glover, Will Calhoun et Vernon Reid

Ses influences

Miles Davis, réponse à ce jazz avant gardiste, James Brown, référence à cette du Rand B, Living Color avec Jimi Hendrix, Le style latino rock à la Carlos Santana Le progressif avec Robert Fripp, John Coltrane  et le rock traditionnel et les phénomènes comme Frank Zappa Jeff Beck et John McLaughlin pour des styles hors normes. De même que le non moins, la grandiose star du tock, Jimmy Page. Le modernisme rock avec le prodigieux guitariste Eddie Van Halen et dans la musique plus élaborée hard punk du guitariste Dr Know.

Les années 1980 débute une association avec le batteur Ronald Shannon Jackson en 1984. Album Smash & Scatterration, en duo avec le guitariste Bill Frisell, prodige de la guitare Jazz. 1985 – le visionnaire Reid cofonde la Black Rock Coalition (pour aider les artistes noirs, afin de lutter contre les forces racistes œuvrant au sein de l’industrie musicale) avec le musicien et journaliste Greg Tate, personnalité marquante de la scène hip hop et écrivain et la productrice de vidéos et de films, Konda Mason.

En 2015,  Vernon Reid et Corey Glover célébraient le 30e anniversaire de Black Rock Coalition

Une belle introduction de ce qui allait par la suite être mis en œuvre, le Living Colour en la même année de 1984. Et en 1986, il solidifie le tout avec le vocaliste et acteur Corey Glover. Il lui a fallu dire qu’il n’était pas le fils de Danny Glover, lui qui avait été co-star avec Mel Gibson de la série de films l’Arme Fatale 1,2,3,et 4 (petit flash cinématographique). Également avec le bassiste Muzz Skillings et le batteur Will Calhound.

Ils étaient éclectiques – « Nous étions en partie punk, en partie métal, en partie funk, en partie free jazz », a déclaré Reid – mais ils jouaient indéniablement du rock’n’roll. »

Leur album du début Vivid se classa, à sa sortie, Album hard rock de l’année au Grammy Awards, également pour l’album Time’s Up ayant eu le même honneur. Voilà qu’il n’en fallait pas plus pour être la première partie de la tournée mondiale des Rolling Stones. Celle de Steel Wheels Tour et avoir la première de la première du Lollapolooza Tour de l’été 1991.

1993

Passons en revue le Living Colour

Cette aventure pris fin en 1995 pour reprendre du service en 2000. Avec trois autres long jeu un pour Sanctuary Records, Collieoscope (2003) et The Chair In the Doorway (2009) et sous la maison de Mégaforce Records, Shade (2017).

Sa versatilité l’a amené à des collaborations avec des illustres membres du monde musical de tous genres dans sa carrière solo. De son premier jet, son premier album solo, avec Mistaken Identity en 1996, en collaboration avec le chorégraphe de renom Bill T Jones. Sur Still/Here, avec également Donald Byrd sur Jazz Rain. Des performances consécutives avec The Roots pour Til The end Of Time au Brooklyn Academy of Music. Et une fin avec sa participation directe avec Prince pour l’album 1999. Un parallèle avec le monde des enfants avec le Bring Your Beast, programme réservé strictement aux enfants.

1995, Festival de jazz en Allemagne

Maintenant poursuivons son cheminement hors de commun de bien des guitaristes. Si on cite les exemples de Papa en 1999 comme producteur avec le vocaliste africain Salif Keita et le Memphis Blood : The Sun Sessions (2001) du guitariste James Blood Ulmer, un monument de richesse des styles jazz, blues et funk dans ses harmoniques personnelles avec des albums comme No escape from the Blues :The Electric Lady Sassions (2003), Birthright (2005) et Bad Blood in the City :The Piety street sessions (2007) sous la production de Reid lui-même.

Un fait absolument digne de mention, sa participation sur Guitar Oblique (Knitting Factory) avec le guitariste David Torn et Elliot Sharp. Un projet musical qui incluait Medenski Martin &Wood ainsi que Gil Evans avec ses arrangements des chansons de Jimi Hendrix.

Le coté cinématographique et télévisuel n’ayant pas échappé à sa grande versatilité avec des présences comme dans le film Paid in Full de Chatlie Stone III, paru sous Miramax Court TV en 2001. Pour le documentaire Ghost Of the Attica qui fur visionné à bien des festivals de films autour du monde. Également superviseur musical d’un autre film de Stone III avec Bernie Mac Mr 3000, sorti en 2004.

2006 – avec Masque, sortie de Other True Self sur Favorite Nation Records, propriété de nul autre que Steve Vai.

2013, Vernon Reid et son groupe Masque

Poursuivons la fascinante carrière de sessions avec les Mick Jagger pour Primitve Cool (1987). Avec Jack Bruce pour More Jack Than God (2003), allusion au temps des Cream lorsqu’àla fin des spectacles de Cream, les inscriptions de graffitis de Clapton is God. Si on rapporte à cette période fin 60’s, avec Garland Jeffreys Don’t Call me Buckwheat. Avec Public Enemy, Yo’ Bum Rush The Show (1987). Avec Tracy Chapman, Matters Of The Heart (1992). Une énumération de presque la totalité de ses collabos ne sera pas nécessaire, néanmoins faut mentionner Les Santana, Terry Bozzio, Mariah Carey, Janet Jackson, BB King, Defunkt, Bernie Worrel

Il a également joué dans le grand concert honorifique comme celui du passage à l’an 2000 avec John Fogerty CCR pour la chanson Fortunate Son avec Bill Clinton et madame Clinton comme invités d’honneur au Lincoln Memorial Center de Washington DC.

Le Funk prenant prédominance sur Urban Mythology Volume One. 2008 – En Nouvelle Zélande, une coopération avec Uli Jon Roth prodigieux guitariste prénommé en Allemagne de Jimi Hendrix allemand, guitariste attitré de Scorpion. Gilby Clark et Alex Skolnick guitariste de testament trash Métal et même de jazz. Au Puke Ariki Midnight session concert.

2008

L’année 2008 en fut un très chargée avec une série de concerts prénommés Blue Note Club Tribute avec le Time life de Tony Williams. Encore avec Jack Bruce, Cindy Blackman et John Medelsky. Du grand jazz en perceptive.

 

2010, The Experience Hendrix Tribute avec Joe Satriani

2010, San Francisco, Californie. Photo : Tim Mosenfelder.

En juin 2012, un album à son nom, le Spectrum Road, une collection de musique de jazz sous le label Palmetto. Ceci a été accompagné par une grande tournée américaine de même qu’européenne en 2012. En 2018, il signe pour le Mascot Label Group sur un album à paraître en 2019.

En cette année de 2023, Reid écrit un article intitulé The promise and Peril Of AI Music, référence à cette intelligence artificielle qui est rendu dans tous les domaines incluant celui de la musique. Ce que je pense que trop artificielle devient un cran soit peu paresse intellectuelle de création humaine. Publié chez Media Post.

Un à côté radiophonique depuis 2017, il anime une émission radio, l’Underground Railroad of the Mind, là où il fait tourner des vinyles de sa propre collection.

Bien, on a fait qu’un bref tour, il y en a encore assez pour continuer une nomenclature qui est presque infinie.

Et pour terminer ses guitares

Au début, il utilise des multi couleurs ESP Mirage avec le EMG pickups, il a endossé les amplis Les A/DA MP_1 préamp. Durant les mid 80, il fait affaire avec un luthier de Vancouver. Cette guitare, les guitares Martini, fera l’objet de possession du membre de Blue Rodeo, Bob Wiseman. Dans des années plus tardives, il prendra les Custom Hamer Guitars et commencera une relation avec les célèbres Parker Guitars, les modèles DF824VR Vernon Reed Signature. Au design Dragonfly, avec la disposition pickups de HSS EMG-X à 5 positionnements du switch selectors incluant une première chez Parker Guitars, le Floyd Rose Vibrato.

Vernon Reid avec sa Hamer guitare. Photo : Al Pereira

Par la suite entrera dans son arsenal le Roland GK à pickups divisibles. Il a pris également les PRS avec des modèles Signature évidement. La résultante étant cette merveille, la PRS S2 VR Vela. Le VR de son nom évidement. ESP s’étant même permis de la 86, basé sur son usage originale sur Cult Of Personality.

Versatile, en permanentes demandes de sessions, il n’en faut pas moins pour en faire, oui, une légende encore bien vivante. Petite note finale, le Rolling Stone Magazine le classe comme étant le 66ème meilleur guitariste de tous les temps sur les premiers cent récipiendaires de la chose. De la respectabilité de haut rang s’il en est une.

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Merci de nous aider en contribuant à notre campagne de financement. Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 501 525 Visites

Suivez-nous

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Fabriqué au Québec!

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus