Albums

Metallica 72 Seasons

Metallica, 72 Seasons
Note : 8 sur 10
Publié le 17 avril 2023

Par Ricardo Langlois

Metallica est dans ma vie depuis le tout premier album Kill Em All. Une révolution pour toute une jeunesse dans les belles années 80. Je vous écris ces lignes comme une lettre d’amour. Dès que je vous ai rencontré, j’ai été enseveli d’une joie inexprimable. On allait acheter vos albums chez Rock en Stock. Le Québec vous a aimé tout de suite. Je regarde le beau livre de Martin Popoff. Que de beaux souvenirs. De 1981 à aujourd’hui, c’est aussi la guitare, l’écriture des chansons…

72 Seasons

Les fans voudraient que ça ressemble aux quatre premiers albums sacrés. Il y a eu de multiples soubresauts, il y a Metallica et Iron Maiden. Ce sont les maîtres absolus. Il faut féliciter James Hetfield qui fait référence à ses 18 premières années de jeunesse. Les traumas. Comment évoluez-vous ? Comment vous grandissez ? Ces années sont en vous pour le reste de votre vie. Écoutez les paroles de Chasing Light (l’amour, le besoin légitime d’être compris ). On raconte que Lux AEterna (Lumière Éternelle), le premier single est un hommage à Motorhead.

Inamorata

Peut-être le chef-d’œuvre de l’album (guitare, harmonie, le son Metallica), le trash n’est plus là. Un riff lourd à la Black Sabbath… On aurait aimé la résurrection de Cliff (mort trop jeune), le grand fan de Thin Lizzy, celui qui a joué de façon intense Orion. Il y a un coté prog à la Iron Maiden sur cette pièce de 11 minutes.

72 Seasons, c’est un marathon de 77 minutes. Room of Mirrors, des accords puissants qui devraient satisfaire autant les fans que la nouvelle génération. If Darkness Had A Son est un retour aux sources au vieux Metallica (Master of Puppets). C’est un album que je décrirais comme la thérapie de James Hetfield. Je me permets une réflexion personnelle, je trouve que Helfield a développé une thérapie qui se rapproche du philosophe Krishnamurti – Vivre en un jour les quatre saisons. Ce n’est qu’en comprenant sans distorsion, le reflet du passé dans le miroir du présent, que naît le renouveau. On est aussi dans la théâtralité. Les frasques d’une autre époque. J’ai toute mon admiration pour le guitariste Kirk Hammett (60 ans). Toute la synthèse de son talent est déterminante sur cet album. Il y a aussi une petite controverse autour de la batterie. Serait-elle retravaillée en version numérique ? (une autre fausse nouvelle ? ) S’il vous plait, arrêtez-moi ça.

Selon le site Consequence of Sound , l’album résume à lui seul une grande carrière. Pour les inconditionnels, ce disque est le couronnement d’une œuvre immense et donnera lieu aux analyses les plus obsessionnelles. C’est une porte d’entrée vers le heavy metal pour le profane.

L’heptade de Metallica

On n’invente rien. C’est Metallica dans ses propres ruines. C’est la lutte contre les ténèbres. C’est la tentative de trouver son chemin vers la Lumière. N’est-ce pas notre quête à chacun de nous en ce bas monde ? Le miroitement des formes (initiation, quête de vérité) contre le ludisme, le monde des images. C’est tellement beau ce voyage musical. On nous laisse pas à nous-même. C’est comme un voyage initiatique. L’heptade de Metallica c’est fou. Suis-je capable d’évoluer ? Se mettre au Monde ? Le vain refuge des origines. C’est une question qui dure toute une vie.

Robert Trujillo, James Hetfield, Lars Ulrich et Kirk Hammett

Une guitare de 2 millions

Une anecdote intéressante sur Kirk Hammett : il a acheté la guitare qui appartenait à Peter Green de Fleetwood Mac. La rumeur veut qu’il aurait payé 2 millions de dollars pour l’instrument. C’est son jouet. Elle est toujours à 10 pieds de lui. Peu importe où il est. L’an dernier David Gilmour a vendu une Black Strat pour 4 millions. C’était pour une vente aux enchères. Il en possède 126.

Je termine en félicitant Metallica qui ont équilibré Sagesse, Philosophie et Rage en une seule équation. Ca prend une certaine humilité je crois pour en arriver là.

Liste des chansons

  1. 72 Seasons
  2. Shadows Follow
  3. Screaming Suicide
  4. Sleepwalk My Life Away
  5. You Must Burn!
  6. Lux Æterna
  7. Crown of Barbed Wire
  8. Chasing Light
  9. If Darkness Had a Son
  10. Too Far Gone?
  11. Room of Mirrors
  12. Inamorata

Ricardo Langlois est analyste musical pour famillerock.com et critique littéraire pour lametropole.com. Il a publié 5 livres de poésie. Il est aussi un fan de la première heure de Metallica.

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Photo de bannière : Emma McIntyre/Getty Images
BANNIÈRE: MURIEL MASSÉ 
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci  ! Visitez notre boutique

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 501 544 Visites

Suivez-nous

To Top

Pour Un Monde Meilleur!

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!