Dossiers

Normand Murray passion guitaristes

Dans la série Qui sont les artisans qui maintiennent notre site officiel en bonne santé
Hommage  à un collaborateur émérite de Famille Rock
Normand Murray
Publié le 29 janvier 2023

Par Muriel Massé

Famille Rock rend hommage à un de nos collaborateurs, journaliste et chroniqueur invétéré et infatigable. Plus de 75 analyses des plus grands guitaristes. D’un charme fou et d’une politesse digne des Chevaliers de la Renaissance! Il est avec nous depuis 3 ans et demi et il ne cesse de nous impressionner par ses connaissances.

Qui est Murray selon Murray !

Je suis pensionné de la Ville de Montréal, 30 ans de service. J’ai eu deux emplois durant 20 ans. Je suis très doué à entraîner des gens à travailler avec  efficacité. La base de mes connaissances ayant été données par mon père lors de mon ‘séjour’ chez lui à l’adolescence. École secondaire et également, j’étais workaholic. Les études du secondaire 5, aveu : une seule matière faible, les maths et hop à Montréal chez maman et 6 mois après, dès un emploi, Bye Bye Maman. Youpi, ma piaule avec mon cousin, on split le loyer.

Le lien familial-héréditaire, pas trop solide, frère et sœur, une famille désunie en 1959.

27 ans de vie commune avec ma conjointe et ses deux enfants devenus adultes.

J’ai 67 ans et elle, jamais je n’oserais dire ça. Je suis un gentilhomme après tout, et connaissant un peu le gentil tempérament de ses merveilleuses dames et demoiselles – Respect Ladies.

Dans ma jeune vie d’adulte, une seule et unique chose me préoccupait, ce sont ces trois mots : Sex and Drug And Rock and Roll. Party Animal de luxe. Aveu : même fait une assez longue phase new UK music, les Foufs, part one. Cette musique m’interpellait dans sa nouvelle forme et ses textes assez quelque fois sombres et réalistiques du temps, tout comme nos bons vieux protest songs des années Peace and Love.

Je suis devenu très très casanier ces dernières années, comme on dit, y sort pas souvent. J’habite Montréal plus précisément à Pointe Aux Trembles. Mes autres passions que celle de tout l’univers musical Rock Blues Prog et guitares etc. Auparavant, les manifs justes et franchement nécessaires. Faire de l’activisme de luxe pour le français. Maintenant je suis inactif, cause la santé. Caractère avec une franchise sans compromis et méchamment honnête dans mon approche FB. Critique de ceux et celles qui le méritent en toute vérité. Mon passe-temps, avec bien sûr Famille Rock dans le collimateur Rock et autres musiques de même nature. Certains et certaines apprécient hautement mes commentaires songés et faits avec répartie. Se donner des fleurs n’est pas péché Ah Ah.

Voilà ce dont je suis fait, avec mon passé dont je me passerais d’anecdotes fumeuses et rocambolesques des savoureuses soirées finissant aux petits matins.

Maintenant mes questions

-.Comment t’es venu l’idée de faire une chronique des guitaristes et pourquoi Émérites ?

Ceux-ci m’ont toujours passionné par leur dextérité et les acrobaties, tant la façon personnelle de définir son atmosphère et des partitions incroyablement géniales tant rock, tant blues, tant country que jazz et progressif. Le pourquoi émérites, c’est qu’ils sont pleinement et obligatoirement méritoires en tant que Guitar Hero adulés et idolâtrés par des millions de fans à travers l’univers Rock et toutes ses variantes

-Donc c’est une passion pour toi le monde des guitaristes, de les voir et de les entendre jouer?

Tu as entièrement raison c’est une passion qui m’anime depuis le début des années 60 avec comme départ les Ventures, les Dick Dale et bien sûr les Beatles de même que les Rolling Stones et combien d’autres de cette époque que j’ai couvert dans la chronique Guitaristes émérites selon Murray.

-Tu peux me dire quel est ton guitariste préféré?

Guitaristes préférés, tu veux dire ?
Les années fin 60 début 70 ont été celles d’Hendrix de par sa volupté aérienne, grand styliste du psychédélique et une redéfinition complète de l’instrument.
Les années 70 ont été Ritchie Blackmore et Jimmy Page, deux guitaristes ayant partagé les hautes sphères du Hard Rock à en faire des adorateurs dans, oui le style enrobé de sons distortion et autres nuances exécutées dans une dextérité hors du commun. On aurait dit du néoclassique parfumé hard rock.
Les années 80 ont été Joe Satriani et Yngwie Malmsteen. Dès la technique du jamais vu, des folles farandoles avec la capacité de faire des prouesses inimaginables, auparavant innovateurs et mentors plus. Mentions plus qu’honorables et à Michael Angelo Batio, monster Shreder et grand mentor du style.
Empreinte du moderne rock 90, nouveaux sons plus criards enveloppés dans une facture presque démoniaque a débordé de talents. Les années 90 Kim Thayil, Tom Morello et John Petrucci, trois stylistes du renouveau d’une légère déviance au Grunge avec un vrombissement catégorisant bien d’autres du même style. Un fondant heavy complètement, mais complètement aérien métallisant.
Les années 2000, 2010 et 2020 étant dans l’incapacité de faire le tour tellement les étonnantes découvertes du Net.

Deux constantes par contre, Frank Zappa oui et Jeff Beck. Impossible pour moi de n’en cibler qu’un, un autre nom ressort encore, Albert King, si on parle blues, maître de haute voltige, un autre gaucher qui en a influencé un autre célèbre. L’arbre du Rock ayant toujours pris ses racines dans le Blues.

-Si tu avais la chance d’aller voir un spectacle d’un virtuose de la guitare, ce serait qui (parmi les décédés) et qui (parmi les vivants) ?

Ceux que j’aurais aimé voir, les très regrettés Jimi Hendrix, Alvin Lee, Frank Zappa, Rory Gallagher, Albert King, Freddy King, Johnny Guitar Watson et Stevie Ray Vaughan. Si je m’attarde trop, la liste serait infiniment longue telle cette liste de légendes décédées et vivantes, Jimmy Page, John Petrucci, Jos Satriani, Yngwie Malmsteen, Steve Vai, Michael Angelo Batio, Jean Leloup, Pete Townsend, Dickey Betts dans cette catégorie. Je n’aurais même pas assez de vie pour satisfaire tous mes choix.

-Qu’est-ce que tu aimes entendre chez un guitariste?

Ce que j’aime entendre chez un guitariste, sa créativité, sa fougue évidement, sa vitesse d’exécution dans son imaginaire personnel dans la tonalité, dans sa façon de distortionner avec
grand style et avec grand art. Bien sûr, sa capacité à retenir constamment mon attention du début à la fin de son spectacle. Surtout de me permette d’avoir des envolées assez planantes merci. Étrange par curiosité, quelques anecdotes sur une ou plusieurs compositions de la belle proximité intime.

-Tu as un faible pour la guitare acoustique?

J’aime, comme Harmonium, Les Séguins, Jim et Bertrand, Shawn Phillips, les Donavan, Léo Kotkee et tous ces vieux bluesmen comme Robert Johnson, Blind Lemon Jefferson, également Adrian Legg. Musique plus classique, Carlos Montoya, Andres Ségovia et vraiment la source de tout Charley Patton 1887?-1934. Les innovateurs oui émérites de la Guitare qui ont tous innové et réinventé l’instrument.

-On m’a dit que tu jouais de la guitare et que tu en avais quelques unes, tu peux m’en parler?

Exact je joue, plutôt je jouais. Auparavant, rien ne m’énervait à jammer quoi que ce soit. Aujourd’hui par contre, ma dextérité et mon synchronisme me font défaut, terriblement défaut.
Mes amours sont:

  • Une Fender Stratocaster 1974 équipée avec pickup spécifique pour faire du Hendrix. Cette guitare initialement avait été conçue pour un hommage à Hendrix.
  • Une Ibanez Custom 1976 avec pickups super 70,S de luxe des Lespauls.
  • Une Fender modèle Jaguar japonaise réplique de celle de 1962.
  • Une Burns Steer 2006 une anglaise signée Burns le Leo Fender de l’Angleterre légère.
  • Une Gibson Studio de la collection Black Ebony 1992 modifiée avec pickups Seymour Duncan super 59 pour remplacer les usuels 410 de la Studio.
  • Une Telecaster Classic USA de corps avec un manche ultra confortable de la lutherie NRJ.
  • Côté  acoustique, une vieille Norman de 1972, les premières guitares de Godin. Toutes des gauchères.

-Aura-t-on la chance que tu nous joues un p’tit solo un jour? 

Comme je l’ai dit plutôt, les chances de voir un solo de ma part sont minces. Disons qu’étant assez perfectionniste et aimant satisfaire pleinement une audience, je ne ferais jamais un genre de flop devant la Famille. 20, 30 même 40 ans plutôt, je m’aurais fait un énorme plaisir à vous en faire un solo.

-Quel est le meilleur solo de guitare que tu as entendu dans ta vie?

Le meilleur solo à vie, tient même pas en mode Rock malgré que bien des grands guitaristes sont sur cette liste. Le summum est le Vol du Bourdon de Nikolaï Rimski- Kosakov, certes un classique de 1900 ?… même un peu plus tôt. Une courte pièce qui englobe toutes les variantes du speed picking un peu comme Speed King de Deep Purple nous as épaté avec un autre guitariste émérite, Ritchie Blackmore dans toute sa splendeur de vive exécution.

Est-ce que tu en as rencontré des guitaristes professionnels dans ta vie ?

Vitement, tout ceux de nos rendez-vous Famille Rock de l’Atomic Café. J’ai eu de brefs moments avec Hugh Cornwell des Stranglers et Baz Warne, le nouveau guitariste des Stranglers. Par contre, des saluts à plusieurs durant les spectacles au Forum, jeunesse intrépide, dirons-nous. Et pas nécessairement des conversations, plutôt des félicitations ou boniments usuels.  Par contre avec Cornwell, conversation moins banale, si on veut. Connaissant un carrière solo assez fructueuse, mon erreur, pour passer pour un collectionneur invétéré des Stranglers je lui ai dit dans un parfait anglais que j’avais même le Purple Helmets des covers UK un peu vintage des 60’s. Sa réponse : So, You Bought that Crap ? Disons que je n’ai pas insisté à poursuivre. Pas digne de mention. Par contre il a lâché quelque Astonishing performance et ça, c’est big compliment.

Cette passion pour cet instrument et ses grands ambassadeurs ne me quittera jamais.

Merci de cette belle intention, je suis flatté. Merci infiniment à toi charmante Muriel et évidement à Géo.

 

BANNIÈRE : MURIEL MASSÉ
WEBMESTRE : MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 489 886 Visites

Suivez-nous

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Fabriqué au Québec!

Pour Un Monde Meilleur!