Actualités

Queen Zeppelin Stevens

Dernière heure #152
En direct de la salle de nouvelles de Famille Rock!
Publié le 4 mars 2023

Par André Thivierge

Une suite à Bohemian Rhapsody? Brian May de Queen trouve l’idée très tentante ! Ce n’est pas la première fois que le sujet est évoqué mais le guitariste de Queen confirme que des discussions ont eu lieu autour d’une possible suite au biopic Bohemian Rhapsody, qui avait raflé tous les prix en 2018, et admet que l’idée de sortir une séquelle est » très tentante «.

Le film a été un immense succès, avec Rami Malek dans le rôle du regretté Freddie Mercury, devenant le plus important biopic musical de tous les temps, avec quatre Oscars, deux BAFTA Awards et deux Golden Globes à son palmarès, sans oublier 910 millions de dollars de rentrées financières et des critiques toutes plus enthousiastes les unes que les autres.

Dès 2019, des rumeurs ont plané quant à un autre film qui pourrait lui faire suite avec des noms évoqués comme celui de Rudi Dolezal, qui avait travaillé avec Queen sur les vidéos de  These Are the Days of Our Lives, The Show Must Go On, Innuendo et The Miracle. Une possible collaboration » aurait alors été discutée sérieusement avec la famille Queen «.

Pourtant, en 2020, Brian May, dans une entrevue avec le magazine Rolling Stone, semblait moins enthousiaste à cette idée : » Ne pensez pas qu’on n’y a pas réfléchi. Nous en avons parlé mais ce n’est pas le moment. Les choses pourront changer, bien sûr mais je pense que ce serait difficile. Nous avons eu d’autres idées et je ne pense pas qu’il y aura une suite au film, même si nous avons sérieusement envisagé l’idée. »

Mais nous voici trois ans plus tard et dans le Daily Star, Brian May reparle du projet qui n’a visiblement pas été abandonné du tout. » Nous en avons parlé. Ce film m’a rendu très fier et les acteurs qui ont incarné nos vies étaient incroyables. C’est tellement tentant de faire la suite, et ça vaudrait le coup rien que pour retravailler avec ces gens à nouveau. Le film Bohemian Rhapsody s’arrête sur la prestation au Live Aid et les débuts de la lutte de Freddie contre le virus du SIDA. Mais il y a encore eu tant de choses entre ce moment-là et les derniers jours de gloire du groupe. »

Brian May a ajouté qu’il avait adoré pouvoir le faire pour Freddie. » Cela signifie beaucoup et j’ai la sensation d’avoir bien fait les choses, dans le bon esprit. Bien sûr, nous apparaissons aussi dans le film puisque nous étions un groupe, mais ce film était à propos de Freddie et je trouve que nous l’avons bien fait. »

La semaine dernière, la question d’un nouvel album de Queen avec Adam Lambert était évoquée en entrevue également. Brian May a confié qu’une partie des fans ne voudraient jamais entendre parler d’un album sans Freddie Mercury, le chanteur original. «Ça pourrait encore être Jésus Christ, ils voudraient toujours Freddie», reconnaît le musicien. «Et je n’en veux à personne pour cela.»

C’est dans une longue interview à Total Guitar qu’il explique : «On était en studio et on a eu quelques idées pendant la tournée [Queen + Adam Lambert]. Mais nous ne l’avons jamais vraiment bien senti, et donc nous n’avons pas continué. C’est tout ce que je peux vous dire. Je ne sais pas du tout si cela se fera.» (Sources : Daily Star, Total Guitar et RTBF)

Brian May

Le documentaire officiel sur Led Zeppelin arrive enfin ! – Il avait été annoncé en 2019 pour célébrer les 50 ans du groupe (en 2018) et n’a toujours pas été partagé avec le grand public, malgré de nombreux rebondissements, le documentaire sur l’histoire de Led Zeppelin, Becoming Led Zeppelin, fait son retour dans l’actualité.

Et c’est sous le nouveau titre Led Zeppelin, qu’il nous arrivera finalement, maintenant qu’il vient d’être racheté, d’après un nouveau post sur le site web d’Altitude Film Sales.

«LED ZEPPELIN est un film que personne ne pensait pouvoir réaliser un jour. L’ascension fulgurante du groupe vers la célébrité a été rapide et n’a jamais été documentée. Grâce à un accès inégalé au groupe et à leurs archives personnelles, à leur soutien total et à des images inédites, Led Zeppelin vous plongera dans les images et les sons de leur début de carrière. Cette expérience sur grand écran vous donnera l’impression d’y être«, apprend-on via le communiqué officiel.

«Le film raconte l’histoire de quatre hommes et de leur amour pour la musique, révélant leurs parcours individuels alors qu’ils évoluent sur la scène musicale des années 1960, jouant dans de petits clubs à travers la Grande-Bretagne ou jouant sur certains des plus grands succès de l’époque, jusqu’à leur rencontre à l’été 1968 pour une répétition qui changera leur vie à jamais. «Quatre voyages fusionnent en un seul alors qu’ils partent à la conquête de l’Amérique dans une expérience de montagnes russes dont le point culminant arrivera en 1970 lorsqu’ils deviennent le groupe numéro un au monde.»

Becoming Led Zeppelin avait été projeté en avant-première en 2021 à Venise, mais ne semblait pas » digne » d’être montré au grand public à l’époque.

En septembre de l’année dernière, Sam Rapallo, administrateur du forum officiel Led Zeppelin a annoncé que le film serait remonté et réédité. C’est désormais chose faite. À suivre ! (Source : RTBF)

Voici une entrevue sur le documentaire avec Jimmy Page :

Yusuf/Cat Stevens célèbre le 80e anniversaire de George Harrison en reprenant la chanson Here Comes the Sun. – Le célèbre auteur-compositeur-interprète a également signé un nouvel accord avec  Dark Horse Records, la maison de disques fondée par Harrison et que son fils Dhani continue de diriger avec David Zonshine. L’interprétation de Yusuf de Here Comes the Sun est également accompagnée d’une pochette ensoleillée conçue par la petite-fille de huit ans du chanteur-compositeur.

Dans une déclaration, Yusuf a parlé de l’influence de Harrison sur ses propres efforts musicaux et spirituels. Il se souvient avoir lu pour la première fois le livre bouddhiste The Secret Path alors qu’il était hospitalisé pour une tuberculose à la fin des années 60, à peu près à la même époque où Harrison commençait lui aussi à explorer le mysticisme oriental.

«Alors que la plupart des gens de ma génération ne s’intéressaient qu’à la musique, j’étais un peu comme George, où la musique devenait la clé de quelque chose de beaucoup plus élevé», a déclaré Yusuf. «Après les rages des années 60, sa conscience s’est éveillée et George s’est transcendé à des niveaux que peu de gens ont l’occasion de connaître. On peut l’entendre dans ses paroles et le voir dans sa façon de vivre et de traiter avec le monde matériel – en cherchant une issue.»

Yusuf ajoute : «George a été l’un des premiers à organiser un concert de charité pour les pauvres, à l’époque où des millions de Bangladais fuyaient les conflits et devenaient des réfugiés. C’était une chose courageuse à faire, et contre toutes les règles de l’establishment. Je suis heureux de chanter une de ses chansons, d’autant plus qu’elle représente le retour de la lumière et de l’espoir dans un monde sérieusement sombre et brisé.»

Quant au nouveau partenariat de Yusuf avec Dark Horse, l’auteur-compositeur-interprète a un nouvel album en préparation, bien qu’une date de sortie officielle n’ait pas été annoncée. En attendant, Dark Horse rééditera sept albums du catalogue Yusuf/Cat Stevens, tous détenus par Cat-O-Log Records, l’étiquette de Yusuf.

«Je suis ravi d’accueillir Yusuf/Cat Stevens dans la famille Dark Horse Records«, a déclaré Dhani Harrison. «Non seulement Yusuf est une grande légende musicale, mais ses chansons ne pourraient pas mieux correspondre au mythos de Dark Horse. De son ancien catalogue jusqu’à sa nouvelle musique que nous sommes impatients de vous faire découvrir. Yusuf est sans conteste l’un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus influents de tous les temps, c’est un grand honneur de pouvoir donner à sa musique une place sur notre humble mais historique label».

Beaucoup de rock au Bluesfest l’été prochain à Ottawa (Foo Fighters, Robert Plant, Tom York, Daniel Lanois, Weezer et autres) – Ça va à nouveau rocker-et-rocker-fort, sur les Plaines Le Breton, cet été. Les organisateurs du Bluesfest d’Ottawa ont dévoilé la liste des têtes d’affiche attendues pour l’édition 2023 de leur événement. Est-ce l’effet Rage Against The Machine, dont les chansons rebelles avaient galvanisé l’édition 2022 du Bluesfest? La liste de ténors attendus en juillet témoigne d’un engouement certain pour le rock décomplexé.

Parmi les vedettes ayant répondu favorablement à l’invitation se distinguent les Foo Fighters : la petite mais bruyante bande menée par Dave Grohl, ex-batteur de Nirvana, montera sur la scène principale du Bluesfest le 12 juillet. Un signe que Grohl n’a pas détesté son dernier passage au festival ottavien lequel remonte à 2018; les Foo Fighters avaient d’ailleurs attiré une foule sans précédent, mentionne au passage le directeur artistique du Bluesfest, Mark Monahan.

Le festival attend aussi Robert Plant, la voix du légendaire groupe de hard-rock Led Zeppelin. Plant, se pointera le bout du nez (et le bout de l’harmonica, sans doute) en compagnie de la chanteuse et violoniste américaine Alison Krauss, avec qui il forme un duo depuis 2007. Le tandem est attendu pour le 8 juillet, trois jours après leur concert prévu à Toronto.

L’édition 2023 du Bluesfest sera aussi l’occasion de voir sur scène Weezer, le turbulent groupe de rock alternatif californien fondé par le chanteur-guitariste Rivers Cuomo (le 7 juillet) ainsi que le chanteur de Radiohead, Thom Yorke. Yorke se produit ces temps-ci au sein de The Smile, trio qu’il a fondé avec Jonny Greenwood en attendant que Radiohead sorte de son silence (radio). C’est précisément The Smile qui viendra clôturer le festival ottavien, le 16 juillet.

À ces noms s’ajoutent ceux, à peine moins prestigieux, du quintette de rock indé’ Death Cab for Cutie (9 juillet) et la britannique bande de Mumford & Sons (13 juillet), sans doute plus folk-rock, mais tout aussi pertinente au milieu de cet alignement d’étoiles rock.

Et bien qu’il reste encore quelques noms d’artistes à dévoiler – chaque édition du Bluesfest propose en moyenne une centaine de concerts, étalés sur près de deux semaines – Mark Monahan considère d’ores et déjà la programmation de 2023 comme «l’un des meilleurs ‘alignements’ de vedettes» («line-up») qu’il ait proposé à ce jour.

Les portillons du Bluesfest verront aussi passer le «supergroupe» country-rock Blackie and The Rodeo Kings (avec un concert auquel se greffera notamment Daniel Lanois), sans oublier Billy Talent, eux aussi dans les grandes ligues du rock turbulent et le bassiste Thundercat (nom de scène de Stephen Lee Bruner, qui s’est d’abord fait connaître au sein de Suicidal Tendencies, autre groupe aux riffs très «lourds».)

On annonce aussi la présence de plusieurs formations folk-rock indés’ susceptibles d’attirer une foule relativement jeune, à l’image de Fleet Foxes, The War On Drugs ou du Britannique Declan McKenna,

Selon Mark Monahan, cette programmation montre sans ambiguïté que son festival est «de retour en grand» cet été. (Source : Le Droit)

***

L’édition 2023 du Bluesfest s’étirera du 6 au 16 juillet. Les billets seront mis en vente via la plateforme FrontGate.

Programmation complète : http://www.ottawabluesfest.ca

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci  ! Visitez notre boutique.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 500 497 Visites

Suivez-nous

To Top

Fabriqué au Québec!

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!