Chroniques

Stephen Stills CSNY

Guitariste émérite selon Murray numéro 83
Stephen Stills
Publié le 19 juillet 2023

Par Normand Murray

Stephen Stills

Incontournable guitariste, génie polyvalent

Stephen Stills chanteur, auteur, compositeur, interprète et guitariste de renom. Né en 1945 à Dallas. Reconnu comme avoir fait partie de bien des groupes légendaires tels Buffalo Springfield, Crosby Stills Nash And Young et Manassas. Avec des succès comme For What is Worth, Black Queen, Suite : Judy Blue Eyes, Love the one you With, Change Partners, Cross Treetop Flyer et 4+20. Du rock, du folk rock, du blues rock et du country alternatif ont peuplé son monde musical et le nôtre pour notre grand plaisir.

Né d’un père ingénieur spécialisé dans la construction, il voyage très tôt au Costa Rica et Panama, ce qui lui donna la notion de la guitare latine, le blues et le folk. Il abandonne ses études pour se consacrer qu’à la musique avec la formation de son premier groupe The au Go Go Singers avec des performance au célèbre Go Go de New York avec neuf membres dont un Richie Furay, qu’il retrouvera plus tard avec Buffalo Springfield. Un seul album pour les Go Go Singers en 1964. Ils changeront de nom pour The Company avec une tournée pan canadienne. Une rencontre dans les prairies avec un jeune du nom de Neil Young. Qui par la suite deviendra un partenaire de jeu de façon très assidu.

1966, Stills parvient à rallier Furey et Young pour fonder en Californie le groupe Buffalo Sringfield. 3 albums à succès font leur entrée avec Buffalo Springfield (1966), Buffalo Springfield Again (1967) et Last Time Around (1968). Avant même de la sortie du troisième album, il quitte pour l’expérience Super Session avec Al Kooper et Mike Bloomfield. À la suite de cette aventure, il rencontre David Crosby, un éjecté des Byrds en 1967, qui lui présente Graham Nash, un Hollies. De cette nouvel amitié émerge Crosby Stills and Nash avec un album éponyme qui paraît en 1969. Après, intervient la venue de l’ex Buffalo Springfield, Neil Young. Le groupe se transforme en quatuor Crosby Stills Nash and Young. C’est avec ce nom qu’ils se présenteront à Woodstock en août 1969.

1967

] Dewey Martin, Rich Furay, Stephen Stills, Bruce Palmer et Neil Young.    (Photo : Henry Diltz)

De cette union naîtra le Déjà Vu le grand succès que je considère comme une anthologie de tout ce qui a trait au country folk et blues rock. Entre temps, Stephen joue avec Jimi Hendrix sur des titres parus sur son album posthume septembre 1969, où il joue de l‘orgue et fait les chœurs sur une de ses propres compositions 20$ Fine. Par la suite, il se retrouvera sur Both Side Of the Sky, la compil d’Hendrix parue en 2018. Encore sur un album de Jimi Hendrix The Cry Of Love au piano sur My Friend. Également une parution sur Woodstock de Joni Mitchell. Satisfait du succès de Déjà Vu et Cosby Stills and Nash, ils se séparent voulant exploiter leur talent individuel. Ils ont des idées de carrière solo.

1968

Premier effort solo fait en 1970 est parsemé de titres tels les Love The One you With, Black Queen, Sit Yourself Down et We are not Helpless. En coopération avec nul autre qu’Eric Clapton, Ringo Starr, John Sébastian et bien évidement David Crosby et Graham Nash ainsi que, oui, Jimi Hendrix qui a joué un solo sur une chanson. Ce disque lui sera dédié. Toujours en 1970 Stills joue sur l’album éponyme Eric Clapton 1970, à la basse sur Let i train grand succès de Clapton.

Suit le Stephen Stills 2 avec les chansons Change Partners et Marianne, encore avec Clapton mais également Nils Lofgren à la guitare. Également présents, Billy Preston et Dr John aux claviers et autres instruments.

1971

1972 Manassas avec Chris Hillman un ex Byrds et 6 autres musiciens, Al Perkins à la steel guitar, section rythmique, Joe Lala, un ex de Cosby Stills Nash and Youn, le batteur Dallas Taylor, un ex CSNAY et Calvin Samuels à la basse remplacé, par nul autre que Bill Wyman des Rolling Stones. De cette collaboration émanera un double album qui sera disque d’or un mois après sa parution. Ce qui constitue un chef-d’œuvre de la musique dit West Coast mettant au grand jour tous les styles de musique auxquels Stills se fond à merveille. Du Rock sophistiqué, Rock and Roll Crazy, Love Gangster le Folk So Begin the Task et Colorado et Blues Man qui se veut un hommage à Jimi Hendrix Al Wilson et Duane Allman des Allman Brothers Band.

Note Amoureuse à un de ses concerts. Rencontre avec ce qui sera sa future épouse, Véronique Samson, un mariage quasi instantané. La période difficile s’amorce avec les paradis artificiels et l’alcool, qui viendront à bout de leur couple avec un long et douloureux divorce.

Neil Young intervient avec une proposition d’enregistrement salvatrice, cet enregistrement, on se transporte en 1976. Stills et Young font un duo avec le Long May you Run. Petite dispute lors de la tournée, Young veut son groupe, Crazy Horse par contrat les liants et Stills ne veut que des musiciens de studio. Par la suite, Stills continuera d’enregistrer des disques solo et il collabore régulièrement avec David Crosby et Graham Nash parfois aidé de l’électrifiant Neil Young comme dans American Dream et Looking Forward.

Buffalo Springfield, 1986, réunion avec de nouvelles chansons

 

1989

Avec la dépendance à l’héroine,  la cocaïne, l’alccol et les perturbations des suites de son divorce avec Véronique Sanson, il vit une déchéance à  partir de 1976. Adviendra trois albums, Illegal Stills (1976) et la publication des long jeux Right by You en 1984 et le très discret Stills Alone (1991). Également des enregistrements avec Crosby et Nash en 1990 et 1994, Live it Up et After the Storm. Avec Les trois ex CSN and Y, American Dream (1988) et en 1999, Lookins Foward. Aussi en 1994, un album live.

Stephen Stills, Woodstock Reunion, 1979

Les années 2000 sont peuplées de collaborations : avec Kenny Wayne Shepherd, jeune prodige de blues rock et ainsi que Barry Goldberg avec The Rides en 2013,  Can’t Get Enough et Pierce Arrow 2016. En 2017 avec Judy Collins, Everybody Knows sous l’appelation de duo Stills/Collins. Un album solo sous Stephen Stills en 2005, Man Alive. Également des suites de compilation avec toutes ses collaborations du passé dans le présent en 2023. 

2013, The Riders

Déjà vu 50ème anniversaire

 5 cd’s et 5 longs-jeu de luxe édition limitée à seulement 3,550 copies et Déjà Vu, 50ème anniversaire de luxe édition idem que pour la précédente édition mais qu’en version CD et une seul microsillon vinyle.

Une mention des légendes avec qui il a collaborés au fil du temps : Public Enemy, Hendrix, Jefferson Airplane, Bob Dylan, Joan Baez, Joni Mitchell, Rita Coolidge, Humble Pie, John Sebastian, Ritchie Heaven, Mama Cass, Bill Whiters, Bee Gees, (oui, Saturday Night Fever), Dave Manson, les Rolling Stones. Le tout pas seulement qu’à la guitare, mais au piano claviers et chœurs, ayant une voix superbe.

2018, Francofolies de Larochelle, Véronique Samson, Chris et Stephen Stills.

Son incroyable collection de guitares

Parlons Gibson Acoustique, La SJ-200 Super 400 CEsÉlectrique des Lespaul 1954 noire, des standard 1958. Également des Custom, une EDS 1275 double manche 12 -6 cordes, une Flying V, évidement une Gibson ES 355 et autre de la série ES. Il possède également deux Fender Stratocaster 1954. Une Esquire également le trésor de Gretsch, la G 6136 1958 White Falcon Steréo. Des Martin acoustiques, les D-45, D-28 et la 000-45 DS Signature. Comme finale, la Angelico New Yorker Red Cherry. Voilà un bref survol de ses bijoux.

Des centaines de chansons des dizaines de grands succès font de lui un incontournable guitariste et toutes les facettes du métier lui sont acquises par sa grande capacité d’exécution et sa grande compréhension de ce milieu musical de rêves en tous genres. Un Génie de polyvalence, voilà Stephen Stills.

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique. Et, autre moyen pour nous aider est d’acheter les dessins encadrés de l’artiste peintre, Paul G. qui nous a offert ce magnifique don. 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 508 113 Visites

Suivez-nous

To Top

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!