Spectacles

Steve Hill Bio & Entrevue

Le Phénomène Steve Hill
30 ans de scène
Publié le 21 août 2023 

Texte/Photos/Vidéos : Michelle Dunn

Steve Hill

Aujourd’hui je vous parle de Steve Hill, un créateur phénoménal du Québec qui nous partage ses compositions et récolte la reconnaissance de son public depuis 30 ans. Homme aux multiples talents, c’est à force d’efforts et de travail sans relâche qu’il a fait son chemin sur la scène musicale au Canada et à l’International.

On lui a accolé plusieurs étiquettes pour décrire ses œuvres au cours de sa carrière, mais finalement, ce sont celles de Rock et Blues qui semblent rester. Je ne vous cacherai pas que Steve est à mes yeux, un virtuose de la guitare électrique et un créateur hors norme qui se situe dans le top des tops des guitaristes sur la scène mondiale.

Merci à Steve pour m’avoir accordé une entrevue le 6 août 2023. Cela m’a permis de compléter cet article que je tenais à écrire sur sa carrière musicale de compositeur, de musicien, de chanteur, d’homme de scène mais aussi de guitariste. Vous trouverez vers la fin, le compte-rendu de cette entrevue ainsi que des photos et vidéos que j’ai prises durant son spectacle. Il était accompagné à la batterie par Stéphane Beaudin et à la guitare basse par Alec McElcheran.

Tout a débuté en Mauricie

Natif de Trois-Rivières, l’idée de jouer de la guitare lui est venu à l’âge de 12 ans quand il a entendu la chanson Purple Haze de Jimi Hendrix. Steve a fait ses débuts en tant que guitariste à 16 ans sur les scènes locales. Il fut remarqué et recruté par Bob Harrison un bluesman, qui avait également été batteur pour le groupe Offenbach de 1979 à 1981. Il accompagne Bob en tournée pendant 2 ans et par la suite en 1995, il débute sa carrière solo et se produit dans des festivals, accompagné du batteur Sam Harrison, le neveu de Bob qui travaille maintenant avec France D’Amour. Le bassiste Marc Deschênes complétait son trio.

1994, Bob Harrison et Steve Hill

Sortie remarquée de son premier album et faits saillants

En 1997, il sort son tout premier album éponyme sur CD classé dans la catégorie blues, folk et country. Le Real Blues Magazine lui accorde le prix du meilleur premier album de blues au Canada. Passionné de musique, c’est aussi un homme d’action et d’affaires qui n’attend après personne pour concrétiser ses projets. Dès 1999, il fonde son agence de spectacles et d’artistes.

En 2007, il produit lui-même son album Devil at my Heels sur CD sous sa propre bannière, No Label Records. Enregistré au studio dans le sous-sol de sa demeure, cet album de 11 pièces est classé dans les catégories blues rock, hard rock. Auparavant, en 2006, Steve avait produit le EP en CD de cet album sans étiquette, il contenait 4 pièces. Il est à noter que cet album a par la suite été pressé sur vinyle, en édition limitée de seulement 500 unités numérotées par la compagnie de disques Return to Analog en avril 2018.

Novembre 2017, il se fait plaisir en enregistrant son premier album The One Man Blues Band, devant public, à la Chapelle de Québec. Le 11 mai 2018 est la date du lancement de cet album en version CD, classé dans les catégories musicales Rock et Blues.

En 2018, Manhaton Records, une compagnie de disques britannique, sort également l’album The One Man Blues Band en CD pour le UK et Return to Analog au Canada, en presse 500 copies sur vinyle en édition limitée et numérotée. Finalement, Manhaton Records sort l’album en version CD Promo.

16 août 2018, Steve joue en première partie de ZZ Top au Centre Vidéotron de Québec, à l’époque, il aurait déclaré à une journaliste du Journal de Québec, que c’était ce groupe qui lui avait donné le goût de jouer de la guitare.

Photo : Michelle Dunn

Détails et faits divers sur la création de son 12e album Dear Illusion de 2022

Nous remarquons que Manhaton Records a aussi endisqué King King et que Steve Hill a déjà joué en première partie de ce groupe blues rock d’Écosse dont le nom est en hommage à B.B. King et Albert King. Souvenons-nous que Steve a aussi joué avec B.B. King sur scène. À l’époque de ses tournées avec King King au Royaume-Uni, leur batteur était Wayne Proctor. Nous retrouvons donc Wayne Proctor en tant que batteur sur le 12e album de Steve, Dear Illusion. C’est également Wayne Proctor qui a mixé et masterisé cet album au Superfly Studios au Royaume-Uni.

Détail intéressant, quatre studios d’enregistrement ont travaillé sur l’album Dear Illusion dans les villes suivantes, Trois-Rivières et Montréal au Québec,  Nottinghamshire au UK et  Lyon en France. L’album est sorti en novembre 2022 en version LP vinyle et CD, sous les catégories, Rock et Blues. Il a été produit par Steve Hill et coproduit avec le Studio They Call Me Rico, pour les pièces de 1-9, sous l’étiquette de la compagnie de disques de Steve, No Label Records.

L’illustration de la pochette de style BD a été créée par le même bédéiste américain Rob Cannon, qui a créée l’illustration de son album précédent, Desert Trip. Vous ne la saviez peut-être pas mais Steve Hill a aussi une passion pour les BD, il en est d’ailleurs un collectionneur.

Créateur autonome, collaborateur et producteur prolifique

Steve Hill a démontré qu’il est autonome dans toutes les sphères créatives nécessaires pour produire lui-même ses albums, tout comme il l’est pour se produire seul en spectacle et jouer de tous les instruments. Cependant, au fils de ses 30 ans d’accomplissements, nous constatons qu’il sait aussi se constituer des équipes multidisciplinaires de professionnels de la musique et des arts visuels de qualité, pour concrétiser ses projets.

Il a aussi collaboré et travaillé avec plusieurs grands noms de la musique tels que B.B. King, Ray Charles, ZZ Top, Kent Nagano, Jimmie Vaughan, Jeff Beck, Michel Pagliaro, Jean Leloup, Edith Butler, Zachary Richard, France D’Amour, Bob Walsh, Daniel Lavoie, Louise Forestier, Jim Zeller et Nanette Workman pour ne nommer que ceux-là.

Guitariste, chanteur compositeur, parolier, multi-instrumentiste et producteur

Steve se produit sur toutes les scènes petites ou grandes ici et à l’international depuis 30 ans seul ou en collaboration avec d’autres artistes. À date, il s’est produit en spectacle au Canada, au Royaume Uni, en Europe et aux États-Unis.

Il s’est mérité de nombreux prix reconnaissance
• 1 Prix Juno
• 1 Prix du Memphis International Blues Challenge
• 8 prix Maple Blues
• 20 prix Lys Blues

L’entrevue du 6 août 2023

Photos : Michelle Dunn

Michelle : Fais-tu beaucoup de kilomètres pour tes spectacles ?
Steve : « Dans la dernière année j’ai beaucoup voyagé pour mes spectacles, comme par exemple, en France, Suisse, Allemagne, Danemark, Pays-Bas. J’ai fait une tournée au Québec, dans les Territoires du Nord-Ouest et dans l’Ouest Canadien. Après St-Lin, il y a plusieurs autres spectacles de prévus au Québec et ensuite, je retourne dans l’Ouest Canadien. »

Après 30 ans de carrière, penses-tu faire ce métier encore longtemps ?
 – « J’ai  encore beaucoup de plaisir à jouer et suis toujours aussi passionné par mon métier. Je prévois continuer ma carrière aussi longtemps que je le peux. » Il m’a expliqué que dans toute carrière, il y a des hauts et des bas, mais lorsque l’on aime vraiment ce que l’on fait, on passe par-dessus les bas. Quand tu travailles fort, il y a toujours des résultats. Il ajoute être toujours à travailler sur ses prochains projets. « Quand je finis un album, je travaille sur le prochain. On m’a inculqué qu’il faut être travaillant et que si tu veux des résultats, il faut que tu y mettes les heures et ton cœur. »

Et aussi savoir se relever lors de pépins ?
 – « Oui, et je ne peux pas compter le nombre de fois que je me suis relevé au cours de ma carrière. »

La vie de musicien doit demander beaucoup de travail ?
 – « Ce n’est pas juste de pratiquer un instrument, c’est écrire des chansons, les travailler en studio, et tout le côté affaires aussi. La gestion de ma compagnie de disques, l’organisation des tournées, il y a toujours quelque chose dont on doit s’occuper. Dernièrement, j’ai pris 5 jours de vacances aux États-Unis et cela faisait 7 ans que je n’avais pas pris de vacances. » 

As-tu des collaborateurs avec qui tu travailles depuis le début de ta carrière ?
 – « J’ai travaillé avec plusieurs personnes et plusieurs équipes. Mon but est de me rapprocher le plus possible de ma vision de la musique. Lorsque l’album est terminé, je ne l’écoute plus, je ne vis pas dans mon passé musical. » Il ajoute que le passé n’existe pas concrètement, même si les preuves du passé restent, comme les albums. Il vit dans le passé musical des autres musiciens qu’il aime écouter.« J’écoute beaucoup de musique et de vieille musique de tous les styles. » 

As-tu un artiste chouchou que tu aimerais rencontrer ou jouer avec ?
 – « Je ne pense pas à cela, jouer, mais si je rencontrais Éric Clapton ou Paul McCartney, cela me ferait plaisir, mais je ne saurais pas quoi leur dire. » Il aime créer mais aussi écouter de la musique et lire, il lit beaucoup. Les disques sont comme des livres pour lui, il peut passer 3 semaines à écouter un album 10 fois par jour jusqu’à ce qu’il le connaisse au complet. Il aime faire cet exercice et par la même occasion il apprend beaucoup, quoique ce n’est pas le but premier.

Quelles sont tes années préférées pour la musique ?
 – « De 1965 à 1975 dans tous les styles de musique, pas juste dans le rock. Dans ces années- là, c’était aussi de belles années pour le country, le jazz et le blues. Même période que pour les bandes dessinées, j’aime les histoires et je retrouve cela aussi dans la musique. »

Steve : « Merci Michelle. Salut Famille Rock et à bientôt ! »

Pour terminer

Je dois avouer qu’il me manquait une pièce maîtresse au tableau pour bien saisir l’ensemble du phénomène Steve Hill. Pendant toutes ces années, il me manquait le côté scénique en présentiel pour compléter mon voyage musical avec cet artiste hautement créatif.

Ce n’est que le 6 août 2023 que je l’ai vu en action sur une scène alors qu’il clôturait les 4 jours du Rock Fest pour la Santé Mentale 2023, qui fêtait ses 10 ans de festivals, à St-Lin.

Énergie pure et sonorité exquise de Rock’n’Blues

Le côté visuel et l’énergie que l’on ressent lorsque Steve joue de la guitare et chante devant nous est unique et la sonorité de Rock’n’Blues issue du mariage de sa voix et des instruments est tout à fait exquise. À certains moments, il glisse littéralement sur la scène tout en jouant de sa guitare, cela en est presque irréel et en même temps tellement hot.

Sa technique de jouer sans pick, seulement avec ses doigts en faisant sortir des sons de ses guitares par moment presque comme le Moog de Keith Emerson de ELP, est vraiment renversante. Sa technique slide guitare est aussi tout aussi trippante. Et puis, il est aussi un peu magicien, car je l’ai vu continuer de sortir des sons de sa guitare avec des cordes pétées comme si de rien n’était.

Quelle agréable soirée j’ai passé à l’écouter, le filmer et le prendre en photo pour nos membres de Famille Rock et ses fans, quel régal! Pas besoin de décors grandioses, de plans d’éclairage élaborés, ni de lasers ou d’explosion de feu avec Steve Hill. Le feu c’est lui, sa passion de jouer pour son public et ses talents n’ont besoin d’aucun décorum pour nous ravir, c’est de l’énergie pure.

Le passé je ne peux pas le changer mais dans le futur, j’espère avoir à nouveau Steve Hill dans mon menu de sorties musicales et je vous le recommande chaleureusement.

Scoop!
J’ai un scoop qui est une bonne nouvelle pour tous les amateurs de Rock et de Blues. Steve m’a confié qu’il allait en Californie à la fin août pour enregistrer de nouvelles pièces pour son nouvel album. J’ai hâte de voir sur quoi il a écrit cette fois-ci.

Conclusion

En conclusion, j’espère que vous avez aimé le survol sur cet artiste aux multiples facettes. Bonne lecture et bonne écoute!

Voici le lien vers son calendrier de tournées sur son site Web ici : Spectacles – Steve Hill 

Discographie

1997 : Steve Hill, Album, CD, Disques Bros – Canada et France
1997 : Way Down Below, Single/Promo, CD, Disques Bros
1999 : Call It What You Will, Album, CD, Disques Bros
2002 : Domino, Album, CD, Audiogram
2002 : Les Eaux troubles, Single/Promo, CD, Audiogram
2002 : L’Irréparable Erreur, Single/Promo, CD, Audiogram
2006 : Devil At My Heels, EP, CD, Productions Steve Hill
2007 : Devil At My Heels, Album, CD, No Label Records*
2009 : The Damage Done, Album, CD, Disques Bros
2009 : The Damage Done, Album, CD, Sony Music, Éditions Bros – Europe
2009 : The Damage Done, LP, Vinyle, Pop Law – France
2011 : Whiplash Love, Album, CD, Instinct Music
2011 : Alone, Hungry & Mean, Album, CD, No Label Records*
2012 : Solo Recordings, Vol. 1, Album, CD + LP, Vinyle, No Label Records*
2012 : Solo Recordings, Vol. 1, LP, Vinyle transparent, Édition Limitée, 333 albums numérotés, No Label Records*
2012 : Solo Recordings, Vol 1, LP. Vinyle Doré, Édition Limitée, 500 albums numérotés, Return to Analog
2013 : Solo Recordings, Vol. 1 1⁄2, EP, CD, No Label Records*
2014 : Solo Recordings, Vol. 2, Album, CD double + LP, Vinyle noir double, No Label Records*
2016 : Solo Recordings, Vol. 3, Album, CD + LP, Vinyle, No Label Records*
2018 : One Man blues Rock Band, Album CD, No Label Records*
2018 : One Man blues Rock Band, Album CD, Manhaton Records – UK
2018 : Devil At My Heels, LP, Vinyle, Édition Limitée, 500 albums numérotés, Return to Analog
2018 : Solo Recordings, Vol. 1,Vinyle, Édition Limitée, 500 albums numérotés, Return to Analog
2020 : Desert Trip, Album, CD + LP, Vinyle, No Label Records*
2021 : Desert Trip Deluxe, Album CD + 3 nouvelles pièces, No Label Records*
2021 : Solo Recordings, Vol. 2, LP, Vinyle, Édition Limitée, 500 albums numérotés, Return to Analog
2022 : Dear Illusion, Album CD + LP, Vinyle, No Label Records*

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

Photo de bannière : Michelle Dunn
Photo de profil de Michelle Dunn et Steve Hill : Maude Malouin
BANNIÈRE: MURIEL MASSÉ
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique. Et, autre moyen pour nous aider est d’acheter les dessins encadrés de l’artiste peintre, Paul G, qui nous a offert ce magnifique don.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 489 887 Visites

Suivez-nous

To Top

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus