Spectacles

Steve Hill Victoriaville

Après Hendrix le virtuose Steve Hill !
Fromages, Bouffe & Traditions de Victoriaville
Le 15 juin 2024
Publié le 21 juin 2024 

Texte/Vidéos : Merlin de l’Autre monde         Photos : Marc Choquette

Bonjour chers amis, cette fois-ci je vous amène dans le rock, hard rock, le blues, jazz et folk avec le talentueux Steve Hill.

L’entrevue

Tout d’abord Steve Hill est simple, sympathique et authentique ! Il me raconte ses débuts :  « Je ne suis pas d’une famille de musiciens et je ne m’attendais jamais à devenir un musicien et encore moins, être très connu !

Steve est un vrai autodidacte, il débuta sur un piano vers l’âge de 11-12 ans. Il commençait à écouter avec des amis de l’époque du prog  avec Genesis, Emerson Lake and Palmer, The Cream et Led Zeppelin. Mais c’est particulièrement aux années 60-70, du style plus rock comme Hendrix, Cream et The WHO, qu’il s’attardait à découvrir. Par la suite, il bifurqua vers le blues, le jazz des années 50, mixant ainsi le hard rock ! Un vrai talent musical comme on en voit peu ! Il me dit en riant qu’il avait pris des cours de jazz, mais ce n’était pas du tout sa tasse de thé !

Saviez vous combien  de guitares il a ? Mais lui non plus, haha ! Il me soulignait qu’il a un entrepôt et qu’il garde l’une de ses premières, qu’il a depuis l’âge de 19 ans.  Il l’a apportée à cette soirée !

Il vient d’avoir 50 ans. Il aime la lecture, le skate board et toujours curieux d’entendre les nouveautés des autres musiciens.

De 1993 à 1995, il joue avec Bob Harrison sous le nom de Bob Harrison Blues Band. J’ai entendu des ouï-dire que par la suite, le batteur Sam Harrison, neveu de Bob et plus tard le bassiste l’ont suivi, formant ainsi Steve Hill Band.

Déjà 12 albums à son actif et un nouvel enregistré en janvier en Californie au studio de Dave Grohl des Foo Fighters. Sortie prévue : septembre 2024 wow !

Le spectacle

Près de 800 personnes y participaient et ça swinguait, ça dansait et chantait en titi ! Je vous avoue que j’ai été surpris et impressionné !

Steve était accompagné du batteur Stéphane Beaudoin et Richard Boisvert à la basse. Un trio en pleine fusion ! Il avait une allure parfois à la Pag ! J’ai adoré ! Tout ça dans un décor champêtre !

 Chansons de la soirée :
 -Don’t Let the Truth Get in the Way
 -All about The Love Go on
 -Everything You Got
 -Damned 
 -Follow Your Heart
 -Keep It Together
 -The Collector
 -Who do you think you are                                                             Voici quelques extraits de son spectacle   – 12 –  
 -Never Is Such A Long Time
 -Just Have To Ask 
 -NASA Made
 -Dangerous
 -Gotta Be Strong
 -Devil At My Heels
 -Voodoo Child Gotta Be Strong
 -Devil At My Heels et se terminant par Gotta Be Strong

Ouf, ça sonne encore dans mes oreilles, dans le bon sens musical bien sûr !

Prochains Spectacles : 

 – 7 Juillet –Festivoix (Trois-Rivières) 
 – 14 Juillet –GibFest de Sorel 
 – 20 Juillet –Parc des loisirs (Austin), – COMPLET 
 – 21 Juillet –Festival Blues et Gin (Bécancour) 
 – 26 juillet – Petit-Rocher (N.B.) Steve Hill & The Devil Horns
 – 3 août – Les Grandes Fêtes Telus (20h15) (Rimouski) Brian Adams, (22h15)
 – 17 août – Festival de la Relève de Thedford Mines
 – 6 septembre – St-Félix-de-Valois (solo)
 – 12 octobre – Cowansville
 – 24 octobre –Saint-Irénée
 – 25 octobre – Jonquière
 – 26 octobre – Saint-Prime

Phoro : Merlin de l’Autre monde

Mini Bio de Steve venant de sa page :

Né à Trois-Rivières en 1974, Steve Hill fait ses débuts sur les scènes locales à 16 ans. Deux ans plus tard, il est déjà musicien professionnel et s’installe à Montréal. En 1997, le virtuose lance un album éponyme qui fut proclamé Meilleur premier album par le magazine Real Bluesé.

Les années qui ont suivi ont amené plusieurs albums et tournées, tant nationales qu’internationales. Celles-ci lui ont donné l’occasion de partager la scène avec quelques-uns de ses héros, notamment Ray Charles, B.B. King et ZZ Top. Parallèlement à sa carrière d’auteur-compositeur-interprète, il fut guitariste, entre autres, pour Michel Pagliaro, Jean Leloup et Zachary Richard. Il deviendra également réalisateur de ses propres albums et ceux de certains autres artistes comme Roots and Blues (2000) de Nanette Workman.

En 2007, le guitar hero québécois fonde sa propre compagnie de disques, No Label Records. Dans divers styles, qu’un album d’Édith Butler et un concerto avec Kent Nagano! En 2012, il lance Solo Recordings Volume 1 qui connaît un succès inattendu et qui sera un point culminant de sa carrière: il est désormais one-man-band. S’ensuivent le Volume 2 (Album blues de l’année aux Juno Awards), le Volume 3 et son album live The One-Man Blues Rock.

Il est indéniable de constater qu’après plus de 2500 représentations à son actif, le multi-instrumentiste est au sommet de son art.

Merci à la directrice Sandra Vigneux et son équipe de Fromage, Bouffe & Traditions
J’entends avec mes Oreilles et j’écoute avec mes Yeux!

 

Merci de nous aider en contribuant à notre campagne de financement. Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: MURIEL MASSÉ
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 517 272 Visites

Suivez-nous

To Top

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Fabriqué au Québec!