Spectacles

Tool Manchester NH

Tool à Manchester
le 13 novembre 2023
Publié le 15 novembre 2023

Texte/Photos : Patrick Loiselle

Finalement, après l’annulation des 2 dates prévues pour le Québec en avril 2020 et la non reprise de celles-ci, lorsqu’ils ont pu repartir en tournée 18 mois plus tard, TOOL sera finalement de retour à Montréal le 19 novembre prochain. Ce sera également la première occasion de voir live les pièces de leur dernier opus, Fear Inoculum, sortie il y’a 4 ans déjà.

Malheureusement pour moi, cette date concordait également avec la dernière visite de KISS à Québec et tout était déjà planifié et aucune chance que je change mes plans. Mais, comme j’avais déjà raté la date prévue à Montréal en 2020, il fallait que je me reprenne. Je ne les ai jamais vus live et ça fait tellement longtemps que j’entends les commentaires positifs et comment un show de TOOL c’est spectaculaire. Une expérience à vivre et ça tombe justement dans mon créneau, vivre des expériences.

Donc, direction Manchester NH, au SNHU Arena, d’une capacité d’environ 10K personnes, lundi le 13 novembre.

Quand j’ai finalement décidé de monter à Manchester, il restait la portion “billet” à régler. Comme je me suis pris pas mal tard, il ne restait pratiquement plus rien, à part des billets de revente et en trouver juste 1, c’est souvent plus difficile qu’en acheter 2 ensemble. J’en avais ciblé un et j’ai été très patient, genre plusieurs semaines, jusqu’à ce qu’il baisse assez pour être assez près du prix normal et que je dégaine. Quand même un excellent siège, ça va aller dans les circonstances ! 

J’ai une drôle de relation avec TOOL, un peu comme je peux avoir avec King Crimson. J’aime beaucoup ces 2 groupes, mais je dois absolument être dans la bonne ambiance pour vraiment apprécier. C’est une musique complexe et définitivement pas le genre de musique que tu écoutes en lavant la vaisselle. Ça s’écoute avec attention et pour l’occasion je me suis vraiment appliqué. J’en écoute à plein depuis un bout, je serai prêt! Je dois avouer cependant que j’avais été assez critique avec Fear Inoculum à sa sortie. Plusieurs criaient au génie, tandis que personnellement je le trouvais beaucoup trop long pour rien. J’avais même écrit que « l’album pourrait être amputé de 30 minutes et le patient ne sentirait rien ! » J’avais donc hâte de voir si, en direct, mon opinion changerait ou non !

Première partie

Après une balade de 3.5hres dans les superbes Montagnes Blanches américaines, me voici au site, qui me fait penser un peu à l’ancien Colisée Pepsi, mais en plus petit. Ce soir, le groupe jouera à guichet fermé et c’est déjà pas mal rempli pour la première partie. C’est l’Américain Jeremy DeBardi, connu sous le nom de Steel Beans, un one-man show, qui chante, joue de la guitare et du drum, il a le mandat de réchauffer la salle. J’aimerais tout de suite rassurer nos lecteurs, Steve Hill peut continuer à très bien dormir, ça ne se compare pas. Steve est un guitariste virtuose qui s’accompagne au drum, Steel Beans est plus un drummer qui joue de la guitare. Intéressant au début, mais ça perd très vite de son charme. Heureusement son set fut assez court, environ 40 minutes et c’était amplement suffisant. 

Photo de Jamie Taylor.  Spectacle du 23 octobre dernier à Vancouver 

Tool

Le changement de décor se fera assez vite et de toute façon la scène est relativement dénudée. Le méga kit de drum de Danny Carey occupe le centre de la scène et derrière lui il y’a 2 plateformes où Maynard Keenan, le chanteur, alternera pendant la soirée complète. Il ne descendra de son perchoir qu’à une seule occasion, soit lors de l’intro acoustique de Culling Voices en rappel. À son crédit cependant, même pendant les longues envolées instrumentales, il passera l’entièreté du show sur scène, à tourner en rond, comme un lion en cage ou juste suivre le beat. Jamais on ne le verra clairement, tout le long de la soirée il restera en retrait et jamais les lumières se fixeront sur lui. Quand même étonnant cette façon d’opérer pour un front man, mais pour lui ça fonctionne! Un immense écran géant à l’arrière termine le décor.

Photo du spectacle du 31 octobre au Minnesota 

Pour la soirée, il y aura interdiction de filmer ou photographier, sauf pour la toute dernière pièce à la fin. J’ai été sincèrement surpris de voir comment les gens ont respecté les consignes. Je n’ai pas vu une seule caméra filmer de la soirée.

Sur le coup de 8:40, les lumières s’éteignent soudainement et ça débute immédiatement avec la pièce titre du dernier album Fear Inoculum. Danny Carey est le premier à se présenter sur scène, suivi de ses 2 comparses, Adam Jones à la guitare et Justin Chancellor à la basse. Maynard suivra peu après, avec sa coupe de cheveux Punk des années 80 et son visage maquillé. Ça sonne lourd et clair, les instruments sont tous très bien définis, sans qu’il n’y en ait un qui prenne le dessus, c’est excellent.

Côté visuel et ce sera vrai pour le show au complet, c’est des images, un peu psychédéliques où à l’occasion plus troublantes, qui sont projetées sur l’écran géant. C’est bien, mais à la longue j’ai commencé à m’en désintéresser un peu. Je suis venu voir un show rock et non une session vidéo. Surtout que, comme je l’appréhendais un peu, les nombreuses pièces du dernier album qui seront jouées ce soir et que je trouvais un peu longues pour rien, n’ont pas été raccourcies en mode live.

On aura droit à un premier set d’environ 75 minutes, qui comprendra outre la pièce titre en intro, Jambi et Rosetta Stoned, de l’excellent album 10 000 Days. Une pièce qui n’est pas jouée à tous les soirs, soit Intolerance suivra avant le doublé Pneuma et Descending de Fear. La violente The Grudge avec le fameux cri de Maynard terminera ce premier set. Les lumières s’allument et un cadran nous indique qu’on a 12 minutes pour régler nos choses, avant que ça reparte.

À noter que la foule est excellente et semble être très connaissante du matériel joué jusqu’à présent.

Retour de la pause

C’est Carey qui se présente seul et débutant un solo sur son gong, mais en utilisant ses baguettes. Il réussi à sortir toutes sortes de sonorité, vraiment intéressant. Ensuite c’est le solo de drum comme tel. Danny Carry est reconnu comme un des meilleurs de sa profession et il est effectivement très bon.

Une fois terminé, les 4 membres se retrouvent assis en avant de la scène et c’est là que Maynard sortira de sa tanière pour la seule et unique fois du show. On verra même Danny Carey jouer de la guitare pour le début de Culling Voices, avant de retourner à son siège habituel et Maynard de retourner en haut. Adam Jones, seul à la guitare nous offre une belle intro avant de démarrer et sur une version intense de Invincible, toujours du dernier album, avant que Maynard nous annonce que c’est maintenant permis de filmer, puisqu’on est rendu à la dernière pièce et Stinkfist qui terminera la soirée. 

Mes impressions finales! Les musiciens sont excellents, de vrais pros. Le visuel est intéressant et l’éclairage est superbe. Ça sonne solide et clair. Ceci dit, ce n’est pas un show pour tous et pour vraiment apprécier, soit on doit être un fan et très bien connaître le matériel ou on fait un bon travail d’écoute avant, pour savoir à quoi s’attendre. J’avais hâte de les voir, c’est fait, j’ai apprécié. Maintenant est-ce que j’irais les revoir? Pas certain…

Setlist ;

Fear Inoculum 
Jambi
Rosetta Stoned
Intolerance 
Pneuma
Descending
The Grudge 
Intermission
Chocolate Chip TRIP
Culling Voices
Invincible 
Stinkfist

P.S. Tool fera la page couverture du magazine Revolver le mois prochain, décembre 2023

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: MURIEL MASSÉ
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique. Et, autre moyen pour nous aider est d’acheter les dessins encadrés de l’artiste peintre, Paul G, qui nous a offert ce magnifique don.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 507 059 Visites

Suivez-nous

To Top

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus