Chroniques

U2 Unforgettable Fire

Le rock selon Murray #6
U2 Unforgettable Fire.
Publié le 27 décembre 2023

Par Normand Murray

Inoubliable le Unforgettable Fire de U2. Leur 4ème album studio de 1984

Un mélange savoureux de rock alternatif, post punk, pop rock et art rock. De prime abord, contrairement à War, on délaisse un peu le coté virulent religieux et politique. Vraiment établi, plus comme des chants, oui, religieux dans sa forme musicale et sa conception, si on prend comme exemple la chanson MKL qui fait référence à Martin Luther King. Bono dira qu’il a réappris à chanter plus détendu que sur les précédents albums plus nerveux.

Après trois microsillons, Unforgettable Fire est écrit de façon héroïque. Celui-ci dégage un aperçu plus rock, imaginatif en diverses facettes en explorant une autre sonorité plus élaborée même et plus douce. L’idée du long jeu viendra à U2 lors d’une exposition de peinture relatif d’Hiroshima et Nagasaki, villes ayant eu à subir la bombe atomique en 1945.

Faut directement passer à Pride (In The Name Of Love), le catalyseur de l’album qui en tant que simple se classera 3ème au classement UK. Une chanson grand frisson.

U2 – 1984

The Unforgettable Fire, 2ème simple avec un classement très respectable. Sort of Home Coming qui sera l’équation du retour à la maison dans une tourmenteuse promenade est l’exemple parfait du nouveau profil de U2 avec une musique plus relaxante.

4th Of July, Bad, Indian Summer Time s’enchaînent dans la tranquillité de ballades non conventionnelles et pittoresque dans sa sonorité.

Advient la coupure nette avec Elvis Presley and America avec ce constant balancement de batterie de Larry Mullen Junior avec éclat de guitare typiquement Edge, également au chant et au piano. À noter que la basse d’Adam Clayton soudera à merveille le tout. Mlk encore paisibilité pour la fermeture du chef-d’œuvre à exercice de sono très élaboré et aérien comme ouverture avec cette voix à la fois langoureuse et même brutale par instant.

Critiques et récompenses

La critique ne peut que s’émerveiller avec cet album avec des ventes d’au dessus de 6.8 millions d’exemplaires écoulées. En ce qui attrait aux différent classements mondiaux, détaillons les rangs de vente par classement au Canada #5, 3 X platine, aux Pays-Bas #1, au Royaume-Uni #1, 2 X platine, aux États-Unis 12ème position 3 X platine. 5 millions + de ventes américaines et britanniques.

Collaboration

Les ajouts digne de mention : Chrissie Hynde (Pretenders) choriste sur Pride. Au chant sur Sort of Home Coming, nul autre que Peter Gabriel. Coté technique de production : s’adjoindre les services de deux génies de la chose avec le grand Brian Eno, ex-Roxy Music et claviériste de Robert Fripp, de même que le Hullois Daniel Lanois, ayant travaillé avec nul autre que Peter Gabriel, Neil Young, Bob Dylan, Nick Cave et une panoplie d’autres grandes stars.

Daniel Lanois et Brian Eno, 1984

Pour conclure, cet opus sera vraiment le point du grand départ de U2 dans la grande galaxie en tant que super stars de ce merveilleux monde du spectacle et de musique sur la planète Rock stylisé U2 évidement.

 

Merci de nous aider en contribuant à notre campagne de financement. Si vous songiez à appuyer notre site, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute.

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE: RENÉ MARANDA
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 491 222 Visites

Suivez-nous

To Top

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Fabriqué au Québec!