Actualités

Genesis Beatles Wyman

Dernière heure #219
En direct de la salle de nouvelles de Famille Rock!
Publié le 5 juillet 2024

Par André Thivierge, chef des nouvelles de Famille Rock

Des rumeurs de réédition officielle du 1er album de Genesis se précisent 

Bien sûr, il y a déjà eu plusieurs rééditions du premier album de Genesis, From Genesis To Revelation, et même, plus récemment, un album numérique avec des versions alternatives. Néanmoins, l’information est intéressante car les droits du premier album ne sont plus détenus par le premier gérant de Genesis, Jonathan King, mais par la compagnie de disques, Cherry Red.

Apparemment, cette réédition est un projet de Genesis – et il est donc très probable que Tony Banks, Mike Rutherford et même Peter Gabriel aient été impliqués aux côtés du membre fondateur qui a quitté après les deux premiers albums, Anthony Phillips.

Celui-ci, dans une entrevue récente avec le version italienne du magazine Rolling Stone, mentionne également une version longue de la chanson A Place To Call My Own. On peut donc s’attendre à ce qu’il ne s’agisse pas simplement de la prochaine réédition, mais d’une œuvre entièrement nouvellement compilée, dans laquelle un nouveau mixage est utilisé. Il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup d’imagination pour se rendre compte qu’une technologie de studio ultramoderne a été utilisée ici.

Le groupe n’a pas encore fait d’annonce, mais celle-ci suivra probablement en temps voulu. Anthony Phillips lui-même a récemment sorti un nouvel album solo – Private Parts & Pieces XII : The Golden Hour. (Source : Genesis-news.com)

 

Découverte d’un film live des Beatles de 1964 

Un musicien australien a fait la trouvaille de sa vie au marché aux puces en découvrant des images inédites du concert des Beatles à Sydney en 1964.

Greg Perano, membre fondateur du groupe australien Hunters & Collectors, n’a payé que 11 dollars pour une boîte de pellicules 8 mm sur un marché de Sydney, avant de découvrir que l’une des boîtes portait le nom du groupe et contenait des images en gros plan des Beatles jouant en direct au stade de Sydney en 1964.

«Je me suis assis et je me suis dit : «Ce type est sur scène. Il filme sur scène»», raconte Perano à l’émission australienne A Current Affair. «C’est un très bon film, en noir et blanc, de qualité 8 mm. Cela m’a rappelé tous ces souvenirs, parce que ce n’est pas comme un grand band d’aujourd’hui devant les caméras.»

On voit les Beatles dans leur phase de formation… Ils étaient vraiment bons sur scène.»

Les images ont été tournées à l’origine par Gil Wahlquist, un ancien rédacteur musical du Sydney Morning Herald décédé en 2012. Perano a reçu l’accord de la famille de Wahlquist pour conserver le film avec des images muettes du groupe jouant leur premier succès «Love Me Do«.

«Il y a ce moment où George et Paul, comme tous ceux qui le regardent, font ‘woooooooo’, alors vous savez exactement de quelle chanson il s’agit», explique Perano.

La tournée mondiale des Beatles en 1964 comprenait huit concerts en Australie et six en Nouvelle-Zélande, où Perano, alors âgé de 11 ans, vivait. Pendant le séjour du groupe en Nouvelle-Zélande, ce dernier a escaladé une colline à Picton, à l’extrémité nord de l’île du Sud, dans l’espoir de pouvoir entendre le concert du groupe à Wellington, à 100 km de là, à l’extrémité sud de l’île du Nord.

«On s’est dit que si on montait et que le vent soufflait bien, on pourrait peut-être entendre le concert», raconte-t-il. «Une douzaine d’entre nous sont donc sortis, comme des filles et des garçons… et un instant, nous avons cru entendre les Beatles, mais ils passaient en fait sur une radio en bas de la ville. Bien sûr, nous ne pouvions pas les entendre, mais nous savions qu’ils étaient à 100 kilomètres de là et qu’ils jouaient notre concert.» (Source : RTBF)

Un nouvel album solo pour Bill Wyman

Wyman sortira l’album Drive My Car le 9 août prochain. Lui qui a été membre des Rolling Stones de la création du groupe à 1993, a aujourd’hui une carrière longue de six décennies. Cinq des nouveaux titres sont des compositions personnelles, ce qui témoigne du talent durable de Bill Wyman pour l’écriture de chansons.

« Ce n’est pas quelque chose que je fais tous les jours, mais parfois je vois une guitare dans un coin de la pièce, je la prends pour jouer et quelque chose se met en place », explique-t-il. Enregistré dans son studio maison, Drive My Car a rassemblé des collaborateurs de longue date, dont le guitariste Terry Taylor et le batteur Paul Beavis.

L’album s’ouvre sur une interprétation de Thunder On The Mountain de Bob Dylan, qui combine des éléments de la version originale et de la reprise de Wanda Jackson. « Je connais Bob depuis le milieu des années 60 », déclare Bill. « Il nous emmenait, Brian Jones et moi, dans les clubs de Greenwich Village lorsque nous étions à New York. Nous avons été de très bons amis pendant un certain temps, c’était un type vraiment sympa. »

On soulignera la reprise de Light Rain de Taj Mahal. Bill Wyman raconte leur longue amitié, qui a débuté en 1968 lorsque Taj a été invité à participer à l’émission spéciale des Stones, Rock ‘n’ Roll Circus. « Il était fasciné par le fait que je sois membre de la Royal Horticultural Society – nous avons sympathisé sur le thème de la botanique », se souvient-il avec émotion.

L’amour que Bill porte depuis toujours à la musique country se manifeste par un hommage poignant à John Prine, avec une reprise de «Ain’t Hurtin’ Nobody«. «Nous étions de très bons amis, et les Rhythm Kings ont repris quelques-uns de ses titres. Quel parolier ! J’adore cette phrase de «Ain’t Hurtin’ Nobody» qui dit que «Little Richard chante Tutti Frutti du haut d’un poteau téléphonique» – je veux dire, qui écrit comme ça ? «

En plus d’honorer de vieux amis, Bill Wyman accueille aussi de nouveaux talents comme le guitariste néerlandais Hans Theesink, dont le travail a inspiré deux morceaux de l’album. «Je trouve son travail très inspirant ; il apporte quelque chose de nouveau au blues. «

En ce qui concerne le son général de l’album, Bill Wyman cite JJ Cale comme une influence majeure. «Je pense que la plus grande influence sur l’album dans son ensemble est JJ Cale, son groove décontracté m’a toujours plu. Les amis à qui j’ai joué cet album m’ont dit des choses comme ‘ça te ressemble vraiment’, et ça me fait plaisir. Je n’ai jamais essayé d’être quelqu’un d’autre – je suis Bill, simplement. » (Source : RTBF)

Réédition de deux albums de Fish

Le chanteur qui a fait partie de la formation originale de Marillon a annoncé qu’il rééditerait ses deux premiers albums solo, Vigil In A Wilderness Of Mirrors (1990) et Internal Exile (1991), sur son étiquette Chocolate Frog Record Company, le 22 juillet. Il s’agira de ses derniers albums, alors qu’il s’apprête à prendre sa retraite.

«La réédition des deux premiers albums de ma carrière solo, à l’approche de la tournée Farewell Tour et de ma retraite de l’industrie musicale, me donne un sentiment d’accomplissement», explique-t-il. «C’étaient des albums phares à l’époque et les récents remixes de Calum Malcom leur ont donné une nouvelle vie et une nouvelle énergie, ainsi qu’une dynamique complètement différente. Fermer la maison de disques avec ces sorties me semble être une sortie respectueuse et appropriée et une fermeture dramatique d’une porte dans ma vie.

Fish a également sorti un remix 2024 de sa reprise du tube Something In The Air de Thunderclap Newman, numéro un en 1969, qui figurait sur Internal Exile et que vous pouvez écouter ci-dessous.

«J’ai pensé qu’avec les élections générales qui approchent, c’était plutôt approprié. La chanson a été un succès numéro 1 pour Thunderclap Newman en juillet 1969 et a fait partie du mouvement de rébellion post-flower power. C’est peut-être un peu ironique, mais c’est un texte qui résonne très bien et cette version est vraiment groovy et un hymne parfait pour un été de changement !

Les versions de luxe en édition limitée contiennent près de 100 chansons chacune, l’album original et les faces B. Le deuxième CD des deux versions est une collection de démos inédites. Le deuxième CD des deux versions est une collection de démos inédites, tandis que les CD 3 et 4 contiennent des versions live de toutes les chansons, à différentes époques et avec différents groupes, ce qui permet de découvrir d’autres interprétations et performances au fil des ans.

Les Blu-rays contiennent des versions Dolby Atmos et 5. 1 des albums 2024 mixés par Avril Mackintosh et Andy Bradfield, ainsi que deux films documentaires filmés par David Barras et Scott Mackay ; une discussion introspective complète et approfondie avec Fish de plus d’une heure et demie et une autre interview filmée avec Mark Wilkinson sur l’artwork et ses souvenirs de l’époque, ainsi que les vidéos promotionnelles des singles respectifs des albums sont également incluses, l’audio de 2024 remplaçant l’enregistrement original et l’audio remastérisé de deux concerts complets de la période 1989 -1991 qui étaient précédemment sortis en tant que «enregistrements pirates officiels» en 1993. Les quatre concerts ont été supprimés depuis, mais ils sont maintenant remasterisés et réunis sur ces odyssées rétrospectives de la carrière de Fish.

Internal Exile et Vigil In A Wilderness Of Mirrors sortiront également en version «standard» sous forme de CD Digipaks cartonnés avec 48 pages d’illustrations et de photographies. Les versions standard contiennent 3 CD chacune ; CD1 le remix 2024, CD2 les démos et CD3 une compilation de matériel live à travers les années.

 

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci  ! Visitez notre boutique.

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 515 905 Visites

Suivez-nous

To Top

Pour Un Monde Meilleur!

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!