Actualités

Jean-Pierre Ferland 1934 2024

Décès de Jean-Pierre Ferland
Publié le 27 avril 2024

Par Caroline Vadeboncœur

Jean-Pierre Ferland

Le petit Roi de la chanson québécoise est né le 24 juin 1934 et habite rue Chambord tout près du Parc Laurier sur le Plateau Mont-Royal, qui était à l’époque un quartier ouvrier. Son père avait une station de service, coin Mentana et Mont-Royal. Il nous décrit son enfance avec brio dans la chanson Les fleurs de Macadam. (1962) sur son 3e album J’estime, j’aime, j’amoure et son éveil des sens avec Marie-Claire (1968), sa cousine qui habitait l’immeuble voisin.

Il se marie à 21 ans avec une native de ce quartier comme ses 4 frères l’ont fait. Jean-Pierre Ferland a débuté sa carrière comme officier d’assignation au Bureau des annonceurs de Radio-Canada en 1950. Aux cours de ses pauses, il gratte la guitare et chante pour son premier public et les annonceurs qui l’encouragent à développer son talent. Son tout premier disque Jean-Pierre a été produit par Henri Bergeron, un animateur émérite. Il quittera Radio-Canada en 1958 pour débuter sa carrière d’auteur-compositeur-interprète, qu’on appelait à l’époque, les chansonniers. En compagnie de Clémence Desrochers et de Claude Léveillée entre autres.

1958

Il fonde les Bozos (ce groupe d’artistes ayant contribué à l’essor du mouvement chansonnier québécois ainsi qu’à la naissance du réseau des boîtes à chansons), qui se produisent au cabaret du même nom qu’il a fondé en 1959.

1960 – Claude Léveillée, Jacques Blanchet, Clémence DesRochers, Hervé Brousseau et Jean-Pierre Ferland 

Cet homme charmant aux yeux moqueurs et au parler articulé, en séduit plus d’une avec ses chansons d’amour Ton visage sur son deuxième album Rendez-vous à la Coda (1961). Cette pièce le fit connaître du grand public. Si je savais parler aux femmes (1968), Les femmes de trente ans (1969) sur son 9e album Un peu plus loin. T’es mon amour t’es ma maîtresse et sa chanson T’es belle (1992) tiré de son album Bleu, Blanc, Rouge.

Avec sa chanson Feuilles de gui (1962), il remporte le concours Chansons sur mesure de Radio-Canada. Comme tous les grands chanteurs québécois de l’époque, Ferland tentera sa chance en Europe où il y remportera le Grand prix du Gala international de la chanson de Bruxelles. En 1963, il chante à Bobino et il représente le Canada au Festival de Sopot et il reçoit le prix du Meilleur interprète de Cracovie. Il y fait souvent des aller-retour. En 1964 il devient animateur de l’émission chouchou de Radio-Canada, Jeunesse Oblige où il y chante parfois.

Il fait une tournée sur les scènes du Québec entre autres au Patriote, une boîte à chansons fameuse, où j’ai eu le bonheur de l’entendre. En 1968, il remporte à Paris le prix prestigieux de l’Académie du disque Charles Cros pour son album Jean-Pierre Ferland (Barclay B-80006). Couvert de gloire à Paris, c’est à cette période qu’il écrit son grand succès en France, Je reviens chez nous. En 1969, il chante à l’Olympia et on le retrouve ensuite à l’Expo 70 d’Osaka au Japon.

Toujours la même année en assisant à l’Osstidcho!, Jean-Pierre est renversé par les chansons de Charlebois. Cette liberté de s’exprimer en musique le convainc de faire appel au guitariste de Robert Charlebois, Michel Robidoux. Ils composent ensemble Sing, Sing après avoir fumé son premier joint de cannabis ainsi que sa fameuse chanson Le petit roi.

À l’automne 1970, le chanteur produit son spectaculaire album Jaune qui révolutionnera le monde musical québécois. Des musiciens de renom participent à l’album, le guitariste David Spinozza (qui jouera plus tard avec Paul et Lynda McCartney sur l’album Ram), le bassiste Tony Levine (musicien important du groupe King Crimson) et le batteur Jim Young (Ashford & Simpson). On y retrouve une influence américaine mais son public était prêt à recevoir ce son électrique rock. Il souhaitait arriver à la même valeur technique que ce qui se faisait depuis la fin des années 60 aux États-Unis et en Angleterre.

Né de l’expérimentation et de la recherche sonore, Jaune est son 10e album en carrière sur lequel on y retrouve les grands succès: Quand on aime on a toujours 20 ans, God is an American, Le chat du café des artistes, etc. Plus de 60,000 exemplaires se sont vendus en un an. Cet enregistrement de haute qualité est réalisé par André Perry dans son légendaire Studio à Morin-Heights où David Bowie, Sting et d’autres vedettes internationales y ont enregistré de grands albums.

Puis suivent les albums Les Vierges du Québec (1973) et Le Showbusiness (1974) qui prolonge sa révolution Rock. En 1975, lors de la Fête nationale du Québec, il s’entoure de 10 personnalités féminines pour donner sur le Mont-Royal un concert mémorable le jour de son anniversaire. On se souviendra toujours de son duo avec Ginette Reno pour T’es Mon amour devant 250,000 personnes.

En 1976, il fait partie du grandiose spectacle Les 5 Jean-Baptiste, en 1977 il enregistre Pleine Lune, un mélange de rock et de ballades. Pendant toutes ces années (plusieurs semaines, 1975, 1976, 1977, 1978, et 1980), Ferland triomphe à la Place des Arts et refait une tournée de promotion en France (1978). En 1980 il revient au folk avec un album éponyme.

Un changement de cap se produit en 1981 avec Y’a pas deux chansons pareilles, album dominé par quasi exclusivement du piano. Pendant les années 80, Ferland fait un retour à l’animation Télé pour différentes émissions. Il lance un album intitulé Androgyne, Il écrit une chanson extraordinaire Ma chambre pour Céline Dion en 1987.

En 1992, Ferland fait un retour sur disque qui devient un beau succès après 8 ans d’absence l’album Bleu, Blanc, Blues. En 1995, le poète en lui ressurgit avec sa chanson Une chance qu’on s’a qui touche le cœur de toutes les générations. Il enregistrera 3 autres albums un 1999, L’amour c’est d’l’ouvrage, en 2018, Toutes les femmes de ma vie, en duo avec de grandes voix féminines et en 2020, Partir au vent.

2012

Il se produit en spectacle jusqu’à ce qu’un accident cardiovasculaire se produise en 2006. Il fera un spectacle d’adieu le 13 janvier 2007 devant 13,500 personnes. Il sort de sa retraite à quelques exceptions afin de chanter en duo avec Céline Dion (2008) sur les plaines d’Abraham et en 2012 pour une émission spéciale. En 2010 il fera un spectacle bénéfice avec Ginette Reno et en 2011 remonte à 3 reprises sur scène pour la cause de la francophonie. En 2013 il deviendra coach à l’émission La Voix.

En 2018, il crée l’Espace culturel Jean-Pierre Ferland sur le site de Saint-Norbert, cet espace est dédié autant à son legs artistique qu’aux jeunes artistes émergents voulant se produire dans une salle de spectacles patrimoniale. En 2020, il sort un album Partir au vent.

Durant la pandémie il créé un disque en 2021, Je n’veux pas dormir ce soir, il reprend 10 de ses succès avec plusieurs artistes dont Gilles Vigneault, Mélissa Bédard, le duo les 2 Frères et d’autres artistes. Jean-Pierre Ferland a à son actif 450 chansons, 30 albums et il a également écrit 4 comédies musicales.

2021

Ferland a reçu plusieurs fois de grands honneurs dans sa vie. Pour en mentionner quelques uns :

 – Il est nommé Officier de l’Ordre du Canada (1996), Chevalier de l’Ordre national du Québec (2003),
 – le 28 janvier 2007, il est intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens.
 – En 2008 l’album Jaune est sacré l’album de l’histoire de la musique du Québec par 50 personnalités de l’industrie du disque. L’album figure parmi les albums canadiens les plus importants de tous les temps dans le livre de Bob Mersereau, The Top 100 Canadian Albums (2007) .
  En 2010, Officier de l’Ordre de la Pléiade et en 2016, Compagnon de l’Ordre des arts et lettres du Québec.
  Il a été récipiendaire de plusieurs Félix à l’ADISQ.

2021

Nous entendons le tourment dans sa voix lorsqu’il parle du décès de Jean Lapointe le 18 novembre 2022.  

Il a toujours dit « J’aime ce métier comme un fou » et il nous l’a grandement prouvé tout au long de sa grande carrière. Sa contribution à la chanson québécoise demeurera historique à toujours.

Sa dernière entrevue, chez lui, en 2022 

Notre Grand roi est décédé ce 27 avril 2024. Depuis février, il était hospitalisé dans un CHSLD de Lanaudière. Il avait 89 ans.

Gratitude pour votre Grande Œuvre Monsieur Ferland, vous pouvez maintenant aller en paix Un peu plus haut…un peu plus loin vers le Soleil là où le monde est parallèle (1971).

Vive le Petit Roi

Cérémonie émotive pour Jean-Pierre

Dans la basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde. en plein coeur du centre-ville de Montréal. Chants, lithurgie, artistes, amis et famille ont célébré le dernier au revoir à leur ami JP.

C’est en musique que l’émotion a rempli notre coeur. Mais c’est Ginette Reno, sur écran installé, qui a puissament ému. Elle a majestueusement chanté Un peu plus haut accompagnée des musiciens et choriste présents à la célébration.

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 515 905 Visites

Suivez-nous

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Fabriqué au Québec!

Pour Un Monde Meilleur!