Actualités

Rétrospective rock 2023

Rétrospective 2023 selon Ricardo Langlois
Publié le 30 décembre 2023 

Par Ricardo Langlois

Une année qui se résume par une centaine de vinyles achetés, des spectacles mémorables, ma rencontre avec Gilles Valiquette. Une année d’inflation, de guerres et l’amour national pour Karl Tremblay. Un beau succès pour mon recueil Mille soleils … Nostalgie avec le retour des Rolling Stones et Peter Gabriel.

2023, année inoubliable pour moi

Spectacle de l’année : Metallica m’a guéri

La vie s’est arrêtée. Metallica m’a guéri de toute l’anxiété du monde actuel. Metallica, c’est un bouclier contre toute la peur du monde. J’avais un besoin fondamental, comme une drogue, d’entendre les pièces : Nothing Else Matters et Sad but True (les deux classiques du Black Album). Je me revoyais à l’époque où j’habitais à Châteauguay. Parce que la musique, c’est aussi des images et du rêve. C’est un chemin secret avec beaucoup de Lumière. Je
m’abandonne encore une fois. La mise en scène, les jeux de lumière, la monumentale scène circulaire et surtout l’ambiance de la foule

Photo : photographe journal La Gazette

Kiss pour la dernière fois

« C’est dans un Centre Bell rempli à capacité que sur le coup de 20h45, les premières notes de Rock and Roll de Led Zep se font entendre, indiquant que c’est le temps de regagner son siège, ça débute dans les prochaines 5 minutes et s’il y’a quelque chose que tu ne veux pas rater, c’est bien un début de show de KISS. On sent déjà la frénésie. Pour plusieurs cette soirée sera assurément leur dernière avec le groupe, pour certains ce sera au contraire leur toute première fois, possiblement par curiosité et juste de pouvoir dire « J’y étais. »

« Peu importe, ce qui compte est qu’ils soient présents et ouverts à vivre et réaliser pourquoi ce groupe a une place si importante dans l’histoire du rock.
Finalement, on sent que ça bouge derrière l’immense drapeau noir, orné des lettres KISS cachant la scène et les légendaires paroles se font entendre, MONTREAL, YOU WANTED THE BEST, YOU GOT THE BEST, THE HOTTEST BAND IN THE WORLD…KISS, et ça part avec l’intro de Detroit Rock City, le rideau tombe et Gene, Paul et Tommy, chacun sur leur plateforme et Eric aux drums sur la sienne descendant des hauteurs du Centre Bell sous un tonnerre d’explosions et de feu. Absolument grandiose comme entrée. D’où je suis placé, en première rangée, pas mal entre Tommy et Paul à droite, je peux confirmer qu’il fait très chaud quand ça explose et le son est extrêmement fort. » Texte de Patrick Loiselle.

Merci Patrick Loiselle de Famille Rock. Moi aussi, j’y étais c’est toute ma vie qui défile comme un roman d’amour, de rêves d’adolescents…

Photo : Kieron Yates

Rod Stewart, 13 000 spectateurs

Un exploit : 13,000 fans conquis d’avance. Une mise en scène impeccable. Rod Stewart cabotine, chante, danse et prend de petites pauses. Place à un solo de sax, de guitare, à une choriste qui chante à merveille. Vite, le temps de prendre une bière, de parler du show de Metallica, la nostalgie est partout en ce 24 août pluvieux. On entend la cornemuse en intro avant Addicted to Love de Robert Palmer, c’est impressionnant. Un des meilleurs spectacles que j’ai vu. Plusieurs fans de Metallica m’ont reconnu… C’est beau la vie.

Peter Gabriel, 20 ans plus tard

Peter Gabriel a annoncé la date de sortie de son premier album studio depuis 21 ans.  Après avoir teasé le projet avec plusieurs simples sortis au cours des 12 derniers mois, le chanteur de Sledgehammer, 73 ans, a confirmé que son dixième album, intitulé I/O, serait dévoilé le 1er décembre. «Après une année pleine de sorties, je suis très heureux de voir toutes ces nouvelles chansons réunies sur le bon vieux navire I/O et prêtes pour leur voyage dans le monde», a déclaré le musicien dans un communiqué.

Des collaborations avec Brian Eno, Richard Russell, propriétaire de XL Recordings, le guitariste David Rhodes, le bassiste Tony Levin, le batteur Manu Katché et le pianiste Tom Cawley sont prévues sur l’album. Peter Gabriel a partagé le premier simple, Panopticom, en janvier dernier, marquant sa première nouvelle chanson depuis 2016.

Le musicien s’est d’abord fait connaître en tant que chanteur du groupe de rock progressif Genesis, qui s’est formé dans le Surrey en 1967. La formation originale du groupe était composée de Peter Gabriel, de Tony Banks aux claviers, du bassiste et guitariste Mike Rutherford et du batteur/chanteur Phil Collins.

À noter qu’I/O est offert en trois formats. Un mix « lumineux » réalisé par Mark Stent (Beyonce, Ed Sheeran, Lady Gaga, and Madonna), un mix « sombre » réalisé par Tchad Blake (T Bone Burnett, Los Lobos, Sheryl Crow, Black Keys) et même un mix Dolby Atmos pour les freaks du son du futur.
Note : J’ai reçu l’album le 27 décembre. Une charge émotive transcende l’Art Rock qui incite à la réflexion. Les fans de So ne seront pas déçus. C’est le mix lumineux que j’ai en ma possession.

RIP Karl Tremblay

La conjointe de Karl Tremblay, Marie-Annick Lépine a témoigné du chanteur comme d’un homme qui «parlait avec son cœur», «spontané» et qui n’avait «pas peur du ridicule». «Je t’aime, Karl Tremblay», a dit l’artiste. «On t’aime, notre gros. Notre sapin géant, tu vas rester dans nos mémoires pendant tellement longtemps.»

«La première chose qu’on a peur d’oublier quand quelqu’un s’en va, c’est sa voix. Je pense qu’on va l’entendre encore longtemps.» – Marie-Annick Lépine, conjointe de Karl Tremblay. Au micro après une ovation de plusieurs minutes qui a précédé l’allocution du groupe de Repentigny, Jean-François Pauzé a rendu hommage à son meilleur ami, dont il espère garder des souvenirs «impérissables».

Photo : Steven Henry

«On a beau se raccrocher à de belles paroles, se dire qu’il est encore là en pensée ou dans les étoiles, ou qu’il nous protège peut-être quelque part – toutes les chimères que les humains s’inventent pour se réconforter, se consoler –, reste qu’un soir, si j’ai envie d’écouter le hockey, si j’ai besoin d’un gros dude pour déplacer un frigidaire, ou ben juste me confier à mon meilleur, ami, j’aurai beau regarder les étoiles, c’est pas ça qui va me le ramener», a lancé le cofondateur du groupe dans un discours émotif.

A suivi la diffusion du film L’Amérique pleure sur le grand écran du Centre Bell, créé à partir de 16 chansons puisées dans leur répertoire.

À la demande de la famille et des proches du chanteur, la cérémonie n’a pas été diffusée par les médias, mais les Cowboys Fringants l’ont retransmise sur les réseaux sociaux. Elle avait la même teneur protocolaire que des funérailles nationales, mais escamotait l’aspect religieux des obsèques. (Source Noovo).

Mon idole Gilles Valiquette

Chansons pour un Café a 50 ans cette année. Gilles revient avec un nouvel album. Retour à Chansons pour un café, une relecture aidée de ses amis  artistes de cet album-culte des années 70. Nouvel disque, nouveau spectacle, Je n’attends que ce moment. Nous entendrons ses plus belles chansons, celles qu’on a aimées, dans leur version originale et celles revampées de ce dernier album. Célébrer le 50e anniversaire de Chansons pour un café. Texte de Normand Murray 

Pour moi, ce fut un des plus beaux moments de l’année, pouvoir lui dire toute mon admiration. Je lui ai donné mon dernier livre. J’aime sa musique, ses paroles de sagesse et surtout sa grande simplicité.

Photo : Muriel Massé

Dans mon top 5 de l’année

Enfin, après 34 années de gestation, il est là, le troisième album de Sword… Un tonique en format sonore pour l’esprit, le cœur et l’âme! L’album métal réconfortant de l’année 2022 ! Bon, je vous le concède : de prime abord, voir l’adjectif « réconfortant » accolé à un genre musical aussi brasse-camarade que le métal, pourrait sembler loufoque, voire incongru. Mais comprenez le sentiment du fan de longue date du légendaire quatuor montarvillois, le fan qui les a soutenus dès leurs débuts dans les clubs rock enfumés de Montréal et des alentours dans les années 1980.

Le fan qui s’est enthousiasmé de les voir sortir un premier album en 1986, une bombe intitulée Metalized, puis un deuxième, Sweet Dreams, en 1988. C’est la belle plume de Jérôme Brisson qui résume cette belle découverte de l’album en vinyle… 9,5 sur 10.

Voivod, Morgoth Tales

Selon Michel Away Langevin : Morgöth Tales couvre 40 ans d’exploration spatiale. C’était vraiment excitant pour nous de revisiter une partie plus obscure du catalogue de Voivod, du trash- punk au prog-métal. « La chanson-titre est une nouvelle chanson, que nous avons commencé à écrire dans le bus des tournées et les hôtels lors de la tournée européenne d’Opeth. Nous avons aussi eu le plaisir d’impliquer Eric Forrest (Rise, 5 min.) et Jason Newsted (Rebel Robot, 4min. 50). » Un vrai régal.  Vous êtes 1200 a avoir apprécié ma critique de l’album.

RIP Jeff Beck

« Jeff Beck est le meilleur guitariste de la planète », a estimé Joe Perry, le guitariste principal d’Aerosmith, au New York Times en 2010. « Il nous dépasse
tous de la tête, des mains et des pieds, avec le genre de talent qui n’apparaît qu’une fois ou deux par génération. » M. Beck faisait partie du panthéon des guitaristes rock de la fin des années 1960, qui comprenait Eric Clapton, Jimmy Page et Jimi Hendrix.

M. Beck a remporté huit prix Grammy et a été intronisé deux fois au Rock and roll Hall of Fame – une fois avec les Yardbirds en 1992 et de nouveau en tant qu’artiste solo en 2009. Il a été classé cinquième dans la liste des « 100 plus grands guitaristes de tous les temps » du magazine Rolling Stone. Il est mort à 78 ans.

Le vinyle a changé ma vie

Être heureux, c’est aimer la vie qu’on aime disait un vieux sage. Pour moi, écouter de la musique, lire un livre, marcher, aller au bord de l’eau et… aller
chercher des disques Aux 33 tours avec mon ami François –Xavier c’est encore mieux. Je commence à manquer de place. Le rituel, de poser l’aiguille sur le disque, de lire les paroles, c’est revivre les plus belles pages de ma vie.

J’ai quelques disques en double : Harmonium, Genesis, Dire Straits, Pink Floyd…

Quelques folies : aller jusqu’à Ste-Hyacinthe, pour un disque rare de Megadeth à 175$ ou acheter le coffret de Metallica. FX (François Xavier) est un fou de la musique comme moi.

Je remercie Paul Sarrasin pour son entrevue à Famille Rock et sa participation sur mon 6ème livre. Il a écrit la postface de J’habite le ciel. Mille fois merci pour ta générosité.

 

Merci de nous aider en contribuant à notre campagne de financement. Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici.  Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

Photo de bannière : Alexandre Guay
BANNIÈRE: MURIEL MASSÉ 
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Compteur

  • 515 507 Visites

Suivez-nous

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Fabriqué au Québec!